TMNT Mirage comics series – Splinter (NECA – Figurine 2023)

Fabricant : NECA.

Créateurs : Peter Laird et Kevin Eastman.
Date de création :
1983.


Année : 2023.
Wave
:
Aucune.
Série : TMNT Mirage Comics.
Lieux de production : Chine.


Studio de modélisme : NECA, sous la direction de Randy Falk et de Trevor Zammit.
Sculpteur : Tim Miller (sculpture), Nicole Falk (robe), Jushwara Studios (accessoires).
Peinture : Geoff Trapp et Mike Puzzo.
Prototypes : Roger Fernandez.
Photographies : Stephen Mazurek.
Illustration du packaging : Kevin Eastman.
Design du packaging : Travis Hastback.


Taille : 9 cm.
N
ombre d’articulations : 26.
Nombre d’accessoires : 15 + 1 Mouser.
Univers : Teenage Mutant Ninja Turtles (comic).


Date sortie américaine : Mi-juin 2023 (exclusivité Target) / Octobre 2023 (boutiques en ligne).
Date de sortie française : 2024 (estimation).

Prix originel américain : 36,99$.

Déco page

Présentation du personnage

Splinter était le rat de compagnie d’un grand maître des arts martiaux, Hamato Yoshi, vivant au Japon. Lorsque Yoshi s’entrainait, son rongeur reproduisait les gestes de celui-ci. Il apprit à son tour les arts martiaux. Mais Yoshi se fit assassiner par Oroku Saki après avoir fui avec sa bien-aimée à New York.

Sans toit, Splinter errât dans les égouts jusqu’à faire la connaissance de petites tortues, qui étaient rentrées en contact avec un étrange fluide, le mutagène. Il les recueillit et toucha la substance à son tour. Les cinq animaux furent changés en créatures humanoïdes mutantes. Il y vit une opportunité de venger la mort de sa famille et surtout de son maître. Il forma les tortues aux arts martiaux à leur tour, pour tuer Saki, devenu alors Shredder (TMNT (Vol. 1) #1).

Nous ne possédons pas d’images du prototype de la figurine, réalisé par Tim Miller. Son vêtement, en tissu, a été confectionné par Nicole Falk. Elle avait déjà travaillé sur les trenchcoats des turtles in disguise en 2021. Enfin, les accessoires sont assurés comme toujours par le studio Kushwara.

La figurine de Splinter, très attendue depuis le lancement de la gamme en 2008, a été présentée dans un premier temps à la Comic Con de San Diego, en juillet 2022. Belle surprise pour les fans, Splinter serait accompagné d’une nouvelle version du Mouser, totalement différente de ceux sortis en 2008 et en 2009 ! Présentée dans un second temps à travers les planches d’annonces du fabricant à la fin de l’année 2022, notons que la version finale dispose d’une robe et d’une ceinture totalement différentes. Bien plus amples à l’origine, la version finale est revue entièrement. Ces modifications ont dû intervenir assez tardivement dans la production. Il troque le beige des comics de Mirage pour le mauve des Color Classics d’IDW.

Sans crier gare, Splinter est sorti à la mi-juin aux États-Unis, en exclusivité pour l’enseigne Target, avec quelques autres figurines. NECA ne les avait pourtant pas annoncées pour ce moment. Cette sortie soudaine ne s’est pas accompagnée d’images officielles, pourtant devenues courantes de la part du fabricant. Il faudra attendre le mois d’octobre pour que le rongeur soit disponible auprès de toutes les boutiques spécialisées – et la sortie d’images officielles.

Le blister de Splinter est, comme pour le reste de la gamme, individuel. Malgré la petite tailel du rat, celui-ci reste de taille standard, notamment du fait de la richesse des accessoires. Comme toujours, nous retrouvons les illustrations de Kevin Eastman, cocréateur des Tortues Ninja, sur l’ensemble de la boîte. Sur le flanc gauche, nous retrouvons le « 8 », rappelant qu’il s’agit de la huitième figurine à voir le jour dans cette gamme.

À l’arrière, outre les illustrations du photographe Stephen Mazurek, nous voyons le teasing de trois figurines. Les clones de Shredder et Zog, sortis tous deux lors du Haulathon, mais aussi l’annonce du Foot enforcer.

 

La figurine

Ma première impression en sortant cette figurine de son blister était la surprise. Par rapport à sa taille ! Ce Splinter est vraiment petit. Il n’a jamais aussi bien rendu hommage à Yoda ! Même si le rat n’est généralement pas bien grand, même les versions du film de 1990 et du dessin animé de 1987 sont bien plus grandes. En termes de taille il est légèrement plus grand que la figurine de Kerma. C’est pour dire. Il en est presque mignon !

Comme les autres Splinter réalisés jusqu’ici, notre maître rongeur est très détaillé au niveau de son pelage. Toutefois, Tim Miller ne s’est pas contenté de faire un personnage réaliste. Il s’est surtout appuyé sur les dessins d’Eastman et de Laird. Et je pense que ce n’était pas forcément évident au vu de la manière dont le rat avait été dessiné. Il dispose d’une grosse tête avec des arcades froncées. Le bas de son visage laisse entrevoir une petite mâchoire et de grosses dents, dépassant du pelage retombant.

Accessoires

NECA devait bien trouver une solution pour justifier le prix de la figurine, identique à n’importe quel autre personnage. Et au vu de la petite taille du rat, ce n’était pas gagné ! Sauf si le fabricant rajoutait un inévitable Mouser, à la manière de la figurine d’April ! À cela, rajoutons les habituelles mains interchangeables, une canne, un utrom, un Splinter non muté, quatre bébés tortues, un bocal de mutagène et une théière.

Splinter dispose d’une robe entièrement en tissu, réalisée par Nicole Falk. Celle-ci est nouée à la taille par un ruban synthétique, similaire à celui qui retient d’arme de Donatello du film de 1990 sur sa ceinture. J’ai préféré toutefois ne pas retirer la robe pour les photos de cette review.
A l’origine, le vêtement de Splinter devait être dans les beiges, couleur donnée au rat par les comics de First Comics dans les années 80′. Finalement, c’est un mauve plus proche des Color Classics d’IDW Publishing qui a été retenu. Toutefois, cette coloration a été utilisée dans les comics de First à partir de la Micro-série autour de Leonardo.

Pas de tête interchangeable, et c’est plutôt dommage. Le rat ne pouvant ouvrir la gueule, cela aurait été plutôt sympa de nous proposer une tête alternative, ouvrant la gueule. À la place, nous avons trois paires de mains interchangeables. Une aux doigts lâches pour des postures naturelles. Une aux doigts resserrés pour tenir une arme, sa canne ou un objet. Et enfin une paire à l’index levé. Voilà qui rappelle beaucoup les mains du Splinter du dessin animé de 1987 !

Commençons par les accessoires inédits. La canne de Splinter est relativement simple. Elle dispose d’un pommeau et d’un rétrécissement sur le haut, pour faciliter sa prise en main. Notre maître rat raffole du thé après une bonne méditation. Pour cela, NECA lui a fabriqué une théière. Elle est relativement sobre en apparence mais j’aime énormément le travail de la peinture dessus, la mettant remarquablement en valeur. L’anse est amovible et l’intérieur est creux. Enfin, Splinter est accompagné d’une version non mutée de lui-même. Si la posture vous est familière, c’est qu’elle est inspirée directement de la scène où le rongeur imitait les mouvements de son maître dans le dojo, dans le flashback du TMNT (Vol. 1) #1. Cette posture avait d’ailleurs déjà été proposée par Mondo pour sa figurine de Leonardo en 2016 !

Pour accompagner Splinter, NECA propose de nombreux autres « accessoires » qui peuvent être vus comme une mise à jour de ce qui était sorti en 2008 et en 2009. Des mises à jour qui pour certaines, s’avèrent bien utiles !
Il n’y a pas que Splinter qui a le droit à sa version non mutée. Nos quatre tortues également ! Celles-ci avaient déjà été fabriquées par NECA en 2008. Chaque mutant disposait de sa version non mutante dans le blister. Elles étaient toutefois un poil plus détaillées que ces nouvelles versions, sous la main des Four Horsemen. Les nouveaux reptiles sont un peu plus petits et plus rondouillards. Le travail de peinture est également très différent.
Cette figurine de Splinter nous propose une nouvelle version du tube de mutagène, vendue à l’origine avec le Donatello de 2008. Ce nouvel accessoire est posé verticalement sur un socle de mutagène qui s’écoule au sol. Entièrement peint, nous sommes proches du design de 2008. Mais avec des couleurs totalement différentes. Celles des Color classics d’IDW Publishing. Dans cette version, nous avons les deux extrémités du tube en verre, cerclée d’un tour en métal. Pour un tube contenant une matière dangereuse, c’est terriblement stupide. Tu m’étonnes qu’il se soit cassé ! Je préfère la version imaginée par Eastman et Laird, l’imaginant entièrement de métal.

Un troisième utrom par NECA ! Celui-ci est bien plus grand que la version proposée dans le robot utrom sorti en 2022. Il ne sera donc pas possible de l’introduire dans son abdomen. La différence entre les deux extraterrestres est surprenante. Surtout lorsque l’on pense que ces deux versions sont issues des dessins d’Eastman et de Laird. L’expression du visage en revanche est assez étrange. Comme surpris. Je ne l’aurais pas choisie pour en faire une figurine statique. Le modèle provient de la page 33 du TMNT (Vol. 1) #7.
Ce nouvel utrom fait plutôt penser à celui du pack Eastman & Laird’s villains de 2016. C’est un bon mélange des deux. Et franchement, j’aime beaucoup l’idée d’avoir des utroms si différents, ce qui leur confère une personnalité propre.

J’ai gardé le meilleur pour la fin. Le Mouser ! Je l’attendais depuis longtemps celui-là. Les versions proposées en pack en 2008 et en 2009 avec April, ne m’avaient clairement pas convaincu. À l’époque déjà, même si content d’avoir ces robots, je n’étais pas tout à fait convaincu par le rendu de la tête. On était loin du ballon de rugby pourtant si bien dessiné sur la couverture du TMNT (Vol. #1) #2. L’ensemble du corps était bien trop statique.
Ce nouveau Mouser est totalement inédit. Ultra articulé, nous sommes bien plus proche des Mousers du dessin animé de 1987. À savoir, une articulation dans la gueule, dans le cou, au bassin, aux genoux et à la cheville. De quoi lui donner la posture de vos souhaits ! Comparé avec un Mouser de 2009, il n’y a pas photo ! La peinture est également bien plus recherchée, avec des nuances bleutées très jolies et un travail sur les détails, avec des traits noirs donnant un effet comic vraiment beau. Enfin un Mouser qui a de la gueule !

Peinture

La peinture de Splinter est très sobre. Le corps du rat est entièrement peint de brun. Son pelage est mis en valeur par de la peinture noire dans les creux. Le rendu est excellent, rappelant beaucoup le style sale et brut des comics d’Eastman et de Laird. Cela se voit principalement au niveau du visage. Les yeux entièrement blancs percent le sombre du pelage. Les arcades, prononcées, renferment un regard noir. Superbes contrastes !

La queue quant à elle est réalisée dans un plastique brun clair / saumon, à l’instar du Splinter du film de 1990.

Articulations

  • Nuque, articulation en rotule 360° ;
  • Épaules, articulation en vis 360° et demi-disque 90° ;
  • Coudes, demi-disque 90° et vis 360° ;
  • Poignets, articulation en vis 360° (détachable) et demi-disque 150° ;
  • Torse, articulation en rotule 360° ;
  • Bassin, articulation en rotule 360° et vis 360° ;
  • Genoux, demi-disques 90° ;
  • Chevilles, articulation en vis 45° et demi-disque 30°.

Petite taille oblige, notre Splinter n’est malheureusement pas très articulé. C’est le point négatif de cette figurine. La gueule ne peut s’ouvrir. Les coudes et les genoux ne sont articulés qu’à un endroit. Et les petits membres, couplés avec le tissu ample de la robe, empêchent certains mouvements. Il aurait été toutefois compliqué de faire mieux.

La queue de notre rat est articulée à la base du dos. Une tige en fer la traverse afin de lui donner la posture désirée, comme les Splinter du film de 1990 et du dessin animé de 1987.

separateurConclusion

Mission accomplie. Je suis vraiment satisfait de ce Splinter. NECA n’a pas eu peur de nous proposer une figurine à l’échelle. C’est-à-dire petite. Terriblement petite à côté même des tortues ! Et pourtant très efficace.

Le travail de sculpture. De peinture. Tout y est ! Certes notre rongeur n’est pas très articulé, mais il se rattrape avec les très nombreux accessoires qui l’accompagnent. Mélange de nouveautés et de mises à jour, c’est une figurine complète. Sa petite taille à permis à NECA de compléter le pack avec pas mal d’accessoires, ce qui en fait une sorte de petit pack à part entière. Nouveau mutagène. Nouvelles tortues. Et surtout un nouveau Mouser !

Celui-ci peut être considéré comme une figurine à part entière dans ce pack. Entièrement articulé c’est une franche réussite. Si j’apprécie énormément ce qui avait été fait par les Four Horsemen en 2008/2009, force est de constater que le robot de Stockman n’était clairement pas à la hauteur.
Cette nouvelle version le remplace sans le moindre mal. La sculpture est géniale. La peinture superbe. Un second Mouser, identique, sera proposé avec la figurine de Baxter. Pourvu qu’un pack de robot soit prévu à l’avenir, à l’instar de celui du dessin animé de 1987 !

Juin 2023

La figurine de Splinter est sortie dans un blister de taille standard. Si la figurine n’est pas bien grande, elle renferme un grand nombre d’accessoires et un tout nouveau Mouser !

Déco pageFigurines de Splinter pour le comic de 1984

Chez Playmates Toys

Jamais réalisés

Chez d’autres fabricants

  • TMNT Mirage comics series – Splinter (NECA – Figurine 2023)

Galerie

Salons

Ces photos proviennent de la San Diego Comic Com 2022.

Packaging

Les illustrations viennent du site officiel Kevin Eastman, qui a travaillé sur les designs du packaging.

Collection de Leomir

Photos officielles

Crédits photos

  • Collection de Leomir (Figurine et blister)
  • NECA (Photos press par Stephen Mazurek)