TMNT : The last ronin #4 – Blood in snow (IDW Publishing)

The last ronin #2

First to fall

The last ronin #3

Fight or flight

The last ronin #4

Blood in snow

The last ronin #5

The last ronin

Histoire : Kevin Eastman, Tom Waltz et Peter Laird.
Scénaristes : Kevin Eastman, Tom Waltz et Peter Laird.
Layouts : Kevin Eastman.
Illustrateurs : Esau et Isaac Escorza, Kevin Eastman et Ben Bishop.
Coloriste : Luis Antonio Delgado.
Assistant coloriste : Samuel Plata.
Lettreur : Shawn Lee.
Éditeur
: Bobby Curnow.


Édition
IDW Publishing (US)
HiComics (France)

Pages : 48.
Prix : $ 8,99.

Tirage physique américain : 99 030 exemplaires.

Couvertures
Kevin Eastman et frères Escorza
Kevin Eastman
Dave Wachter
Autres…


Première édition
22 septembre 2021 (VO)
16 novembre 2022 (VF)


Réimpression américaine
TMNT : The last ronin – Hardcover
(6 juillet 2022)


France
The last ronin
(16 novembre 2022 – HiComics)

Michelangelo et un groupe de résistants se trouvaient sous le feu des tirs ennemis. Ils prenaient d’assaut la forteresse de Baxter Stockman, sur Roosevelt Island.
April était en mauvaise posture. Demandant à ses hommes de neutraliser les tours sentinelles, la tortue partait au combat pour pénétrer dans le bâtiment très fortement gardé. Mais sa route était bientôt barrée par des robots gardiens. Les réduisant en pièce, il poursuivait son infiltration.
Les alarmes de Stockman raisonnaient. Pour répondre à l’invasion, le scientifique lançait sur le mutant un robot bien plus gros et mieux armé. Michelangelo lui sautait dessus, mais force est de constater que le tas de ferraille était plus coriace. Le ninja lui plantait une lame de sabre dans la poitrine et le saï de son frère. La machine tombait au sol, mais entraînait son destructeur dans la chute. La tortue peinaient à s’extraire de sous le corps inerte et froid de sa victime. Mais deux autres sentinelles approchaient. S’il ne faisait pas vite, c’en était fini de lui. Casey Marie arrivait à temps, renversant les deux autres gardiens de fer. Michelangelo reconnaissait que son intervention était salutaire. Mais elle avait désobéi à ses ordres. La jeune femme s’en moquait. C’était une rebelle et avait conscience de son geste héroïque.


Michelangelo l’avait brièvement formée dans son vieux repaire durant quelques jours. Il savait très bien ce dont elle était capable. Aussi bien au combat qu’au niveau de sa discipline, qui laissait à désirer. La voix de ses frères raisonnait dans sa tête, comme surpris de ses capacités. Elle serait une parfaite ninja si elle disposait d’une dizaine d’années pour s’entraîner – ce n’était clairement pas le cas. Mais elle avait encore tellement de choses à apprendre. Lors des entraînements, elle se montrait si impulsive. La première leçon que lui avait donnée Michelangelo, à présent son sensei, était de veiller à fatiguer son adversaire pour le fragiliser.
Casey Marie était très reconnaissante envers Michelangelo. Si elle venait tout juste de le rencontrer, elle le considérait déjà comme quelqu’un de la famille. Les histoires de sa mère avaient beaucoup joué là-dessus. Et April avait assisté à la scène. Splinter serait très fier de son fils. La tortue était un peu perdue. Elle était revenue pour venger sa famille et craignait de commettre des erreurs avec la jeune femme. April le rassurait. Elle voulait aussi savoir ce qui était arrivé à Splinter et Donatello au Japon.

Après la mort de Casey et de Leonardo (The last ronin #3), Michelangelo était parti pour le Japon afin de retrouver son père et son frère. Mais il savait très peu de choses sur le Clan Hamato. Seulement quelques détails donnés à travers les histoires du rat. Se perdant dans les montagnes enneigées, il fut un jour encerclé par des samurais. Leur donnant son identité, il obtenait leur confiance et entrait dans un village. L’un des anciens l’attendait, le maître Shinichiro. S’asseyant devant la tortue, il demeurait silencieux en regardant ses yeux. Puis il lui raconta l’histoire de Splinter et de Donatello.
Le père et le fils s’étaient rendus au Japon, au sein du clan Hamato pour parler de la paix avec le Foot Clan. Jusqu’ici, les renseignements n’indiquaient en rien une trahison du nouveau leader du Foot Clan. Ils étaient loin de s’imaginer ce qui était arrivé aux leurs à New York ces dernières heures. Donatello voulait d’ailleurs prévenir leur famille de leur arrivée par radio.
Peu de temps après, le clan Hamato et le Foot Clan avaient convenus d’un lieu pour signer officiellement la fin de leur guerre centenaire. Au milieu d’une clairière, une forêt de pierres tombales remplaçaient les arbres qui ne s’aventuraient pas dans une dépression en forme de creux. Quel lieu étrange se disait Splinter, espérant qu’il s’agisse d’une maladresse de leur interlocuteur. Le représentant du clan rival s’avançait vers eux, leur demandant d’excuser Oroku Hiroto, qui s’occupait des derniers préparatifs pour la célébration de la paix entre les deux clans. Il ne saurait tarder. En revanche, il demandait à Splinter, Shinichiro et les autres hommes de déposer les armes. Sentant que quelque chose se préparait, le rat restait sur ses gardes, déposant sa main sur la poignée de son sabre. Bientôt, Hiroto arrivait, accompagné de sa garde montée sur cheval. L’homme ironisait la situation. C’était si simple de mener les derniers représentants du clan Hamato dans ce lieu pour en finir. D’ailleurs, avaient-ils eus dernièrement des nouvelles des leurs à New York ?

D’un geste vif, Splinter tirait sa lame au clair et faisait tomber la tête de l’ambassadeur du Foot Clan et de deux de ses gardes. Mais les soldats du Foot Clan les encerclaient totalement, sortant des tombes et de cachettes de fortune sous la neige. Ils ne pouvaient faire confiance à aucun Oroku. Mais Splinter n’aurait apporté aucune arme s’il avait cru le petit fils de Shredder. Le combat éclatait. Très vite, les soldats du clan Hamato étaient dépassés par le nombre. Mais l’expérience de Splinter et de Donatello permettaient de contenir l’assaut.
Depuis une colline, Hiroto s’impatientait et demandant aux archers de se tenir prêts. Il partait à la rencontre du rat qui le provoquait en combat singulier. S’avançant vers le rat il sortait son sabre et ordonnait qu’une salve de flèche soit lancée. La tortue et son père étaient percés de nombreux traits, mais avant de tomber, Splinter envoyait son sabre sur Hiroto, qui sentait une terrible douleur à l’épaule gauche.
Ses généraux l’aidaient à se relever. Au même moment, Shinichiro ordonnait aux soldats de son clan, restés jusqu’alors cachés sur les hauteurs de la forêt, de fondre sur leurs ennemis, répliquant eux aussi par une volée. Le Foot Clan battait en retraite. Mais les pertes étaient lourdes. Au sol, la neige s’était teinte de rouge. Le bâton de Donatello, aussi fin qu’il pouvait être, était traversé de trois flèches. Cela laissait imaginer la boucherie. Le fils et son père n’étaient plus…

Il ne restait plus à Michelangelo qu’à se recueillir devant les cendres de sa famille, placées dans un mausolée. Le journal de son père et le bâton de son frère lui avaient été rendus. Avec la mort de la totalité de sa famille, la tortue était devenue un rōnin. Il refusa la main tendue par Shinichiro, lui proposant de rester. Il s’en allait pour les montagnes, seul, pour parfaire son apprentissage à l’aide des notes de Splinter et reviendrait exterminer les derniers Oroku pour mettre un terme à cette guerre (The last ronin #2).

S’il avait su qu’April était toujours en vie, Michelangelo serait rentré à New York et tout cela aurait été bien différent. Il l’ignorait. La vieille femme ne lui en voulait naturellement pas. En revanche, la tortue s’était aperçue de quelque chose lors de son dernier entraînement avec Casey Marie. Sa force. Son habileté. Et même une étrange capacité à se régénérer. Que s’était-il passé ? April s’en était rendue compte depuis très longtemps et lui avait fait subir une série de tests. C’étaient Casey et elle qui lui avaient donnés ces gênes, eux-mêmes transmis par leur fréquentation des tortues et de Splinter.
Sans perdre de temps ils devaient préparer l’assaut de la forteresse de Stockman, se trouvant sur l’île Roosevelt, à l’est de Manhattan. Une île bien protégée, mais observées par les résistants depuis de nombreuses années. Jamais Stockman ne s’imaginerait être assiégé. Ses défenses étaient donc limitées. Ils ne risquaient pas non plus de voir arriver les secours de la part d’Hiroto. Stockman et lui n’avaient aucune considération l’un pour l’autre et le scientifique ne ferait appel à lui qu’en ultime recours. L’unique intérêt d’Hiroto était pour les installations, garantissant l’électricité à New York et permettant de faire fonctionner ses armées robotiques. Ils devraient donc faire vite, car Hiroto avait malgré tout beaucoup à perdre. Un autre problème se posait quant à l’accomplissement de leur mission. Une fois l’île investie, ils voulaient porter un coup fatal aux installations de Stockman à l’aide du professeur Honeycutt. Mais encore fallait-il qu’ils parviennent à le réactiver. Beaucoup d’inconnues qui ne rassuraient pas Michelangelo. Mais dans le fond, les rebelles attaqueraient, avec ou sans lui.


Sur le champ de bataille, Michelangelo veillait à respecter le plan et pénétrer dans le bâtiment avec l’aide des soldats. Casey Marie voulait le suivre, mais la tortue lui demandait surtout de veiller sur sa mère, encore sous les feux des lasers de défense. Une escouade fendait les airs en direction des tourelles. Beaucoup périssaient au cours de leur chute du ciel. Michelangelo montait sur les remparts pour neutraliser les sentinelles. Les portes étaient prises. Le haut des défenses également.
Stockman recevait des alertes de ses systèmes de surveillance. Mais rien qui ne l’inquiétait réellement. En revanche, Hiroto recevait les mêmes alertes. Si l’homme semblait vouloir se concentrer sur son travail et ne montrait pas beaucoup d’inquiétudes, il demandait malgré tout qu’un contingent parte sur l’île voir ce qu’il se passait. Ses systèmes de défenses dépendaient de Stockman. Il n’avait pas intérêt à ce qu’ils soient perdus.
Pour faire face à l’invasion, le ciel se couvrait bientôt d’une nuée de Mousers. Stockman mettait les moyens pour repousser les envahisseurs, bien qu’il ne semblait pas réellement les craindre. Michelangelo et les résistants ne savaient pas s’ils parviendraient à leur faire face. C’est alors que le rempart céda, laissant entrer un imposant camion. C’était April, qui était finalement parvenue à pénétrer dans l’infrastructure. Les Mousers se jetaient sur sur le véhicule. À l’aide d’une bombe à impulsions électromagnétiques, elle court-circuitait les processeurs des robots volants, qui tombaient au sol comme de la grêle. La femme invitait les siens à monter à bord du camion pour se mettre à l’abri. Elle avait eu le temps de détecter où se trouvait l’unité centrale. Il ne restait plus qu’à y mettre Honeycutt pour qu’il désactive tout le complexe. Michelangelo restait sur ses gardes. Ils avaient déjà déjoué un grand nombre de pièges. Qu’est-ce qui pouvait encore les attendre ?

Enfonçant le mur de la pièce où se trouvait l’unité centrale, April s’empressait de connecter la vieille tête du robot Fugitoid à la machine. La décharge électrique la propulsait en arrière. Les Mousers déferlaient dans la pièce, soutenus par de nombreux robots. Michelangelo et les rebelles essayaient de les repousser. Stockman, voyant la tête du si précieux et recherché professeur Honeycutt, se jetait sur le caisson où il était renfermé. April, au nom de son défunt mari, lui assénait un grand coup. Mais le corps en partie robotique de Stockman encaissait très bien, et lui rendait la pareille, la jetant au sol. S’emparant de la tête, il fustigeait déjà. Mais Honeycutt s’activa et pour venger la mort de ses amis. Stockman était littéralement pulvérisé. Honeycutt avait également disparu, libérant des millions de petits nanorobots qui s’empressaient de neutraliser le système de défense de Roosevelt Island.

Privé de son énergie, le système de défense de toute la ville commençait à s’effondrer. L’électricité bien sûr, mais aussi les robots Foot policiers. Désactivés, les gardiens des rues étaient précipités au sol et détruits par les citoyens enragés. Le prochain serait Hiroto. Ce dernier réalisait enfin l’étendue du problème et ordonnait une communication avec Stockman pour comprendre ce qu’il se passait.
Sur l’île, Michelangelo, April et la jeune Casey Marie regardaient Manhattan s’embraser. Les lumières des immeubles avaient laissé place à celles du brasier qui s’enflammait. La bataille était gagnée, mais pas la guerre. Et la tortue ne voulait plus jamais payer un prix aussi fort que ce soir.


Personnages

Foot Clan

Passé

Autres

Autour du numéro

  • La fin du combat entre Splinter et Oroku Hiroto rappelle beaucoup celle entre le roi Leonidas de Sparte et le roi perse Xerxès Ier dans le film 300. Acculés au combat, Splinter et Donatello périssent sous les flèches ennemies, unique moyens de venir à bout d’eux. Avant de périr, le rat lance son sabre sur Hiroto, simplement blessé.
  • Au moment de se réactiver pour tuer Stockman, le professeur Honeycutt s’exclame « You shall not pass !« . Il s’agit d’une référence à la mythique phrase de Gandalf, affrontant le Balrog dans la Moria dans le livre du Seigneur des Anneaux.

Couvertures

  1. Cover A Kevin Eastman (layouts), Esau Escorza et Isaac Escorza (dessin), Luis Antonio Delgado (couleur).
  2. Cover RIDave Wachter. 25 copy Retailer Incentive cover.
  3. Cover RE Jolzar Collectibles A – Peejay Catacutan. Pour les fournisseurs Jolzar Collectibles et Bulletproof Comics. Limitée à 300 exemplaires.
  4. Cover RE Jolzar Collectibles B – Kael Ngu. Pour les fournisseurs Jolzar Collectibles et Bulletproof Comics. Limitée à 300 exemplaires.
  5. Cover RE Jolzar Collectibles / Bulletproof Comics A – Johnny Desjardins. Pour les fournisseurs Jolzar Collectibles et Bulletproof Comics. Limitée à 500 exemplaires.
  6. Cover RE Jolzar Collectibles / Bulletproof Comics B – Alan Quah. Pour les fournisseurs Jolzar Collectibles et Bulletproof Comics. Limitée à 500 exemplaires.
  7. Cover RE The Hive Comics (couleur) – Stan Yak (dessin) Robert Nugent (couleur). Pour le fournisseur The Hive Comics. Limitée à 500 exemplaires.
  8. Cover RE The Hive Comics (black & white) – Stan Yak. Pour le fournisseur The Hive Comics. Limitée à 250 exemplaires.
  9. Cover RE Kevin Eastman Fan Club Kevin Eastman. Pour le fan club de Kevin Eastman. Limitée à 600 exemplaires. Sortie le 28 juillet 2021 avec le second print.
  10. Cover RE Big Times Collectibles (Trade dress) – John Giang. Pour le fournisseur Big Times Collectibles. Limitée à 600 exemplaires.
  11. Cover RE Big Times Collectibles (Virgin) – John Giang. Pour le fournisseur Big Times Collectibles. Limitée à 450 exemplaires.
  12. Cover RE Rooth exclusive – Mike Rooth. Pour les fournisseurs Yellow Snow Comics et Wickedgator Comics. Limitée à 500 exemplaires.
  13. Cover RE Bartling exclusive – Aaron Bartling. Pour les fournisseurs Yellow Snow Comics et Wickedgator Comics. Limitée à 500 exemplaires.
  14. Cover RE Bishart Kids Club – Noah Sult (dessin) et Simon Gough (couleur). Pour le site Bishart Kids Club. Limitée à 150 exemplaires standards et 50 avec couverture à effets métallisés.
  15. Cover RE Split Decision Comics – Ben Bishop. Pour le fournisseur Split Decision Comics et en précommande sur Bishart.net. Limitée à 400 exemplaires standards et 50 supplémentaires avec couverture à effets métallisés.
  16. Cover RE Escorza brothers exclusive – Esau Escorza et Isaac Escorza. Pour les fournisseurs Trinity Comics et Captured Collectibles. Limitée à 500 exemplaires.
  17. Cover RE Bishart.net – Ben Bishop. Pour le site Bishart.net. Limitée à 300 exemplaires standards et 50 supplémentaires avec couverture à effets métallisés.
  18. Cover RE Jetpack Comics – Rich Woodall. Pour le fournisseur Jetpack Comics. Limitée à 450 exemplaires.
  19. Cover RE Tentacle10 (colors) – Justin Roiland et Kevin Eastman. Pour le fournisseur Tentacle10. Limitée à 600 exemplaires.
  20. Cover RE Tentacle10 (black & white inks) – Justin Roiland et Kevin Eastman. Pour le fournisseur Tentacle10. Limitée à 500 exemplaires.
  21. Cover RE Tentacle10 (sketch) – Justin Roiland. Pour le fournisseur Tentacle10. Limitée à 400 exemplaires.
  22. Cover RE The 1 Stop Shop A – Inhyuk Lee. Pour le fournisseur The 1 Stop Shop. Limitée à 550 exemplaires.
  23. Cover RE The 1 Stop Shop B – Tyler Kirkham. Pour le fournisseur The 1 Stop Shop. Limitée à 550 exemplaires.
  24. Cover RE The 1 Stop Shop C – Ken Berube. Pour le fournisseur The 1 Stop Shop. Limitée à 550 exemplaires.
  25. Cover RE TMNT : A Collection AJim Lawson. Couverture exclusive pour le site de référence américain en comics Tortues Ninja (en savoir plus). Limitée à 500 exemplaires.
  26. Cover RE TMNT : A Collection BJim Lawson. Couverture exclusive pour le site de référence américain en comics Tortues Ninja (en savoir plus). Limitée à 500 exemplaires.
  27. Cover RE Unknown Comics Mico Suayan. Pour le fournisseur Unknown Comics.
  28. Cover RE AOD Collectables – Giampaolo Casarini. Pour le fournisseur AOD Collectables. Limitée à 450 exemplaires.
  29. Cover RE Kwan Chang David Choe. Pour le fournisseur Kwan Chang. Limitation inconnue.
  30. Cover RE Comics & Ponies (color) – JB Style. Pour le fournisseur Comics & Ponies. Limitation inconnue.
  31. Cover RE Comics & Ponies (black & white) – JB Style. Pour le fournisseur Comics & Ponies. Limitation inconnue.

Évolution de la couverture de Kevin Eastman

Autres couvertures

Hardcovers

  • TMNT – The last ronin Kevin Eastman, Esau Escorza et Isaac Escorza. 6 juillet 2022.
  • TMNT – The last ronin Mateus Santolouco. 16 novembre 2022.

Galerie