TMNT #150 (IDW Publishing)

Histoire : Kevin Eastman, Tom Waltz et Sophie Campbell.
Scénariste : Sophie Campbell.
Illustrateurs : Vincenzo Federici (p. 1-4 et 27 à 43), Fero Pe (p. 5-7 et 10-26), Dan Duncan (p. 8-9) et Sophie Campbell (p. 16-17 et 44-50).
Coloristes : Ronda Pattison (p. 1-4, 8-9, 16-17, 27-50) et Luis Antonio Delgado (p. 5-7 et 10-26).
Lettreur : Shawn Lee.
Éditeur : Nicolas Niño.
Assistants d’édition :
Jamie S. Rich.


Édition
IDW Publishing (US)

Pages : 68 pages (dont 50 d’histoire).
Prix : 9,99$.

Tirage physique américain : Chiffres à venir.

Couvertures
Vincenzo Federici
Kevin Eastman et Sophie Campbell
Dan Duncan
Jesse Lonergan
Autres…


Première édition
24 avril 2024 (VO)
– (VF)


Réimpression américaine
TPB TMNT Reborn, Vol. 9 – First, last, always
(2 octobre 2024)


France

Preview

TMNT’s 150th issue finds Donatello racing as his past merges with his future, trying to learn how to fight Armaggon before he removes the Heroes in a Half Shell from the timeline. The epic finale celebrates the series’ run by revisiting the history of the Turtles and setting the stage for new comics.

The creative team of the series celebrates this landmark conclusion, with artist Fero Pe saying, « Since issue one of IDW’s TMNT came out, I told myself that I wanted to participate in that comic. Having the opportunity to draw them, and for several issues, exceeded any expectations. I am very grateful. » Dan Duncan added, « The Turtles introduced me to comics as a kid, so this book was not just the job that started my career, it changed my life. I’m so proud of my time here and grateful to IDW, Nickelodeon and Kevin who let me be a part of it. »

Résumé

Michelangelo invitait ses amis du passé à s’enfuir de la tour. Il s’occupait de Bob. Venus ressentait encore la présence du double du futur de Donatello. Ils devaient presser le pas afin de le retrouver avant qu’il ne change de dimension et qu’ils le perdent pour de bon. Dans la rue, les deux tortues couraient à vive allure en direction d’une ruelle. Au-dessus de leur tête, le requin géant se mouvait détruisant tout sur son passage.
La trace conduisait les deux compagnons jusqu’à un individu en cape, qui venait d’ouvrir un portail au fond d’une ruelle sombre. Les voyant approcher, il traversait l’ouverture. Donatello et Venus en faisaient de même.

Le portail les conduisait dans un laboratoire qui semblait familier au bricoleur. Avançant dans la pièce, il voyait un terrarium avec quatre petites tortues à l’intérieur. Il comprenait immédiatement où ils se trouvaient. Dans les locaux de StockGen (TMNT #1) ! Donatello commençait à comprendre pourquoi son double du futur s’était rendu là. Soudain, il s’arrêtait devant un visage aussi familier que douloureux, celui de son père. Splinter, encore sous forme de rat, le regardait. La tortue le prenait dans ses mains et approchait son front de son visage. Venus brisait cet instant de retrouvailles, quelqu’un venait. Il s’agissait d’April !
Les deux voyageurs temporels s’effaçaient pour ne pas changer le déroulement de l’histoire. Mais très vite, Donatello comprenait ce qui allait se produire. Il s’agissait de la fameuse nuit où le laboratoire avait été attaqué par le Foot Clan. Ils se devaient de laisser les choses se dérouler normalement. Mais bientôt, l’un des ninjas, sur le point d’exécuter la jeune femme, entendit un bruit. L’autre prenait les dernières tortues pour les mettre dans un sac et le suivait. Ils se lançaient tous deux à la poursuite des espions et leur livraient bataille dans une ruelle. Splinter n’activait pas l’alarme (TMNT #2) mais se précipitait vers l’extérieur. Dans la cohue, les deux mutants retrouvaient un autre visage familier, Old Hob, toujours sous sa forme de chat de gouttière. Venus le protégeait derrière un champ de force pendant qu’elle livrait bataille aux deux cambrioleurs encapuchonnés. Les ninjas prenaient la fuite par les toits, à l’aide d’une corde. Splinter les suivait et en mordait un au visage, faisant tomber le baluchon dans le vide avec le rongeur. Le bocal de ooze se brisait au sol. Le rat gisait dans une boue verdâtre. Donatello demandait à Venus de relâcher le chat, tout en présentant ses excuses à Raphael, qui allait traverser des mois éprouvants, seul, livré à lui-même (TMNT macro-series Raphael). Ils avaient fait de leur mieux pour reproduire tout le plus fidèlement possible.

Au même moment, Bob apparaissait pour en découdre avec ses adversaires. Donatello esquivait le primate et prenait la fuite avec Venus. Ils laissaient derrière eux un Splinter en proie à Old Hob, qui tenait Raphael dans sa gueule (TMNT #3). La tortue hybride ressentait toujours la présence du Donatello du futur et conduisait son ami jusqu’à lui. Leur route était soudainement barrée par le singe, qui se jetait de nouveaux sur eux. Mais à peine avait-il pris le dessus qu’il se faisait balayer par quelque chose. Trois formes grises abritées derrières des manteaux. Des sortes de tortues à l’apparence étrange. En se relevant, Donatello comprenait immédiatement de qui il s’agissait. Ces trois individus étaient les fils de sa version du futur, Roy, Max et Pris (TMNT #148). Ceux qu’il avait créés de lui-même, puis reniés. La tortue était émerveillée face à ces trois individus générés par le cristal. Mais plus important pour l’heure, retrouver le Donatello du futur. Celui qui serait en mesure de les aider face à Armaggon. Personne ne savait où il se trouvait. Il avait abandonné ses « enfants », qui lui en voulaient beaucoup. Pourquoi les avoir créés ? Parce qu’il se sentait seul. Après avoir compris que ses dessins pouvaient prendre forme, il créa des dizaines de tortues pour lui rappeler sa famille. Mais celles-ci disparaissaient au bout de quelques jours. Et pour cause, les cristaux n’injectaient qu’un souvenir dans les créations. C’est alors que le scientifique usa de son propre QNA pour sceller ces dessins dans le monde réel. Il leur donnait ainsi une réelle part de lui-même. Hélas pour les trois nouveaux nés, ils étaient loin d’être la famille que Donatello cherchait à retrouver. Il les avait alors reniés, malgré tous leurs efforts pour être acceptés.
Entendant ces explications, Donatello était surpris et dégouté de ce qu’il risquait de devenir. Ces trois tortues, même si elles avaient été créées par le QNA, étaient des merveilles. Et des êtres vivants à part entière. Il les invitait à les rejoindre dans leur périple et vivre avec eux. Ils pouvaient oublier leur père. Donatello se sentait parfaitement prêt à les accepter et leur témoigner l’amour dont ils avaient toujours rêvés. Et finalement, la rencontre avec ces trois tortues ne serait-elle pas la source d’inspiration qui conduirait Donatello à les créer dans son propre futur ?

Soudain, un portail s’ouvrait devant les cinq tortues. Le Donatello du futur faisait son apparition dans la ruelle. Il n’était pas question pour la tortue vieillissante qu’elle leur vienne en aide. Cette époque était celle dans laquelle elle détruisait ses créations. Brandissant son crayon, auquel un cristal était attaché, il menaçait d’effacer les trois tortues. Donatello et Venus se jetaient sur lui pour l’arrêter. Bientôt, Roy, Max et Pris se joignaient à eux pour arrêter le mutant acariâtre. Il les repoussait d’un halo de lumière. Les trois tortues créées à partir de son QNA se jetaient sur lui. Pris générait une lame avec son bras mutant. Donatello le frappait de son bâton. Venus essayait de l’arrêter, créant un champ de force autour de lui. Rien n’y faisait. Cette tortue du futur avait appris bien trop de chose pour pouvoir être arrêtée aussi facilement. Elle se dirigeait vers Max et le balayait d’un coup de crayon. La tortue disparaissait, sans même avoir bougé, comme aspirée par le cristal magique. Cet acte barbare faisait sortir Donatello de ses gonds. Comment son double du futur pouvait-il être aussi cruel ? Il générait un poing à partir de son gantelet et de son QNA et le saisissait dans les airs. La tortue était désespérée, en proie à la douleur. Ils avaient promis à Splinter de ne jamais tuer personne. Ce Donatello était bien trop différent de ce qu’il était.
Cette tortue du futur voyait à quel point elle s’était égarée depuis longtemps. Chacun se calmait. Avant de s’en aller, Donatello annonçait aux visiteurs de son passé qu’Armaggon ne pouvait être vaincu. Il le combattait depuis bien trop longtemps. Sa création, bien qu’involontaire, ne pouvait être empêchée, car figée dans une boucle temporelle qui existerait coûte que coûte. Il ouvrait un portail et confiait une petite boîte à son jeune double. Il ne voulait pas l’aider à déchiffrer son journal. Il le comprendrait de lui-même un jour. Une fois parti, Donatlelo regardait dans la boîte. Se trouvait à l’intérieur un talisman que la tortue avait déjà vue par le passé (The Armaggedon Game – The alliance #4). Il s’agissait d’un sceau permanent. Roy et Pris lui expliquaient qu’il avait la capacité de protéger un objet ou quelqu’un des effets de dégradation au cours du temps.
Sans perdre de temps, Donatello ouvrait le journal. Le cristal pouvait aussi avoir l’effet inverse et donc supprimer une action produite au cours du temps. Les deux tortues créées par le QNA lui expliquaient comment ce talisman fonctionnait. Il pouvait aspirer l’encre du journal, remanier les pages dans le temps. Donatello supprimait les lignes barrées par son double, laissant apparaître des symboles cruciaux. Des coordonnées ! La tortue les entrait dans son gantelet, espérant trouver des réponses à ses nombreuses questions. Un nouveau portail s’ouvrait. Dans leur dos, les compagnons voyaient Bob briser la prison d’énergie matérialisée par Venus. Ils s’empressaient de traverser le portail, qui se refermait sur le singe. Donatello l’avait repoussé de justesse le singe, qui se retrouvait seul dans la ruelle. Se calmant, il regardait ses mains. Les poils de ses bras changeaient. Quelque chose se produisait dans son corps…

Donatello et ses compagnons traversaient le portail et arrivaient au Japon médiéval. Ils se cachaient derrière un buisson et observaient deux androïdes renfermant des utroms. L’un d’eux était le général Krang, qui demandait à son lieutenant qu’il collecte l’ADN et le QNA des cinq corps qui gisaient au sol pour s’en servir contre Oroku Saki (TMNT #50) Il s’agissait des dépouilles de Hamato Yoshi et de ses quatre fils. Ce cours de l’histoire ne devait pas non plus être modifié. Donatello était rassuré de voir qu’Armaggon n’était pas encore arrivé là. Toutefois, il était hors de question de laisser Krang mettre la main sur le patrimoine génétique de sa famille. Et après tout, jamais l’utrom n’avait usé d’une quelconque arme de ce type contre Saki. Il se lançait avec ses amis sur les deux machines et les terrassaient. Une fois les ennemis neutralisés, la tortue se tenait devant son propre cadavre d’humain. Lui apparaissait alors l’esprit de sa mère, qui lui demandait de faire vite et de collecter le QNA de sa famille pour permettre leur réincarnation. Tout devenait clair dans l’esprit de Donatello. Armaggon devait exister coûte que coûte pour que les Hamato reviennent à la vie. La boucle était bien inévitable. Pas par la force des choses, mais par le besoin que les tortues existent. Leurs destins étaient étroitement liés.
S’agenouillant devant les cinq cadavres, il prélevait leur QNA avec l’aide de Venus. Une cérémonie pénible pour la tortue, qui aurait tant rêvé que les siens l’entourent en ce moment. Il se souvenait alors des talismans collectés lors de son périple temporel. Saki leur avait appris à se rassembler sur le plan astral (TMNT #132). Si les talismans originaux avaient été détruits (TMNT #139), ceux-ci devraient permettre d’en faire autant. Le ninja s’empressait de tracer de son bâton les pétales d’une fleur au sol, le cercle qui permettrait d’en finir avec leur ennemi. Il demandait à Roy et à Pris de placer les talismans à l’intérieur de la forme. Mais avant tout, la tortue devait parvenir à rétrécir le poisson. Il était bien trop gros pour tenter quoi que ce soit. Il sortait le sceau d’impermanence et le regardait. Armaggon devrait l’avaler pour qu’il ait effet sur tout son corps. La tortue était consciente que cela requerrait son sacrifice. Elle était prête à le faire pour payer le prix de ses responsabilités et en finir avec leur ennemi et tout cet enfer.

Bob apparaissait. Au même moment, le ciel devenait rouge. Armaggon était là. Des dents apparaissaient des nuages. Le singe semblait en piteux état. Donatello saisissait son bâton et se précipitait dans la gueule du requin, tout en esquivant le primate. Alors qu’il s’approchait des dents du poisson, la voix de Venus raisonnait dans sa tête. Le sceau d’impermanence scintillait d’une aura bleutée. La jeune femme lui présentait ses excuses et s’emparait de l’artefact. Elle bondissait dans la gueule d’Armaggon. Un éclair sortait de la bouche du requin.

Donatello retrouvait un fragment d’écaille rouge au sol. Il n’entendait plus son amie, qui s’était sacrifiée pour eux. Non loin, gisait la dépouille décomposée d’Armaggon. Il avait recouvré une taille raisonnable. Malgré son aspect décomposé, il vivait encore. À ses côtés se trouvait Bob, qui se relevait péniblement. Le sacrifice de Venus lui permettait d’accéder à ses souvenirs. À ceux de Lita, qui était heureuse en tant que mutant. Il comprenait enfin qu’un être pouvait être heureux, malgré sa condition de mutant et regrettait de lui avoir rendu son apparence humaine (TMNT #149). Soudain, il prenait un violent coup au visage. Donatello l’avait frappé de son bâton alors qu’il était plongé dans ses songes. Le renversant au sol, la tortue s’empressait de lui arracher les câbles qui le rattachaient à Armaggon. Le QNA emmagasiné s’en échappait et ne nourrirait jamais le requin.
Les tortues se regroupaient autour d’Armaggon, qui se relevait. Sa peau était en décomposition. Il n’avait plus grand-chose à voir avec un mégalodon. Les mutants se hâtaient de l’attirer vers le tracé au sol. Pris et Roy lui infligeaient de nouveaux coups. Donatello était encore trop déboussolé par ce qu’il venait de vivre et ne parvenait pas à se concentrer. La gueule du requin lui happait le bras. Il était sauvé de justesse par un de ses futurs enfants. La seconde suivante, il voyait Venus lui apparaître. Il devait rester concentré malgré ces nombreuses visions. Soudain, la tortue comprit que l’écaille du Dragon était le talisman de son amie disparue. Il possédait encore toute la puissance du sceau. La tortue frappait Armaggon, se trouvant dans le cercle de pétales. Ce n’était pas encore terminé, mais l’apparence du requin changeait totalement. Des tuyaux sortaient de son corps. Il avait recouvré une peau grisâtre, mais de nombreux stigmates de sa transformation passée demeuraient. Donatello ne pouvait le détruire. En revanche, il pouvait le neutraliser pour de bon. Saisissant le crayon muni du cristal, il dessinait le signe de l’impermanence, figeait la créature, telle une statue. La tortue s’était servie de la puissance qui restait dans son ennemi pour la transformer en un système clos. Armaggon était dorénavant prisonnier de cette apparence statique.

Donatello et ses amis tournaient le dos à la créature et à Bob, et repartaient pour leurs temporalités. Le singe avait recouvré en grande partie son apparence humaine. Tang Shen apparaissait une dernière fois à son fils. Son travail était terminé. Même s’il voulait assister au transfert du QNA dans le corps de sa famille, dans les laboratoires de StockGen, elle lui révélait que ce n’était pas à lui de le faire. Il n’avait plus qu’à rentrer et laisser au cours de l’Histoire trouver son chemin.

L’hiver était venu. La neige recouvrait la campagne de Northampton. Les tortues, April, Casey et Lita jouaient dans l’épaisse couche blanche. Soudain, un portail s’ouvrait dans la forêt. En sortait un Donatello revêtu d’une cape brune. Un cristal était attaché à son bâton. La tortue s’avançait vers les siens. Affaibli, il était entouré de ses amis qui le prenaient dans leurs bras. Son périple était enfin terminé. Sa famille était sauve. Son fardeau disparu.

Une lueur scintillait dans le laboratoire de StockGen, plongé dans l’obscurité. Venus apparaissait pour transférer le QNA de Donatello et de sa famille dans quatre œufs et dans un rat de laboratoire. Une fois sa tâche accomplie, elle ouvrait un autre portail. Deux figures humaines lui tendaient les bras, celles de Hamato Yoshi et de Tang Shen. Elle pouvait partir en paix. Après son départ, l’un des œufs se fissurait. Une petite tortue en sortait…


Personnages

Temporalités

  • Donatello
  • Max
  • Michelangelo
  • Pris
  • Roy

Autres

Autour du numéro

  • Initialement, ce numéro devait paraître le 10 avril 2024 aux États-Unis. Comme beaucoup de comics, il a finalement été repoussé de deux semaines.
  • Le cycle de Campbell touchant à sa fin, le site américain CBR.com a annoncé qu’il s’agirait du dernier numéro de la série principale d’IDW Publishing (voir l’article). L’article a semé la confusion dans l’esprit de nombreux fans, conduisant Sophie Campbell a démentir la fin de l’univers de ce comic (voir l’article). Déjà en juillet lors de la Comic Con de San Diego 2023, IDW avait annoncé une nouvelle mini-série de Mateus Santolouco, prévue pour le mois de mars. D’autres projets étaient déjà plus ou moins connus.
  • Pour célébrer la fin de cette série, de nombreux anciens artistes sont revenus pour dessiner quelques pages. Nous retrouvons par exemple Dan Duncan, qui signe quelques pages dans le laboratoire de StockGen, là où il avait commencé, en 2011 (Change is constant).
  • L’apparence d’Armaggon, sur le point d’être vaincu, est celle du requin dans les TMNT Adventures. De nombreux fans ont regrettés qu’il n’ait pas cette apparence dans l’ensemble de son arc. La scénariste et dessinatrice Sophie Campbell a expliqué sur les réseaux sociaux qu’il devait avoir l’apparence du requin géant, plutôt que celle-ci, pour le bien de l’histoire qu’elle voulait raconter (source).
  • De nombreux éléments des comics passés sont explorés à travers ce numéro. L’introduction des tortues dans le laboratoire de StockGen (TMNT #1, TMNT #2, TMNT #3) mais aussi de la fin du TMNT #50. Aussi fou que cela puisse paraître, le QNA était introduit dès les dernières pages de ce numéro, en 2015 !

Couvertures

  1. Cover A – Vincenzo Frederici.
  2. Cover BKevin Eastman et Sophie Campbell.
  3. Cover C – Dan Duncan.
  4. Cover D – Jesse Lonergan.
  5. Cover RI A – Caspar Wijngaard. 10 copy Retailer Incentive cover.
  6. Cover RI B Sophie Campbell. 25 copy Retailer Incentive cover.
  7. Cover RI C Kevin Eastman et Sophie Campbell. 50 copy Retailer Incentive cover.
  8. Cover RE Artist Cov Comics – Edward Kraatz II. Pour le revendeur Artist Cove Comics & Collectibles. Limitée à 600 exemplaires.
  9. Cover RE Lightning Comix (trade dress) – Joe Doyle. Pour le revendeur Lightning Comics.
  10. Cover RE Lightning Comix (virgin) – Joe Doyle. Pour le revendeur Lightning Comix.
  11. Cover RE Lightning Comix (secret cover) – Joe Doyle. Pour le revendeur Lightning Comix. Cette version a été révélée au début du mois d’avril, comme les secret covers des numéros précédents. Le revendeur a alors distribué toutes ses couvertures à ses souscripteurs au moment de la sortie du TMNT #150.
  12. Cover RE Lightning Comix D – Ivan Tao. Pour le revendeur Lightning Comix. Limitée à 800 exemplaires.
  13. Cover RE Shellhead United – Adrian Nicita. Pour le revendeur Shellhead United. Limitée à 800 exemplaires.
  14. Cover RE Comics Vault – Thony Silas. Pour le revendeur Comics Vault. Limitée à 800 exemplaires.
  15. Cover RE AOD Collectables – Sunghan Yune. Pour le revendeur AOD Collectables. Limitée à 800 exemplaires.
  16. Cover RE GY6 Studios A – Brianna June. Pour le revendeur GY6 Studios.
  17. Cover RE GY6 Studios B – Mike Rooth. Pour le revendeur GY6 Studios.
  18. Cover RE GY6 Studios C – Hugh Rookwood. Pour le revendeur GY6 Studios.
  19. Cover RE GY6 Studios D – Sami Francis. Pour le revendeur GY6 Studios.
  20. Cover RE Southern Comics Cartel A – Deegan Puchkors. Pour le revendeur Southern Comics Cartel, ainsi que EpikosComics Cards & Games, Gatorguard Comics, Nirvana Comics Knox, Syndicate Comics & Collectibles et TN Comics Collector.
  21. Cover RE Southern Comics Cartel B – Jason Flowers. Pour le revendeur Southern Comics Cartel, ainsi que EpikosComics Cards & Games, Gatorguard Comics, Nirvana Comics Knox, Syndicate Comics & Collectibles et TN Comics Collector.
  22. Cover RE Southern Comics Cartel C – Raymond Gay. Pour le revendeur Southern Comics Cartel, ainsi que EpikosComics Cards & Games, Gatorguard Comics, Nirvana Comics Knox, Syndicate Comics & Collectibles et TN Comics Collector.
  23. Cover RE Garcin – Mr. Garcin. Pour les revendeur Collector Cave, 7 Ate 9 Comics et Comic Inspiration.
  24. Cover RE Clayton Crain – Clayton Crain. Pour les revendeurs Collector Cave, 7 Ate 9 Comics et Comic Inspiration. Limitée à 242 exemplaires.
  25. Cover RE Galaxycon – Dave Wachter. Pour le revendeur Galaxycon.
  26. Cover RE 2nd Time Around Comics – Noah Sult. Pour les revendeur 2nd Time Around Toys & Comics et Gorilla Warfare Comics.
  27. Cover RE Clan McDonald Comics – Ryan Kincaid. Pour le revendeur Clan McDonald Comics.
  28. Cover RE Kuya’s Collectibles Show – Andrew Thomas. Pour le revendeur Kuya’s Collectibles Show.
  29. Cover RE SMZ Comics Kevin Eastman et Sophie Campbell. Pour le revendeur SMZ Comics.

Couvertures complètes

Évolution de la couverture de Sophie Campbell (source) et de Vincenzo Frederici (source 1 et source 2)

Hardcovers

  • TMNT #150 exclusive edition – Vincenzo Frederici. Hardcover exclusive, comprenant l’intégralité du TMNT #150 et huit pages bonus propres à cette édition. Exclusivité pour le site d’IDW Publishing. 24,99$. 24 avril 2024.
  • TMNT #150 exclusive edition collector plate – Vincenzo Frederici. Hardcover exclusive, comprenant l’intégralité du TMNT #150 et huit pages bonus propres à cette édition. Outre le contenu, une illustration commémorative, signée et numérotée par la scénariste et dessinatrice Sophie Campbell était ajoutée. Exclusivité pour le site d’IDW Publishing, limitée à 100 exemplaires. 34,99$. 24 avril 2024.

Concept art

Ces concept arts ont été publiés par Sophie Campbell sur Twitter (source).

Galerie