TMNT Mirage comics series – Triceraton Zog (NECA – Figurine 2023)

Fabricant : NECA.

Créateurs : Kevin Eastman et Peter Laird.
Date de création :
1982.


Année : 2023.
Wave
:
Aucune.
Série : TMNT Mirage Comics.
Lieux de production : Chine.


Studio de modélisme : NECA, sous la direction de Randy Falk et de Trevor Zammit.
Sculpteurs : Gurjeet Singh et Kushwara Studios.
Peinture : Geoff Trapp et Mike Puzzo.
Prototypes : Roger Fernandez.
Illustrations du packaging :
Kevin Eastman.
Photographies : Stephen Mazurek.
Design du packaging : Travis Hastback.


Tailles : 19 cm.
Nombre d’articulations : 31 + tige dans la queue.
Nombre d’accessoires : 13 + queue amovible.
Univers : Teenage Mutant Ninja Turtles (comic).


Date sortie américaine : 24 février 2023.
Date de sortie française : Fin mai 2024.

Prix originel américain : 49,99$.

Déco page

Présentation du personnage

Zog était un soldat triceraton. Il était venu protéger Zanramon des tortues et se fit téléporter avec les terriens directement dans le T.C.R.I. Les dinosaures furent tous exterminés par les utroms au moment de l’invasion de leur quartier général. Zog était le seul à s’en être tiré et prit la fuite par les égouts, espérant ainsi pouvoir reprendre l’assaut. Il fut découvert par Raphael (TMNT (Vol. 1) #19) qui rusa en se faisant prendre pour son général, se servant d’un crane de triceraton (Tales of the TMNT (Vol. 2) #70) pour lui demander de l’aider à investir le quartier général du Foot Clan. En effet, l’atmosphère terrienne avait altéré la perception de Zog, qui perdait la raison. Il accepta, au nom de sa République et se montra d’une très grande aide pour les tortues. Hélas pour lui, il se fit massacrer par les clones mutants de Shredder (TMNT (Vol. 1) #20).

La figurine a été sculptée par l’artiste Gurjeet Singh. Nous ignorons hélas tout de son processus créatif. Il s’agit du premier travail de cet artiste pour les Tortues Ninja de NECA.

Zog a été présenté par NECA à l’occasion de la Comic Con de San Diego, en juillet 2022. La figurine, terriblement massive, reprend le design du triceraton dans l’arc Return to New York. Les premières informations sur Zog ont été dévoilées à travers un listing de prix pour Target, le 10 janvier 2023 (source). Le 24 février, le triceraton a été mis en vente chez Target à l’occasion du Haulathon de NECA. Le 17 mars, la figurine était également proposée sur le site de l’évènement pour sa troisième semaine, puis distribuée sur les sites spécialisés américains en mai 2023.

Figurine oblige, nous avons là le blister à fenêtre le plus imposant de NECA pour la gamme de Mirage. Si le blister des clones de Shredder était déjà de belle taille, celui-ci est très impressionnant. Comme toujours, nous retrouvons les illustrations de Kevin Eastman, cocréateur des Tortues Ninja, sur l’ensemble de la boîte. Sur le flanc gauche, nous retrouvons le « 7 », rappelant qu’il s’agit de la septième figurine à voir le jour dans cette gamme. Septième vous dites ? C’est car la sixième devait être le Shredder (Battle damage), proposé en précommandes avant d’être annulé puis distribué par Kevin Eastman sur son site fin avril 2023.

À l’arrière, outre les illustrations du photographe Stephen Mazurek, nous voyons le teasing de trois figurines. La première est le Casey Jones sorti fin 2022. Les deux autres sont les nouvelles versions du Foot soldier et du Battle damaged Shredder, ainsi que les clones de Shredder, sortis eux aussi lors du Haulathon.

La figurine

Comme déjà dit précédemment, la figurine de Zog est terriblement massive. Bien plus grande et imposante que les figurines déjà sorties. C’est terriblement plaisant que NECA ait conservé cette échelle pour cette figurine, qui certes est plus chère, mais relativement fidèle au soldat triceraton, sous la main de l’artiste Jim Lawson. Elle est presque aussi grande que les triceratons sortis dans la gamme du dessin animé de 1987.
Le travail de texture sur Zog est très bon. L’ensemble de sa peau écailleuse a été travaillé pour donner cet aspect rugueux. La tête et la collerette sont splendides. Je regrette presque qu’elle n’ait pas été faite en plastique souple, à la manière des movie star turtles de Playmates en 1991, pour donner cet aspect réaliste. Le travail de la peinture, comme nous allons le voir dans la section dédiée ci-dessous, y est aussi pour beaucoup.
Outre la peau ultra détaillée, l’artiste Gurjeet Singh s’est également attaché à reprendre de la manière la plus fidèle possible la combinaison du triceraton. Cela se voit par les très nombreux plis de son vêtement, rappelant le style cru de Lawson. Outre les très nombreux muscles qui parsèment le corps du soldat, nous retrouvons également de nombreuses déchirures sur le vêtement.
Comme toujours nous retrouvons le mélange de plastiques souples et rigides. La figurine est entièrement réalisée dans un plastique rigide. Le souple vient quant à lui compléter certaines parties, comme l’entrejambe de la combinaison, la ceinture et la sangle transversale. La queue est également réalisée en plastique souple, traversé par une tige en fer de manière à l’articuler, tout comme les bras et jambes du Fugitoid, déjà paru. C’est la raison pour laquelle vous voyez de petits trous, ayant permis de tenir la tige au centre de l’appendice lors de sa fabrication.

Accessoires

Zog est accompagné d’un certain nombre d’accessoires. Au vu de son prix, nous aurions pu espérer peut-être plus. Ils ont certainement été tous fabriqués par les studios Kushwara, réalisant déjà de nombreux accessoires pour les figurines Tortues Ninja, toutes gammes confondues, de NECA. Le triceraton est accompagné de quatre paires de mains interchangeables, une queue à insérer soi-même, un couteau, un blaster et trois grenades.

Les paires de mains sont toutes symétriques les unes aux autres, hormis une. En détail, nous avons une paire aux poings fermés, une aux mains à demi-ouvertes, permettant de tenir le blaster et une paire entièrement ouvertes pour différentes postures sans armes. En plus de cela, nous avons une paire asymétrique, la main droite aux doigts resserrés, laissant apparaître un petit espace vide et l’autre permettant de tenir son couteau. Et cela nous mène au premier problème de ces accessoires, toutes les scènes où l’on nous présentait Zog avec ce couteau, le faisait le tenir avec la main gauche ! Que ce soit sur la couverture du TMNT (Vol. 1) #20, ou lors des scènes d’action… Quitte à nous donner des mains symétriques, pourquoi pas la principale concernée ? La main gauche est quasiment inutile et trop similaire à celle au poing fermé…

Tous ces accessoires sont repris notamment du TMNT (Vol. 1) #19. Ne cherchez pas de scènes avec les grenades, celles-ci n’ont jamais été utilisées par le triceraton. Il s’agit simplement d’éléments à glisser à l’avant de sa lanière transversale. En revanche, NECA a eu la splendide idée de la coller sur la poitrine de notre dinosaure de l’espace… Elles ne sont donc pas très simples à insérer. Faites très attention à la goupille qui peut casser en forçant ! Vous pouvez les poser dans les différentes mains aux doigts ouverts fournies avec la figurine. Notez que sur la première image officielle de la figurine, ces grenades semblaient faire partie intégrante de la ceinture. Ou du moins, elles ne s’attachaient pas par la goupille à celle-ci (voir la première image de cette review, ci-dessus)

Le couteau est très fidèle à l’arme blanche de Zog dans le comic. En revanche le blaster n’est franchement pas une réussite. Pas l’arme en elle-même. Il n’y a pas grand chose à redire. Mais la lanière. Je ne comprends pas ce qu’a fichu son concepteur. À travers les pages du TMNT (Vol. 1) #20, nous voyons d’une part que cette lanière est attachée sur le haut de l’arme (et non au niveau de la crosse et l’arrière). Et d’autre part que cette lanière est bien plus longue que ça ! Zog s’en sert tout en la faisant passer à son épaule, ce qui est totalement impossible ici ! Autre impossibilité, liée à la conception de la figurine, faire tenir l’arme à deux mains. Terriblement dommage…
Le blaster laser est légèrement différent de celui proposé avec le Fugitoid. On ne va pas blâmer NECA pour le coup, le fabricant est resté toujours fidèle aux designs des numéros spécifiques. En l’occurrence ceux dessinés par Eastman et Laird avec la rencontre du Fugitoid (TMNT (Vol. 1) #5 et TMNT (Vol. 1) #6) et celui de Jim Lawson (TMNT (Vol. 1) #20). Ça ne fait que plus d’armes pour la panoplie des triceratons après tout !

Peinture

La peinture est certainement l’autre point fort de notre figurine. Le travail sur les ombrages de la peau est excellent. À cela, rajoutons également une très belle manière de mettre en avant les écailles du marginocéphale de l’espace, avec des lavis de noir sur l’ensemble de son corps. Le rendu sur les bras, les mains, les pieds et la queue est excellent. La tête, avec ses écailles de différentes tailles est également une pure réussite.

Pour reprendre le style comics de Lawson, de nombreux traits noirs parsèment la figurine, notamment au niveau des plis des vêtements ou des détails des poches de la ceinture. Les déchirures de la combinaison sont également mises en valeur par une couleur orangée rappelant la peau du triceraton. Malheureusement, ce n’est pas le même orange qui est utilisé. Plus clair, le rendu est plutôt cheap par endroits, comme au-dessus de la poitrine, près du bras gauche, ou les déchirures dans le dos. À cela, ajoutons également une erreur d’impression pour l’une de ces déchirures, apposée à un endroit où il n’y en a pas ! Le trou déchiré est laissé en violet. Dommage.

Enfin, une fois encore, NECA s’est fié à la recolorisation des Color Classics d’IDW Publishing, plutôt que de s’appuyer sur le travail original des comics. Les différences à noter sont le triangle jaune de la République Triceraton, devenu ici rouge. Ou encore la couleur des armes. Heureusement, la combinaison reste bien violette !

Articulations

  • Nuque, articulation en rotule 360° ;
  • Mâchoire, articulation en demi-disque 70° ;
  • Langue, articulation en rotule 360° ;
  • Épaules, articulation en vis 360° et demi-disque 70° ;
  • Bras, articulation en vis 360° ;
  • Coudes, demi-disque 80° ;
  • Poignets, articulation en vis 360° (détachable) et demi-disque 140° ;
  • Ventre, articulation en rotule 360° ;
  • Bassin, articulation en rotule 360° et vis 360° ;
  • Genoux, demi-disque 45° ;
  • Chevilles, articulation en rotule 360° et demi-disque 45°.

C’est à mon sens le plus grand défaut de cette figurine. Massif veut-il dire forcément lourdaud et impossible à articuler ? Certainement pas, et NECA l’a déjà montré avec brio par le passé. Je pense notamment aux figurines de Rahzar et surtout de Tokka.

Pas de panique, notre triceraton est très bien articulé. La tête est très malléable, les bras doublement articulés au niveau des coudes. Mais il n’en va pas de même pour les genoux, rendant la figurine terriblement statique. La largeur des pieds et des cuisses empirent le problème. Mais ce qui fait le plus défaut, à mon sens, est la rigidité du haut du personnage. Large d’épaules, il n’y a strictement aucune articulation entre le cou et les épaules. Les bras se retrouvent donc loin l’un de l’autre et limite terriblement les postures. J’en parle depuis les premières reviews des figurines de NECA, mais une fois encore, une articulation au niveau des omoplates, comme ce que propose Hasbro avec ses Power Rangers – Lightning Collection ou Bandai avec les S. H. Figuarts serait idéale. Notre triceraton ne peut pas tenir son blaster à deux mains, ce qui est un comble, étant une des postures les plus représentatives de Zog

Enfin, notons une double articulation au niveau de la queue, avec un disque muni d’une vis à la naissance du dos et une tige flexible sur l’ensemble de l’appendice.

separateurConclusion

J’aime cette figurine. Une des plus belles réussites de NECA en termes de sculpture depuis longtemps à mon sens. Non pas que je n’aime pas ce qui a été fait jusqu’ici. Mais le niveau de détail de Zog est hallucinant. Le travail de texture des écailles, sur le corps comme sur la tête et la collerette est génial. La peinture magnifie encore plus le travail de Gurjeet Singh.

Malheureusement, les articulations de Zog sont le point faible de la figurine. Si physiquement, le triceraton est quasiment irréprochable, le manque de maniabilité limite terriblement les postures. Et c’est tellement dommage. Il ne peut pas tenir son arme à deux mains. Il ne peut pas bouger aisément ses jambes. Comme dit lors de la review, personnage imposant ne rime pas forcément avec limitation des articulations. NECA l’a merveilleusement bien démontré avec la figurine de Tokka. Certes, ses membres étaient plus fins, mais le soin apporté aux articulations était clairement meilleur.
Rajoutons à cela l’énorme problème de la sangle de son blaster, qui demeure pour moi une énorme erreur. Certes certaines cases le présentent avec une sangle courte. Mais aussi avec la possibilité de la faire passer au niveau de son épaule. Il n’aurait manqué qu’environ 1,5 cm de plastique à cette foutue sangle, et qu’elle soit bien placée, pour que cela soit possible !

Février 2023

Le pack de Zog est le plus gros sorti au moment de la parution de la figurine, début 2023. La figurine est seule à l’intérieur.

Déco pageFigurines de Zog pour le comic de 1984

Chez Playmates Toys

Jamais réalisés

Chez d’autres fabricants

  • TMNT Mirage comics series – Zog (NECA – Figurine 2023)

Galerie

Salons

Ces photos proviennent de la San Diego Comic Com 2022.

Packaging

Les illustrations viennent du site officiel Kevin Eastman, qui a travaillé sur les designs du packaging.

Photos de la collection de Leomir

Photos officielles

Crédits photos

  • Collection de Leomir (Figurine et blister)
  • NECA (Photos press par Stephen Mazurek)
  • Turtle Lair (Photos de la SDCC)