TMNT The last ronin series – Ultimate elite synja patrol bot (NECA – Figurine 2024)

Fabricant : NECA.

Créateurs : Kevin Eastman, Peter Laird et Tom Waltz.
Date de création :
1987 (?) puis 2019.


Année : 2023.
Wave
:
Aucune.
Série : TMNT The last ronin.
Lieux de production : Chine.

Studio de modélisme : NECA, sous la direction de Randy Falk et de Trevor Zammit.
Sculpteurs : Paul Harding.
Peinture : Geoff Trapp et Mike Puzzo.
Prototypes : Roger Fernandez.
Photographies : Stephen Mazurek.
Illustrations du packaging : Ben Bishop (dessins), frères Escorza (non crédités) et Luis Antonio Delgado (couleurs).
Design du packaging : Travis Hastback.


Tailles : 16 cm.
Nombre d’articulations : 31.
Nombre d’accessoires : 13.
Univers : Teenage Mutant Ninja Turtles – The Ronin-verse.


Date sortie américaine : Début mars 2023.
Date de sortie française : Date inconnue.

Prix originel américain : 34,99$.

Déco page

Présentation du personnage

Les synjas étaient des cyborgs ninjas conçus par Baxter Stockman pour servir de robots policiers dans la ville de New York, sous les ordres de Oroku Hiroto.

Si leur visage avait un petit quelque chose d’humain, que l’on ne s’y trompe pas ! Leur démarche et leur manière de s’exprimer étaient terriblement artificielles ! Agissant en nombre, la population les craignait. Parmi eux se trouvaient les synjas d’élite, revêtant une armure blanche et usant volontiers des armes de feu, ils protégeaient les entrées et les couloirs de la tour d’Oroku Hiroto. Mais une fois les installations de Stockman neutralisées, les synjas tombèrent au sol, désactivés. Les newyorkais n’avaient plus qu’à les détruire pour qu’ils ne se relèvent plus jamais (The last ronin #4).

Après un premier synja, de base, sorti en juillet 2023, NECA a lancé la seconde version, dite d’élite. Présentée de manière très discrète lors de la Comic Con de New York d’octobre 2022, le fabricant l’a plus largement dévoilée à partir de l’année suivante, à San Diego.

Dans sa sculpture, le synja d’élite est globalement similaire au synja basique. Seules quelques modifications sont apportées sur l’ensemble de la sculpture comme nous allons le voir dans la section dédiée. Le 1er septembre 2023, NECA a lancé une vidéo en stop motion qui présentait les deux versions des ninjas synthétiques. La première version avait vu le jour en juillet aux États-Unis. Elle permettait d’avoir un bon aperçu du nouveau personnage à venir.

Les figurines de The last ronin sont classées dans la gamme Ultimate de NECA. Les personnages sont accompagnés d’un très grand nombre d’accessoires. Pour cela, le fabricant a pourvu chacune de ses productions d’un blister rectangulaire avec rabat et boîte fenêtre. Les figurines sont proposées à l’unité.
NECA a fait appel à un artiste qui avait déjà travaillé sur cet univers, Ben Bishop. On lui doit les dessins pour toutes les scènes se déroulant dans le passé pour The last ronin. Il est à l’origine de l’illustration principale de la boîte, mais aussi de celle de la tranche gauche. Cette dernière forme d’ordinaire une fresque avec les autres boîtes de cette gamme. Pour celle-ci, rien n’est moins sûr, l’illustration semble propre au blister. De même, le personnage n’est pas numéroté, contrairement aux autres productions de NECA. Nous retrouvions ce style « indifépendant » avec certaines figurines spécifiques, comme le Last ronin black & white et Rogue direlict.
Ben Bishop est secondé par Luis Antonio Delgado, chargé des couleurs. Le côté droit du blister reprend l’illustration de The last ronin #1 ainsi que de la version Hardcover de l’histoire. Le dessin est cette fois assuré par les frères Escorza, chargés de l’histoire se déroulant dans le présent.

À l’arrière, nous retrouvons les photographies officielles de la figurine, assurées par l’habitué Stephen Mazurek. Il s’agissait des photos partagées par NECA au moment de la promotion de la figurine. Une autre photo du synja se trouve également à l’intérieur du rabat, face à la fenêtre.

La figurine

Le synja change drastiquement du style du dernier ronin. Sa silhouette est très mince et plus petite que la tortue. Les détails aperçus dans les comics sont très bien représentés. Toutefois, rentrons tout de suite dans le vif du sujet, la figurine est en très grande partie reprise du synja patrol bot de base.  Les modifications sont assez mineures. Les bras comme les trois têtes interchangeables sont totalement différents. Nous retrouvons également des changements au niveau de la ceinture du personnage et de la cuisse droite, ne comportant cette fois pas de holster pour un pistolet. Et c’est malheureusement tout ! On ne peut pas dire que les designs aient été très différents au niveau du comic book. La sculpture est donc plutôt fidèle !
Les détails sont excellents sur cette figurine. Nous avons cette armure de plaques laissant apparaître par endroits les câbles électriques et autres tuyaux au niveau des flancs et des bras. L’épine dorsale du robot est très finement représentée, partant de la nuque jusqu’au bas du dos. Un trou est réalisé dans l’omoplate gauche, pour y fixer le fourreau du sabre du personnage.

J’ai un vrai coup de cœur pour cette sculpture. Chaque détail a minutieusement été reporté dessus et me fait beaucoup penser à la figurine de l’androïde utrom de la gamme de Mirage. L’allure générale du personnage, notamment la tête, rappelle un petit peu un Gi-Joe. Comme souvent, NECA propose deux styles de plastiques pour sa figurine. Un rigide pour l’ensemble du corps. Et un plus malléable à certains endroits qui nécessitent une articulation plus poussée. C’est le cas des épaulettes ou encore des plaques de l’entre-jambe.

Accessoires

Notre robot synja est pourvu de trois paires de mains interchangeables, deux têtes, un fusil mitrailleur, un sabre et son fourreau. Enfin, deux Mousers, l’un en forme de tête et l’autre en version dépliée complètent ce lot.

Globalement, cette version propose un petit peu moins d’accessoires que le synja classique. Une tête de moins et des stickers qui n’auraient pas eu lieu d’être pour ce nouveau personnage. En revanche, d’autres accessoires viennent compléter le set. Les têtes interchangeables sont une excellente idée d’ajout. En effet, dans The last ronin, nous découvrons des synjas aux designs sensiblement différents les uns des autres. L’un possède des antennes, lui conférant un visage plutôt allongé. L’autre présente des motifs noirs. Cette tête était plutôt adaptée d’ailleurs à des ninjas revêtant une sorte d’amure noire rappelant des gilets pare-balle. Dommage que cet ajout n’ait pas été proposé pour cette figurine !

Les paires de mains du synja sont toutes symétriques entre elles et identiques au synja de base. Nous avons une paire aux poings fermés, une paire permettant de tenir les armes et une paire aux doigts ouverts. J’aime particulièrement la paire qui tient les accessoires. Elle fonctionne très bien avec l’arme à feu, l’index étant un petit peu décollé des autres doigts. Mais la forme de cette main tient également à merveille le sabre, avec une légère inclinaison vers l’avant.

Le sabre est long et la lame mince. Il se range facilement dans un fourreau très droit et à la couleur du reste de l’armure. Il se fixe à l’aide d’un peg au dos du personnage. Sabre et fourreau sont également identiques au synja patrol bot. Là encore, c’est la peinture qui fait illusion.
Ce n’est pas la seule arme du synja. Nous retrouvons également un fusil mitrailleur. L’arme ne peut se ranger sur le personnage. Relativement fin, il se tient facilement entre les deux mains du gardien d’élite. Ce n’est pas toujours le cas chez NECA.

NECA semble vouloir nous proposer à peu près tous les robots de type Mousers vus dans The last ronin. Le synja de base présentait le Mouser en forme de balle ovale, visible dans le laboratoire de Baxter Stockman (The last ronin #4). Ils possèdent deux formes légèrement différentes. Une avec oreillettes. L’autre en est dépourvue. C’est cette seconde version que nous retrouvons ici. Entièrement blanc, de nombreux détails, incisions et collages de plaques permettent de donner du relief au robot. Il possède la bouche ouverte (non articulée) et quelques détails de vis. Le bas est perforé, sans doute pour la chaîne de montage mais qui vous permettra également de le fixer sur un pied transparent pour donner l’impression qu’il vole. Outre ce premier robot, NECA nous régale en incluant sa version dépliée, qui fait penser à une araignée. Très léger, le robot possède de nombreux reliefs, comme l’intérieur de la bouche ou les antennes au bout desquelles nous retrouvons ses caméras oculaires. Cette version n’est pas articulée.

Peinture

C’est du côté de la peinture que NECA a joué son tour de magie classique pour faire illusion de la récupération de membres. J’enfonce une porte ouverte, attention… Le synja n’est pas bleu mais blanc !!

Ce détail très subtil qui, je n’en doute pas, ne vous avait pas échappé, voyons dans le détail ce que ça donne. Contrairement à la version classique, le robot ne possède pas beaucoup de variations de couleurs. Les seules teintes qu’il possède sont le noir et le rouge, outre le blanc. Là encore, on ne pourra pas en vouloir à NECA, c’est ainsi qu’ils sont présentés dans The last ronin. Le travail de peinture dans les détails est justement très bon. Les creux de l’armure sont rehaussés de noirs, révélant toute la beauté de la sculpture du personnage. De même au niveau des tuyaux des épaules et des flancs. L’armure présente des rayures par endroits, représentées par de fins traits noirs.

Articulations

  • Nuque, articulation en rotule 360° ;
  • Cou, articulation en rotule 360° ;
  • Cou, articulation en rotule 360° ;
  • Épaules, articulation en vis 360° et demi-disque 80° ;
  • Coudes, demi-disques 90° et vis 360° vers le bas ;
  • Poignets, articulation en vis 360° (détachable) et demi-disque 140° ;
  • Poitrine, articulation en rotule 360° ;
  • Ventre, articulation vis 360° ;
  • Bassin, articulation en rotule 360° et vis 360° ;
  • Genoux, doubles demi-disques 45° ;
  • Chevilles, articulation en rotule 360° et demi-disque 45°.

C’est le point fort de la figurine. On peut lui faire prendre quasiment n’importe quelle position. Elle est ultra articulée. En réalité, elle ne l’est pas plus qu’une autre figurine de NECA. Mais la finesse de ses membres facilite grandement les postures.

Les genoux sont doublement articulés. Les coudes seulement à un point, mais c’est déjà bien suffisant. D’ailleurs, je ne sais pas si cela est fait exprès, mais il est très simple de retirer l’avant-bras de la figurine. De quoi rajouter du réalisme au robot en plein combat (ou après le combat, au choix) !
La poitrine dispose d’une rotule. À celle-ci, la rotation se retrouve doublée au niveau de la taille avec une vis permettant de tourner le torse de manière très naturelle. Les plaques d’armures et l’épine dorsale suivent facilement ces articulations, donnant un effet très souple à l’ensemble. Si l’on voulait chipoter, il ne manquerait qu’une seule articulation, au niveau des cuisses afin de les pivoter un petit peu. En effet, aucune vis ne permet de tourner la jambe à 360°, que ce soit au niveau de la cuisse ou sous les genoux. Mais ce n’est qu’un détail. Cette figurine propose tellement de possibilités que cette lacune est largement pardonnée. D’ailleurs, cela aurait-il été possible et surtout crédible, avec toutes ces plaques d’armures ?

separateurConclusion

J’avais été extrêmement séduit par le synja patrol bot. Cette deuxième version est tout aussi bonne. Seule la peinture demeure très simpliste à première vue. Mais là encore, NECA n’y est pour rien, tel est son design dans The last ronin.

Le synja est un personnage facilement oubliable dans le comic. On n’en voit que très peu et ne jouent pas un rôle de premier plan, bien qu’ils fassent régner la terreur, extension de la mainmise de Hiroto sur le niveau médian de New York. Cette figurine est idéale si vous voulez faire de l’army building – et NECA l’a très bien compris. Il est assez simple de distinguer une figurine de l’autre. Que ce soit par ses armes (sabre ou fusil laser) ou avec les têtes alternatives.
La figurine fourmille de détails divers et variés, au niveau de l’armure, des tuyaux des épaules, de l’épine dorsale. Les articulations jouent aussi beaucoup pour rendre l’ensemble du personnage efficace. Certes le synja d’élite possède moins d’accessoires. Mais seul le sabre et les mains sont des redites de la version précédente. NECA a rajouté au menu un fusil mitrailleur, de nouvelles têtes et surtout un Mouser araignée déployé vraiment sympathique. 

Mars 2023

La figurine du synja d’élite est sortie début mars 2024 aux États-Unis. La sculpture reprend grandement celle du synja de base, mais propose tout de même quelques modifications sympathiques.

Déco pageFigurines du synja

Chez Playmates Toys

Aucune

Chez d’autres fabricants

Galeries

Prototype et salons

Le prototype a été partagé par Paul Harding sur son Instagram. Ces images proviennent des San Diego Comic Con, éditions 2022 et 2023. Enfin, les dernières images proviennent du teaser en stop motion présenté par le fabricant.

Packaging

Collection de Leomir

Crédits photos


Fabricant : NECA.
Prix de base
: 34,99$.

Date de sortie : A venir.
Date de sortie Française :
2024 (estimation).


Matière : Plastique

Hauteur : 18 cm (7″).

Poids : –

Articulations : 30.

Sculpture : ?.

Accessoires :

  • 2 têtes interchangeables
  • 3 paires de mains interchangeables
  • Sabre
  • Fourreau
  • Mitraillette
  • Mouser araignée
  • Mouser volant

Après un premier synja, de base, sorti en juillet 2023, NECA a lancé la seconde version, dite d’élite. Présentée de manière très discrète lors de la Comic Con de New York d’octobre 2022, le fabricant l’a plus largement montrée à partir de l’année suivante, à San Diego.

Dans sa sculpture, le synja d’élite est globalement similaire au synja basique. Seules quelques modifications sont opérées, comme au niveau de l’une des têtes et des bras. Le 1er septembre 2023, NECA a lancé une vidéo en stop motion qui présentait les deux versions des ninjas synthétiques. La première version avait vue le jour en juillet aux États-Unis. Elle permettait d’avoir un bon aperçu du nouveau personnage à venir.

Salons

Ces images proviennent de la New York Comic Con 2022 et de la San Diego Comic Con de 2023.

Packaging

Photos officielles

Crédits photos