TMNT : The last ronin (IDW Publishing)

Histoire : Kevin Eastman, Tom Waltz et Peter Laird.
Scénaristes : Kevin Eastman, Tom Waltz et Peter Laird.
Illustrateurs : Kevin Eastman (layouts) Eseau et Isaac Escorza et Ben Bishop (dessin).
Coloriste : Luis Antonio Delgado.
Assistant coloriste : Samuel Plata.
Lettreur : Shawn Lee.
Coordinateur d’édition : R. G. Llarena.
Éditeur
: Bobby Curnow.


Éditions
IDW Publishing (US)
HiComics (France)

Pièce : $ 8,99 / 48 pages.
TPB :
$ 29,99 / 224 pages.
Couverture : Andy Kuhn.
Tirage physique américain : Chiffres à venir.

Première édition
Du 28 octobre 2020 au 20 avril 2022 (VO)
– (VF)


Réédition américaine
TMNT : The last ronin – Hardcover
(6 juillet 2022)


France
À venir

« In a future NYC far different than the one we know today, a lone surviving Turtle goes on a seemingly hopeless mission to obtain justice for his fallen family and friends. Kinetic layouts from Eastman, moody inks from Andy Kuhn and a thrilling script full of surprises from longtime TMNT scribe Tom Waltz all combine to make this one of the most memorable TMNT stories you will ever read!

Oversized in both format and page count, this is a perennial TMNT tale that can’t be missed! »

Numéros

The last ronin #1

Wish for death

(28 octobre 2020)

The last ronin #2

First to fall

(17 février 2021)

The last ronin #3

Fight or flight

(26 mai 2021)

The last ronin #4

Blood in snow

(22 septembre 2021)

The last ronin #5

The last ronin

(20 avril 2022)

Director's cut et recueil d'illustrations

The last ronin #1 - Director's cut

Wish for death

(17 mars 2021)

The last ronin - Design archive #1

Design book

(10 novembre 2021)

Hardcover

The last ronin

(16 mars 2022)

____ Histoire du projet ____

Genèse

The last ronin est une histoire qui avait été imaginée par Kevin Eastman et Peter Laird, les cocréateurs des Tortues Ninja, au début de l’année 1987. Comme de très nombreuses idées, elle avait été oubliée et classée dans la pile de documents d’Eastman. Ce dernier raconte pour Gamesradar avoir rédigé ce récit lors de l’écriture du TMNT (Vol. 1) #11.
À cette époque, le duo ne savait pas encore tout à fait où emmener l’histoire, ni même si elle allait continuer encore longtemps et cherchaient une éventuelle fin. Ils voulaient une histoire futuriste, racontant la revanche d’une tortue en 2017, soit trente ans plus tard, après avoir perdu ses trois frères. Eastman et Laird avaient beaucoup travaillés l’année précédente sur les jeux de rôles publiés par Palladium, dont une partie de l’aventure se déroulait dans un futur post-apocalyptique, cent ans dans le futur. Cela avait sans doute inspiré les deux amis, friands de science-fiction.

On retrouve de nombreuses autres influences à travers cette aventure. Un héro vieillissant, qui réalise un dernier combat, épique, et qui n’a plus rien à perdre rappelle beaucoup The Dark knight returns de Frank Miller, ô combien applaudi par les critiques tant par son ambiance que pour le sujet abordé. Et ce n’est pas un hasard si cette idée avait frappé les esprits d’Eastman et de Laird, ce comic était sorti en 1986 !
Il est indéniable qu’Eastman et Laird ont également été très fortement inspirés par le comic Ronin, toujours signé par Frank Miller. Ce comic, sorti entre 1983 et 1984, moment de création des Tortues Ninja, avait d’ailleurs fait l’objet d’un hommage, à travers la couverture du TMNT (Vol. 1) #1 de Mirage. Le style graphique de l’illustration et du titre reprenait très largement la couverture du Ronin #1. Outre le titre similaire rappelant un samurai déchu, Eastman s’était amusé à dessiner une tortue rōnin en 1985.

Avant toute chose, il faut se rendre compte que durant cette période, le succès de la licence était encore minime par rapport à ce qu’il deviendrait l’année suivante, une fois le dessin animé diffusé ! À cette époque, ils travaillaient avec Playmates Toys et Fred Wolf sur sa phase de développement des personnages et des histoires. Le duo créatif avait une idée de la manière dont ils désiraient achever leur aventure, à travers l’arc Return to New York (1989). Ils voulaient simplement réfléchir à une manière de boucler l’aventure.

Redécouverte

C’est en feuilletant un carnet de notes d’une vingtaine de pages autour de 2010 que Kevin Eastman a redécouvert celles de cette histoire, qui n’était qu’une ébauche sans même un titre.
Le TMNT #100 s’approchant, l’équipe scénaristique du comic d’IDW, Kevin Eastman et Tom Waltz réfléchissaient à l’après. Allaient-ils poursuivre ? En 2018 le cocréateur avait retrouvé ces notes qu’il présentait à son ami Waltz lors d’une visite. L’ancien militaire était impressionné tant par l’histoire que les détails qui figuraient à travers la vingtaine de pages qui lui état présentée. Convaincu par l’écriture du texte, Waltz acceptait de proposer l’aventure après quelques réécritures. C’est lui qui a proposé par exemple le titre accrocheur de The last ronin (The last ronin #1 – Director’s cut). Eastman a fait en sorte de ne pas déformer ce qui avait été écrit une trentaine d’années auparavant par son ami et lui. Les personnages et les idées principales restent inchangés. Il s’amusait d’ailleurs de voir à quel point Laird avait été visionnaire sur la technologie utilisée dans les notes et celle du XXIe siècle.

Histoire initiale

Nous disposons à ce jour de quelques notes du scénario originel imaginé par Eastman et Laird, publiées dans le The last ronin #1 – Director’s cut. Si Eastman garanti avoir essayé de conserver les idées principales, les différences sont assez criantes. On pourrait même dire que le texte originel était plus sombre que celui qui a été publié pour The last ronin.

À travers ces notes, nous apprenons que Raphael a quitté sa famille après s’en être pris à Splinter. Grièvement blessé, le rat se retire au Japon pour y mourir. Donatello le suit, laissant Leonardo et Michelangelo à New York. Leurs traits de caractères vont alors s’accentuer dans la solitude, laissant le chef des tortues toujours plus renfermé et son frère de moins en moins sérieux.
Casey et April se sont bien mariés et ont eu un enfant dont le sexe n’était pas encore défini. Mais Casey vient à mourir dans les bras d’April après un combat sanglant. Il lui annonce avant d’expirer qu’un grand danger était en approche. Par la suite, April va se remarier (et divorcer) et avoir deux enfants supplémentaires.
Dépassée par les évènements, April décide de recontacter les tortues pour qu’elles lui viennent en aide face au mal que lui avait annoncé Casey. Ce mal n’était pas encore précisé, mais la piste du Foot Clan était déjà envisagée, éventuellement autour du terrorisme nucléaire. Mais April ne savait pas comment contacter les tortues, hormis Donatello qui lui écrivait depuis le décès de Splinter au Japon. Une piste était de réveiller le professeur Honeycutt, dont l’esprit demeurait prisonnier dans la tête du robot Fugitoid, gravement endommagée après un combat. Il s’était plongé dans un sommeil artificiel pour les 1 000 prochaines années. Elles comptait se servir de ses capacités télépathiques pour contacter les tortues. Mais le professeur n’apprécie pas d’être réveillé.

Lors de ses corrections récentes, Eastman a proposé que Raphael ne s’en prenne qu’à Leonardo avant de quitter sa famille. Les tortues seraient alors attaquées par des ennemis et Splinter serait grièvement blessé à cette occasion. Raphael n’aurait pas été présent pour aider sa famille. S’en suit une correction proposant que Karai soit la responsable de l’attaque, en représailles de la chute du Foot Clan dix années auparavant. Raphael partirait venger sa famille mais le petit fils de Saki prendrait la suite.
Le cocréateur des tortues privilégie aussi le sexe féminin pour l’enfant d’April et de Casey et propose même de l’appeler Casey Marie Jones.

Dans quel univers ?

L’univers des Tortues Ninja est très vaste. Depuis longtemps dans les comics, puis à travers le téléfilm Turtles forever, nous avons pu découvrir que tous ces univers étaient indépendants. En d’autres termes, tous les univers sont différents, mais peuvent se rencontrer !

The last ronin se déroule dans un nouvel univers. Il ne s’agit ni de celui du comic de Mirage, ni de celui d’IDW, ni d’aucun autre déjà sorti par le passé. En revanche, les évènements qui s’y déroulent sont certainement relativement proches. Au vu du succès rencontré auprès des fans et la volonté de Kevin Eastman de proposer une vision plus sombre des Tortues Ninja, il ne serait d’ailleurs pas étonnant que l’univers de The last ronin soit développé par la suite à travers un prequel et une suite (source) !

Autour des numéros

  • The last ronin avait été annoncé comme surprise à la fin du TMNT #100, sorti en décembre 2019. Il présentait notamment le nom de Peter Laird, ce qui était extrêmement surprenant, n’étant plus présent sur la licence depuis 2014.
  • Initialement, la série devait être imprimée au format 7,5” x 11,5”. Finalement, l’éditeur a préféré la publier au format classique des comics actuels.
  • Le 15 octobre 2020, IDW a révélé que les précommandes pour le premier numéro avaient tout simplement explosées, forçant un second print pour que toutes les librairies puissent en bénéficier. Cela ne serait pas sans un gros retard, puisque la deuxième édition n’arriverait que le 2 décembre (source). En effet, le nombre de commandes, 130 000 exemplaires (variants covers inclues), dépassait la capacité d’impression. Seuls ceux qui avaient commandés le numéro chez leur libraire ont pu en bénéficier. Rares étaient les comics shops qui possédaient des exemplaires en surplus.
    Cela s’explique pour deux raisons. D’une part grâce à l’engouement autour du titre, mais aussi d’autre part du fait du nombre impressionnant de variants covers. Au total, ce sont 71 couvertures qui ont été commandées pour le premier numéro ! Un record pour les Tortues Ninja.
    Une troisième impression a été commandée pour le 27 janvier 2021. Pendant ce temps, de nouvelles couvertures sont apparues, arrivant à près de 80 couvertures au total ! Il s’agit de la plus grosse réimpression de l’éditeur américain.
  • La sortie française de cette aventure a été confirmée par Sullivan Rouaud, d’HiComics, sur Facebook le 28 mai 2020. Elle devrait voir le jour à la fin de l’année 2021, ou plus probablement début 2022.

Concept arts et couvertures