TMNT The last ronin series – Ultimate Raphael (First to fall) (NECA – Figurine 2024)

Fabricant : NECA.

Créateurs : Kevin Eastman, Peter Laird et Tom Waltz.
Date de création :
1987 puis 2019.


Année : 2023.
Wave
:
Aucune.
Série : TMNT The last ronin.
Lieux de production : Chine.

Studio de modélisme : NECA, sous la direction de Randy Falk et de Trevor Zammit.
Sculpteurs : Gurjeet Singh et Kushwara Studios.
Peinture : Geoff Trapp et Mike Puzzo.
Prototypes : Roger Fernandez.
Photographies : Stephen Mazurek.
Illustrations du packaging : Ben Bishop (dessins), frères Escorza (non crédités) et Luis Antonio Delgado (couleurs).
Design du packaging : Travis Hastback.


Tailles : 15,5 cm.
Nombre d’articulations : 31.
Nombre d’accessoires : 22 + 2 genouillères.
Univers : Teenage Mutant Ninja Turtles – The Ronin-verse.


Date de précommande : 5 décembre 2023.
Date de sortie
américaine : Mi-mars 2024.
Date de sortie française : Août 2024.

Prix originel américain : 36,99$.

Déco page

Présentation du personnage

Raphael était la tête brûlée des frères. Impulsif, il cachait son amour pour sa famille derrière la provocation et la violence.

Un jour, ses frères, Splinter et lui tombèrent dans une embuscade tendue par le Foot Clan, pourtant en paix avec le Clan Hamato. Le maître rat fut grièvement blessé et amené d’urgence chez April et Casey. Mais furieux et croyant avoir perdu son père, Raphael partit déclarer la guerre à Karai. Retrouvant sa trace dans le port de la ville, il décima une armée de ninjas avant de défier la fille de Shredder… (The last ronin #2).

Cette nouvelle figurine de Raphael est reprise de la version originelle, sculptée par Gurjeet Singh, probablement à l’aide du logiciel Zbrush. Malheureusement, l’artiste n’a pas partagé le modèle de conception de ce personnage sur son Instagram.
L’une des grandes surprises de la Comic Con de juillet 2023 du côté des figurines The last ronin était une nouvelle version de Raphael. Présentant de nombreuses blessures de guerre, on retrouve également des flèches à insérer dans la carapace de la tortue. La sculpture reprend les derniers instants du personnage, grièvement blessé lors de son combat contre le Foot Clan et Karai sur les quais de la ville.

Pour annoncer la sortie imminente de Raphael et de Karai, NECA a sorti une vidéo en stop motion à la fin du mois de novembre 2023. Bien qu’elle sortait quelques mois plus tard, la seconde version de Raphael, dite « first to fall » était également présente.
Cette seconde figurine de Raphael a été mise en précommande sur le necastore le 5 décembre 2023 avec quelques nouveaux personnages comme Splinter ou Leonardo. Annoncée pour le mois de mars 2024, la figurine a de nouveau été proposée sur le necastore au moment de sa sortie, pour les fans qui n’avaient pu la précommander en avance.

Les figurines de The last ronin sont classées dans la gamme Ultimate de NECA. Les personnages sont de tailles standards, mais surtout accompagnés d’un grand nombre d’accessoires. Pour cela, le fabricant a pourvu chacune de ses productions d’un blister rectangulaire avec rabat et boîte fenêtre. Les figurines sont proposées à l’unité.
Comme cela était déjà de coutume pour les gammes des comics de Mirage et des TMNT Adventures, NECA a fait appel à un artiste qui avait déjà travaillé sur cet univers. Il s’agit de Ben Bishop, à qui l’on doit les dessins de toutes les scènes se déroulant dans le passé pour The last ronin. Il est à l’origine de l’illustration principale de la boîte, mais aussi de celle de la tranche gauche. L’artiste est secondé par Luis Antonio Delgado, chargé des couleurs. Le côté droit du blister reprend l’illustration de The last ronin #1 ainsi que de la version Hardcover de l’histoire. Le dessin est cette fois assuré par les frères Escorza, chargés de l’histoire se déroulant dans le présent. En-dessous de cette illustration, nous retrouvons le nom de la figurine – Raphael (First to fall), renvoyant au titre de The last ronin #2. L’illustration réalisée rend elle hommage à la couverture de ce numéro. Toutefois, contrairement aux autres figurines de la gamme, celle-ci ne porte pas de numérotation. En effet, NECA ne donne pas de numéros pour ses figurines repeintes, comme le dernier ronin noir et blanc, Rogue direlict ou encore le Synja d’élite.

À l’arrière, nous retrouvons les photographies officielles de la figurine, assurées par l’habitué Stephen Mazurek. Il s’agissait des photos partagées par NECA au moment de la promotion de la figurine. Une autre photo du dernier ronin se trouve à l’intérieur du rabat, face à la fenêtre.

La figurine

Cette figurine de Raphael est strictement identique à celle sortie l’année précédente. Toutefois, quelques modifications ont été apportées à sa sculpture comme nous allons le voir. Gurjeet Singh est toujours le responsable de la sculpture de la tortue. L’artiste est très respectueux du design proposé par Ben Bishop dans The last ronin #2.

Cette figurine est massive une fois en main. Raphael est moins grand que les deux figurines du dernier ronin. L’échelle est donc bien respectée, par rapport à la tortue vengeresse qui continue sa mutation au fil des années. Les muscles de la tortue sont imposants, aussi bien au niveau des bras que des jambes. Mais mon coup de cœur est surtout porté sur l’ensemble de l’armure que le ninja porte. La majorité des équipements sont réalisés dans un plastique souple. Le gilet en kevlar, le plastron et la carapace sont sculptés dans deux plastiques collés, englobant la tortue. L’épaulette fait partie de cet ensemble. Les différentes poches sont collées par la suite. Dans le dos, des fentes sont créées pour y glisser les saïs, comme dans le comic.
Les autres éléments en plastique souple sont les coudières, les genouillères et la plaque de cuir sur la cuisse gauche de la tortue. Celle-ci possède elle aussi une fente pour y accueillir le katar de la tortue. Les genouillères sont un ajout très intéressant. La tortue ne les possède pas au cours de l’histoire de The last ronin #2. Elles proviennent de la couverture de ce numéro ! Si jamais elles ne vous plaisent pas, vous pouvez les retirer. Contrairement à la grande majorité des figurines de NECA, ces genouillères n’ont pas été fixées aux genoux de la tortue. Si elles font le tour complet de la jambe du mutant, une articulation assez originale a été placée, avec une vis en direction de la cuisse. Cette vis se retire assez facilement, sans trop forcer. Vous pouvez alors ôter les genouillères et replacer le membre à votre guise ! En revanche, je ne suis pas très fan du rendu des genoux dépourvus de ces protections.

Globalement, la figurine propose une sculpture identique au premier Raphael. Mais le diable se cache dans les détails ! La tortue possède neuf trous pour y fixer des flèches. Huit encoches au niveau de la carapace et un trou au niveau du tibia gauche.
Ces encoches permettent de fixer l’armature de la flèche. En revanche, je regrette que celles-ci ne se trouvent qu’au niveau de la carapace. Dans le comic, Raphael encaisse des flèches, mais pas uniquement. Nous voyons des bâtons, des lames de sabres… Et qui se situent partout sur la tortue, au niveau des bras, des jambes, des flancs. Dommage que cela ne soit pas respecté ici. Vous pouvez un petit peu tricher en glissant une flèche sous le bras ou au niveau de l’épaule, en profitant du relief et des articulations. Le tibia est perforé par un trou circulaire pour faire traverser la flèche qui lui est destiné.

Accessoires

Notre Raphael dispose d’un certain nombre d’accessoires, personnalisés pour cette seconde version. Vingt-quatre au total ! Deux têtes interchangeables, quatre paires de mains, deux genouillères, un katar, deux saïs et neuf flèches. Ces accessoires sont globalement tous identiques à ceux proposés avec la première figurine, hormis l’une des flèches.

Les têtes de Raphael sont vraiment chouettes. Ce sont les mêmes que les précédentes. Seule la peinture change, avec du sang qui coule à flot. Elles disposent toutes les deux du même bandeau. Je n’ai pas cherché à trop forcer pour les retirer, de peur de les abimer. Nous avons une version à la bouche fermée, dents en avant. L’autre possède la bouche ouverte, pour des postures prêtes à charger les ennemis. Les traits du visage sont vraiment réussis. L’ensemble est largement embelli par une peinture très réussie, mettant en avant les reliefs du personnage, les dents, la langue, l’intérieur de la bouche.
Au niveau des mains, nous sommes plutôt gâtés. Mais j’aurais espéré un petit peu mieux. Une paire de plus peut-être ? Dans le détail, nous avons quatre paires de mains symétriquement identiques les unes aux autres. Une paire aux poings fermés, une paire parfaitement plate, une paire aux doigts écartés, et une paire permettant de tenir les saïs. Cette dernière dispose les doigts d’une manière assez étrange, mais le rendu n’est pas mal du tout. Il faut dire que les poignées des armes sont plutôt étroites, ce qui doit expliquer ce positionnement. Alors pourquoi je regrette l’absence d’une paire supplémentaire ? Car les saïs sont très étroits. Impossible par exemple de placer les lames de ces armes entre les doigts de la tortue. Elle ne peut les tenir que de manière conventionnelle, par le manche. C’est assez dommage, car nous voyons bien Raphael les tenir par les lames au cours de son combat contre Karai et ses ninjas Foot (voir l’image de la fiche personnage ci-dessus). Une fois encore, ces membres sont salis par du sang pour les distinguer des mains de la figurine précédente.

Les saïs sont totalement différents de ceux proposés avec les figurines du dernier ronin en armure et sans armure. Mais identiques à ceux du premier Raphael. Très fins, ils sont pointus. Les lames sont recouvertes de lanières en cuir très bien peintes, à l’image des bandelettes des pieds et des mains de la tortue. La finesse de ces lames correspond à ce que nous voyons dans le comic. Mais permettent aussi facilement de les glisser dans le dos de la tortue. J’aime vraiment cette possibilité de rangement !!
Toujours du côté des armes, nous retrouvons également un katar. C’est la première fois qu’une tortue en utilise un dans un univers. Cette arme avait été introduite par Playmates Toys, pour chacune de ses tortues, en juin 1988. L’arme, au design très simplifié, est simplement triangulaire. Son manche se termine par un anneau pour le manier tel un kunai. L’arme se range le long de la cuisse gauche de la tortue, grâce à une entaille dans la plaque de cuir, en plastique souple. Elle tient principalement grâce à l’anneau.

Enfin, la tortue dispose de neuf flèches. Huit sont des flèches classiques et reprises de l’unique flèche qui accompagnait le premier Raphael. Ce sont strictement les mêmes. Il n’y a qu’une petite tache de sang qui permet de les distinguer de l’originale. L’armature est fine et pointue, ce qui permet de bien les fixer dans la carapace de la tortue.
La neuvième flèche est dépourvue d’empennage. La flèche est cassée et à fixer à travers le tibia de la tortue. Contrairement aux autres qui étaient plutôt bien détaillées niveau peinture, celle-ci est entièrement rouge.

Je regrette l’absence d’autres accessoires à fixer sur la tortue. Il faut dire que son combat était dantesque et son corps n’était pas traversé que par des traits. De ce côté c’est un petit peu dommage de ne pas en avoir profité.

Peinture

Côté peinture, c’est comme bien souvent très propre. Les contrastes sont superbes. Aucun détail n’est laissé au hasard. Nous retrouvons globalement le même style de peinture que pour la première figurine. La richesse de ces détails renforce largement la beauté de cette figurine.
La tortue possède une peau au vert assez terne. J’aime vraiment le contraste entre ce bandeau rouge et les yeux entièrement blancs et plutôt ronds. Cela donne un air assez bestial à notre tortue déchaînée.

Mais c’est surtout l’équipement de Raphael qui est magnifique. Le gilet en kevlar est peint d’un brun relativement foncé, mis en évidence par les différents reliefs comme les lanières ou les pochettes de rangement, dans un brun plus clair. Le tout est renforcé par des traits noirs, certains pour accentuer les reliefs, d’autres pour donner un effet d’usure, reprenant le style comic book très discret de cette gamme. La carapace est peinte dans un brun qui tire vraiment sur le jaune. Elle est certes claire dans les comics. Mais pas autant. Le contraste avec le reste de l’équipement est un poil trop fort.

Enfin, le détail qui distingue réellement cette figurine de la première version, le sang ! Notre ninja n’est pas épargné par le combat, et pour représenter cela, les artistes de NECA ont recouvert le mutant de plusieurs plaies sanguinolentes. Ce n’est pas juste du rouge peint par endroit. Nous retrouvons bien des contrastes entre une teinte plus claire et une plus sombre pour donner du relief au liquide, légèrement plus brillant que les autres peintures utilisées sur la figurine.

Articulations

  • Nuque, articulation en double-rotule 360° ;
  • Bandeau, articulation en vis 360° ;
  • Épaules, articulation en vis 360° et demi-disque 70° ;
  • Bras, articulations en vis 360° ;
  • Coudes, doubles demi-disques 90° ;
  • Poignets, articulation en vis 360° (détachable) et demi-disque 120° ;
  • Bassin, articulation en rotule 360° et vis 360° ;
  • Genoux, doubles demi-disque 45° et vis 360° (détachable) ;
  • Chevilles, demi-disque 30° et vis 360°.

Notre figurine est très bien articulée. Nous retrouvons les mêmes points que sur le premier Raphael. Les coudes et les genoux proposent une double articulation en demi-disques, permettant de vraiment accentuer les postures. Mais ce sont surtout les jambes qui bénéficient d’une articulation très sympathique, avec une vis reliant les genoux aux cuisses. Cette articulation peut être détachée, à l’instar des poignets, pour retirer les genouillères. De cette manière, les jambes pivotent bien plus naturellement sur les côtés.

separateurConclusion

Lors de l’annonce de cette figurine, j’étais très sceptique. Était-elle réellement utile dans la collection ? Après tout, elle est la quasi-copie du premier Raphael. Seule la peinture et quelques détails changent réellement.

Et je reste assez indécis à son sujet. La sculpture est excellente, c’est indéniable. Les reliefs des vêtements, le côté bestial du mutant, les détails de la sculpture. Tout est très bon ! L’ajout de peinture pour imiter le sang est excellent. Je suis ravi que l’on puisse lui coller quelques flèches dans la carapace. Mais finalement, je trouve NECA assez frileux pour cette figurine. Le but étant de reproduire la pauvre tortue salement amochée au cours de The last ronin #2, je trouve qu’il aurait été bien plus cohérent de nous offrir plus de possibilités de mutilations. La production de cette figurine n’a pas été très onéreuse pour le fabricant. Le moule est identique (hormis les trous dans la carapace et le tibia), à l’instar des accessoires.
L’absence de rigueur quant aux blessures du ninja est ce qui me chagrine réellement. Raphael se fait percer par des flèches. Mais aussi par des sabres, des lances et toutes sortes d’armes. Et pas qu’au niveau de la carapace. Cela aurait été génial de proposer par exemple des bras interchangeables avec possibilité d’y incruster des lames. Certes cela aurait demandé à NECA une production plus coûteuse. Mais aussi bien pus fidèle à ce qu’est le personnage au moment voulu de la représentation. Et cela aurait pu en faire une figurine totalement hors du commun. Largement au-dessus de ce qui est déjà proposé. Et qui est déjà très bon.

Dommage, une belle opportunité manquée. Du reste, cela reste une super figurine !

Mars 2024

Raphael est sorti en mars 2024 chez NECA. À cette occasion, le blister se retrouve totalement modifié par rapport au blister du premier Raphael. Il s’appuie beaucoup plus sur la fin du combat de la tortue contre Karai.

Déco pageFigurines de Raphael pour The last ronin

Chez Playmates Toys

Aucune figurine

Chez d’autres fabricants

Galerie

Salons

Cette image provient  de la Comic Con de San Diego 2023.

Images de magazine

Ces images proviennent de Toycollectr Magazine

Packaging

Collection de Leomir

Photos officielles

Crédits photos

  • Collection de Leomir (Figurine et blister)
  • Toycollectr Magazine (Photos de press publiées en avant première)
  • NECA (Photos press par Stephen Mazurek)
  • ToyBro (Photo de la SDCC)