Saison 6 épisode 2 – Le monstre de Krangenstein (Krangenstein lives ! VO – Série TV 1987)

Titre original : Krangenstein lives !.
Titre français : Le monstre de Krangenstein.


Numéro dans la saison : saison 6 épisode 2.
Numéro de l’épisode : 128.


Première diffusion américaine : 12 ou 19 septembre 1992 (CBS).
Première diffusion française : 24 septembre 1997
(France 2).

Auteur : David Wise.
Réalisateur : Walt Kubiak.

Directeur artistique : Franck Rocco.
Executive story editor
:
Jack Mendelsohn.
Assitant story editor:
Francis Moss.

Superviseur de la réalisation : Fred Wolf.
Superviseur :
Bill Wolf.

Producteur exécutif : Mark Freedman.


Société de production
Fred Wolf Films

Réalisations vidéos
États-Unis

Aucune VHS

TMNT, Season 6
(12 mai 2009) / DVD

The complete classic series
(13 novembre 2012) / Coffret DVD


France

Aucune VHS

Aucun DVD

Les tortues étaient en plein entraînement. Splinter avait eu la bonne idée de personnaliser des mannequins à l’image de Shredder, de Bebop et de Rocksteady pour motiver un petit peu plus ses élèves. Ils tenaient plus d’épouvantails. Et ça fonctionnait bien ! Les jeunes ninjas étaient ravis et se sentaient bien plus motivés. Tous sauf Michaelangelo, qui manquait à l’appel. La tortue préférait exploser son score dans un jeu vidéo. Ses frères et Splinter étaient furieux. Comment allaient-ils contrer la prochaine attaque de Shredder s’ils ne s’entraînaient pas correctement ?

La tortue n’était pas la seule à jouer à ce jeu. Rocksteady aussi. Mais il était loin d’être aussi habile que son rival à écailles. Pendant que le rhinocéros se morfondait sur son échec, Krang peaufinait son corps androïde. De nouvelles armes. De nouvelles capacités. Il pouvait grandir et rétrécir le corps à volonté. Bebop et Rocksteady arrivaient au même moment, curieux de savoir ce que faisaient leurs supérieurs. Mais ils trébuchaient et éparpillaient des biscuits sur la table de Krang. Le phacochère saisit l’un d’eux et l’enduit de sauce avant de le croquer. Il n’avait clairement pas le gout habituel. Le sortant de sa bouche il se rendait compte qu’il s’agissait de la puce de réactivation du corps robotique. Elle était salement endommagée. Paniqué, Rocksteady détruisait sa console pour en extraire la puce et la remplacer. Ils avaient de la chance, l’extraterrestre ne s’était pas rendu compte de l’échange et la plaçait dans le bras de son robot. Après une lourde décharge électrique, son corps reprenait vie. Mais rien ne se passait comme prévu. Le robot parlait et voulait détruire ses ennemis, sortant tout un type d’attirail ou jetant la table sur Krang et Shredder. Et surtout, il comptait les points ! Bebop et Rocksteady s’étaient réfugiés sous une table pour éviter d’être touchés. Ils avaient fait une belle gaffe ! Le corps détruisait une cloison et se dirigeait vers un module. Il prenait la direction de la surface. Krang courait dans son petit robot criant qu’il voulait son corps. Il n’était plus rien sans lui. Shredder se lançait à sa poursuite.

Dans le repaire, les tortues continuaient de s’entraîner. Et Michaelangelo continuait de jouer. Leonardo en avait assez, comment voulait-il progresser ? La tortue répliquait en disant qu’il améliorait ses réflexes. Raphael subtilisait sa console.
Une fois arrivé à la surface, le corps androïde commençait à détruire tout ce qu’il voyait, principalement les voitures. Bebop et Rocksteady se précipitaient sur lui, mais se faisaient neutraliser par des câbles sortis des bras de la machine. Shredder, qui avait manqué son entrée et était tombé dans le trou formé par le premier module, ressortait sonné. Il ne savait plus où il était ni qui il était. Il ne comprenait pas pourquoi il portait ces vêtements, ce casque et ces vêtements ridicules…
Ces évènements étaient arrivés jusqu’aux oreilles de Burne Thompson, qui dépêchait April sur place au plus vite. Il voulait ce scoop ! Vernon, caché derrière la porte entendait la conversation et s’y rendait aussi. Il comptait bien prouver sa valeur à son chef. Peu après, April recevait un appel des tortues qui venaient aux nouvelles. La journaliste les informait des destructions. Les ninjas partaient sur place pour voir ce qu’il se passait. Mais Michaelangelo refusait de partir sans son jeu, qu’il emmenait avec lui dans un sac.

Arrivant à la fourgonnette de Channel 6, ni les tortues ni April ne voyaient d’animation dans les rues. Tout était terriblement calme. Sauf pour le bus qui volait dans les airs avant de s’écraser sur le bitume. Krang arrivait à grands pas et tirait en direction des cinq compagnons. Partant se cacher, les tortues se retrouvaient coincées dans une allée. Elles esquivaient un tir qui démolissait le mur qui fermait la voie. Les ninjas en profitaient pour s’enfuir par le trou béant.
Les quatre frères ne comprenaient pas ce qu’il se passait. Krang ne se trouvait pas au sein de la machine. Profitant d’une ouverture, Leonardo sautait sur le robot pour la découper. Raphael en faisait de même, suivi de Michaelangelo. Il n’y avait rien à faire l’androïde était bien plus puissant qu’avant. Il saisit les quatre tortues et les envoya voler à travers la ville. April filmait tout, cachée derrière une voiture.

Shredder ne parvenait toujours pas à se souvenir de son identité. Soudain, il entendit un bruit venant de sa ceinture. Krang l’appelait sur son communicateur. Rien à faire, il ne reconnaissait pas son interlocuteur. Il s’empressait de jeter l’appareil au sol, disant qu’il n’avait pas le temps de regarder un film de science-fiction. La ruelle dans laquelle il se trouvait lui plaisait bien. Il s’autoproclamait le maître du lieu. Mais soudain, il entendit un bruit. Deux malfrats étaient en train de s’en prendre à un homme. Sans perdre de temps, Saki les dégageait, usant de ses talents de combat. L’amnésique se demandait d’ailleurs d’où venaient ces réflexes. L’individu à qui il était venu en aide le remerciait. Il était le directeur d’une entreprise de feux d’artifices et lui proposait un travail en guise de remerciements. Ce mot « travail » hérissait les poils de Shredder. Il lui donnait la nausée, sans même savoir pourquoi. Mais ce n’était pas n’importe quel job, l’homme au masque de fer serait à la tête d’une équipe ! Voilà qui lui parlait déjà plus.
Entrant dans le bâtiment, Shredder voyait tout un tas de machines, de tapis roulants et d’ouvriers. Aucun ne voulait obéir à un homme pareillement déguisé. Furieux, il corrigeait celui qui lui tenait tête avant de se rendre compte du potentiel des explosifs se trouvant là. Toujours démoniaque dans le fond, il avait l’intention de s’emparer de la ville et commençait à préparer un plan.

Les tortues cherchaient à se réunir après leur combat. Raphael était bloqué sur un panneau publicitaire jusqu’à l’arrivée de Leonardo et de Donatello. Michaelangelo quant à lui continuait de jouer dans une ruelle avec son jeu. Il prétextait tuer le temps en attendant ses frères. C’est alors que les ninjas essuyèrent des tirs. Bebop et Rocksteady étaient à leurs trousses. Rien d’imbattable donc ! Les tortues sortaient de la ruelle pour les corriger. Une fois neutralisés, Leonardo leur demandait ce qu’il s’était passé avec le corps de Krang. Rocksteady, qui avait la langue bien pendue, révélait être à l’origine du changement de puce avant de prendre la fuite. Voilà qui donnait une idée à Donatello.
Tandis que ses frères retenaient l’attention de la machine, le bricoleur s’empressait d’ouvrir le boîtier de son bras pour l’éteindre. Mais ce n’était pas le bon interrupteur sur lequel il appuyait. Le corps commençait à devenir géant. Le monstre pouvait reprendre la destruction de la ville, à une toute autre échelle ! Mais soudain, contre toute attente, il se mit à rétrécir. Se précipitant sur lui, Donatello le saisit dans sa main. Quelques secondes plus tard, il recouvrait sa taille de plusieurs mètres de haut. Quelque chose dysfonctionnait. Un bruit familier agaçait Raphael. Celui du jeu de Michaelangelo, mais la tortue n’y jouait pourtant pas. En revanche, ce que disait le corps androïde provenait de son jeu ! Donatello comprenait mieux ce qu’il s’était passé. Il fonctionnait à l’aide de la puce du jeu de Rocksteady. Le robot géant saisit les tortues et les plaça dans une cabine téléphonique avant de les jeter plusieurs quartiers au loin.

Sortant de la cabine, les tortues voyaient Shredder, une bombe à la main. Il menaçait de faire exploser un immeuble. Elles étaient plus surprises encore de voir qu’il ne les reconnaissait pas. C’est alors que Vernon sorti de sa cachette pour interviewer Shredder, qui trouvait ce surnom débile. Le forçant à parler à la caméra, le journaliste le fit reculer jusqu’à le faire chuter dans les escaliers qui menaient au bâtiment. Le choc sur sa tête lui avait fait recouvrer ses esprits. Comme si les mauvaises nouvelles ne suffisaient pas, le corps robotique s’approchait d’eux. Heureusement, il redevenait minuscule, pour quelques secondes seulement, comme toujours. Michaelangelo avait une idée, il s’empressait de brancher son jeu au bras de la machine avant qu’elle ne redevienne géante. Il parvenait à la piloter grâce à son joystick. Saisissant la bombe de Shredder, il la plaçait dans l’abdomen du robot. Son instabilité ferait le reste. Redevenant petit, il la comprimait et explosait. Shredder prenait la fuite avec ses mutants et les restes de la machine en miettes. Krang était dans tous ses états en voyant ce qu’il restait de son corps.

Pour une fois, le jeu vidéo de Michaelangelo les avait sauvés. Ravi, la tortue se remettait à jouer et espérait passer le niveau 76. C’est alors que sa console explosa…


Personnages

Foot Clan

Autres

Véhicules

Autour de l’épisode

  • Le vaisseau que contrôle Michaelangelo dans son jeu au début de l’épisode fait beaucoup penser à l’Enterprise de Star Trek.
  • Lorsqu’il réactive son robot, Krang s’écrie « it’s alive », référence classique au film Frankenstein (1931), lorsque le docteur donne vie à sa créature. Cette référence avait déjà été faite avec Shredder au moment de donner vie pour la toute première fois au corps androïde de Krang dans l’épisode Un vrai combat de ninja (S1 E5).
  •  
  • Lorsqu’il tire sur le module de Shredder, le corps androïde de Krang dit « enemy zygons, exterminate » dans la version originale. Il s’agit d’une double référence à Doctor Who. Les zygons étaient une espèce humanoïde de la série. Le « exterminate » est quant à lui une référence à la célèbre phrase des Daleks. Le scénariste de cet épisode, David Wise, était un grand fan de la série britannique.

Galerie