TMNT original cartoon series – Usagi Yojimbo (NECA – Figurine 2022)

Fabricant : NECA.

Créateurs : Stan Sakai et David Wise.
Date de création :
1984 et 1989.


Année : 2022.
Wave
:
TMNT Ultimates (dans la wave 9).
Série :
Original cartoon series.
Lieux de production :
Chine.


Studio de modélisme : NECA, sous la direction de Randy Falk.
Sculpteur : Paul Harding.
Peinture : Mike Puzzo et Geoffrey Trapp.
Prototype :
Roger Fernandez.
Design du packaging : Travis Hastback.
Photographies : Stephen Mazurek.
Illustrations : Aaron Halzouri et Dan Elson.
Remerciements : Stan Sakai.


Taille : 13 cm.
N
ombre d’articulations : 27.
Nombre d’accessoires : 17 + manteau et 2 ceintures.
Univers : Les Tortues Ninja (1987).


Date de précommande : 8 mars 2022.
Date de sortie américaine :
Début août 2022.
Date de sortie Française : 2023 (estimation).

Prix originel américain : 34,90$.
Prix originel français : 36€ (en moyenne).


Rééditions : -.

Déco page

Présentation du personnage

Usagi était un lapin ronin venant d’une autre dimension. C’est au cours d’une expérience simultanée sur des portails interdimensionnels par Shredder et de Donatello que ce dernier s’est retrouvé dans les égouts. Il prenait les tortues pour des assassins envoyés par le fils du shogun pour l’éliminer. Très vite, il comprit qu’il s’était trompé.
Donatello lui promit de le ramener dans sa dimension un jour. En attendant, Usagi découvrit la vie à New York et affronta les soldats Foot, travailla dans un restaurant dont les lapins étaient les mascottes et sauva la ville d’un dragon géant libéré de son œuf par Shredder (Le samurai venu d’ailleurs, S3 E32).

Miyamoto Usagi est l’un des chouchous des fans. Ils le demandaient depuis très longtemps. NECA l’a enfin fait ! Pourquoi a-t-il fallut attendre si longtemps pour qu’il voit le jour ? Car Usagi n’est pas une propriété de Viacom / Nickelodeon. Il a été créé en 1984 par Stan Sakai pour son propre comic. Ce n’est qu’à partir de 1987 que le lapin a été invité à rejoindre les tortues au détour de brèves aventures en comics. En 1989, il a été proposé à Sakai la réalisation d’une figurine chez Playmaytes Toys et donc une adaptation dans le dessin animé des Tortues Ninja (en savoir plus).

La figurine de Usagi Yojimbo a été confirmée par NECA le 31 août 2021 sur les réseaux sociaux. Le prototype du personnage avait été immédiatement teasé par le fabricant. Il s’agissait d’une version en trois dimensions, conçue par Paul Harding.
Le nom original du personnage dans le dessin animé a été conservé, à savoir Usagi Yojimbo, délaissant son véritable nom dans le comic, Miyamoto Usagi, ce qui est logique.

En décembre 2021 NECA a teasé un certain nombre de nouvelles figurines, dont celle d’Usagi. C’est finalement à l’occasion des révélations du Toy Fair du 20 février 2022 que NECA a entièrement dévoilé sa figurine et les différents accessoires qui l’accompagnaient. Elle a été mise en précommande sur le site du fabricant à partir du 8 mars pour deux semaines aux côtés du pack des neutrinos. Prévue pour le printemps ou pour le début du deuxième trimestre, elle a finalement vue le jour en juin 2022 en Asie avant d’arriver début août aux États-Unis et à la fin du mois en France, grâce à la précommande réalisée depuis le site du fabricant.

Par la suite, la figurine a été rééditée en noir et blanc, sans faire référence aux Tortues Ninja, dans une boîte rendant hommage intégralement au lapin du comic et à son créateur, Stan Sakai.

Stan Sakai – Hardcover

Comme les autres figurines « Ultimates » Usagi vient dans un blister avec rabat en carton. La boîte arbore le numéro 8, rappelant les sept autres packs sortis jusqu’ici.

Les illustrations sont signées Dan Elson et Aaron Hazouri, reprenant un style imitant les illustrations de Greg Martin pour les VHS américaines des Tortues Ninja sorties dans les années 90’. Curieux clin d’œil, l’illustration de l’arrière de la boîte reprend celle de Stan Sakai, créateur du comic Usagi Yojimbo, pour la couverture de Namazu, or the big fish story, le crossover sorti en 2017.

Le blister est sous-titré « The tale of Uasgi Yojimbo ». Il s’agit peut-être là d’un clin d’œil à la dernière saison du dessin animé de 2012, lorsque Usagi est apparu, renommée Tales of the Teenage Mutant Ninja Turtles, référence directe aux comics Tales of the TMNT de Mirage.

La figurine

La figurine d’Usagi est une magnifique réussite visuellement. Une claque en termes de sculpture, que nous devons au très talentueux Paul Harding qui ne cesse de s’illustrer depuis un an chez le fabricant. Par les détails ajoutés sur cette figurine, on sent que l’homme s’est donné à fond pour proposer une figurine à part.

Commençons par le visage. Dans le dessin animé, le visage d’Usagi est assez arrondi. Nous retrouvons les mêmes traits ici, en dehors d’un détail. L’ensemble du visage de notre lapin a été sculpté afin d’y apporter un aspect de pelage. Le niveau de détail est assez fou. Alors on aime ou on n’aime pas, car effectivement il s’agit d’un élément qui n’était pas dans le dessin animé. Mais le rendu est excellent. Le lapin possède sa cicatrice au-dessus du sourcil gauche, les moustaches, le petit nez… Bref tout y est.

Le corps d’Usagi est relativement petit. Nous sommes pour une fois sur une figurine quasiment aussi grande que sa version de Playmates de l’époque ! Le lapin porte son kimono habituel, en plastique souple, avec des manches larges. À l’intérieur de ces manches, nous apercevons un morceau de ses poignets. Plutôt sympa, Harding aurait simplement pu faire un trou dans la manche pour fixer les mains. Le détail est une fois encore au rendez-vous.
Le pantalon (hakama) d’Usagi est en plastique rigide. Épais, les plis rendent vraiment bien. La ceinture en revanche est réalisée en plastique souple. Faites très attention avec le nœud de celle-ci car il est très fragile et semble pouvoir s’arracher facilement !

Enfin, les pieds de notre lapin sont assez discrets. Cachés sous l’épais hakama, ils sont presque invisibles. Nous y retrouvons ses doigts de pieds velus à travers ses sandales (waraji).

Accessoires

Le but de la figurine Ultimate est bien de proposer une figurine seule, mais très riche en accessoires. Et on n’est pas déçu !
Au menu, trois paires de mains interchangeables, deux têtes, deux paires d’oreilles, un chapeau de paille, un tokage (petit reptile), le wakizashi composé de deux sabres, leurs fourreaux et une ceinture, un kunai, un katar et un manteau avec sa ceinture. Je n’ai rien oublié ?

Commençons par les têtes. Elles sont identiques dans la globalité. Seule l’expression du visage change, avec une version bouche fermée et stoïque et une version bouche ouverte et méfiante. Un trou se trouve au sommet du crâne afin de pouvoir changer les oreilles. Nous retrouvons donc là une recette exploitée depuis l’année dernière par NECA, à savoir le changement d’humeur à l’aide de petits détails qui peuvent s’échanger et que nous retrouvions par exemple chez Ace Duck ou dans le pack Turtles in disguise. En revanche, je trouve assez dommage que les visages soient si similaires. Un troisième, joyeux, aurait été le bienvenu ! Autre problème, les têtes sont assez difficiles à mettre et à retirer, comme souvent chez NECA. Il m’est arrivé d’arracher le cou ou le peg qui articule la tête en voulant la retirer. Rien de bien grave, ça a fini à l’eau chaude pour débloquer tout cela. Mais ce problème vient une fois encore de têtes aux trous trop étroits et à la finesse du personnage qui n’est pas adaptée… On finit même par être découragé de changer les têtes.
Côté mains, notre ronin aux longues oreilles possède trois paires. Une aux poings fermés, une aux mains pouvant tenir ses armes et une aux doigts écartés. C’est parfait, elles font le taff ! En revanche je ne suis pas très convaincu par l’attache aux poignets pour les maintenir. Elles se défont très facilement. Comme pour les têtes, une fois encore cela vient de la finesse du personnage. Ses poignets, si je suis très content qu’ils aient été sculptés, sont extrêmement fins.

NECA a également pourvu notre lapin d’accessoires venant de son propre comic, comme le mythique tokage, ce petit reptile à l’apparence de dinosaure que l’on croise un peu partout dans la nature de cet univers. À cela ajoutons un chapeau de paille très détaillé, que l’on peut fixer à l’aide d’une petite corde en plastique souple. Attention à ne pas la déchirer ! Il est préférable d’enlever les oreilles de notre lapin préféré pour le placer sur sa tête.
Enfin, des accessoires assez surprenants pour le personnage, le katar et le kunai. Je ne me souviens pas l’avoir vu en utiliser dans son comic (que je n’ai lu que partiellement). Ne viendraient-ils pas plutôt en hommage aux accessoires que Playmates lui avait fourni en 1989 ? Finalement, ce ne serait pas la première fois que NECA fait un hommage, souvenez-vous du soldat triceraton !

Du côté de ses armes, Usagi possède son wakizachi, composé de deux sabres aux tailles différentes, et de ses fourreaux. Les sabres sont très courts par rapport à ceux d’autres figurines de la gamme, comme Leonardo ou Shredder. Mais cela est normal, ils sont à l’échelle d’Usagi ! Par contre, c’est là où la figurine pêche le plus… Les fourreaux sont réalisés dans une pièce unique, joints par un étai central. Disposés parallèlement, le rendu est terriblement artificiel. Dans la série, les fourreaux d’Usagi sont toujours plus ou moins croisés, rendant ses postures plus dynamiques. Chose étrange d’ailleurs, puisque le rendu initial du prototype de Paul Harding les présentait ainsi ! Voyez par vous-même ci-dessus (dans la section conception) ! Et ce n’est pas le seul problème… La ceinture est un viol visuel. Pour fixer ces fourreaux, NECA a pourvu la figurine d’une petite ceinture élastique… Noire ! Pourquoi ?? Regardez une fois encore le prototype, celle-ci était prévue pour entourer les fourreaux. Ici, non seulement elle dépasse de la ceinture originale, mais en plus elle est de couleur noire au lieu de grise. Une aberration que je ne comprends pas. Pour diminuer le gâchis visuel, vous pouvez la cacher dans l’articulation du bas ventre pour ne la faire apparaître qu’au niveau des fourreaux. Enfin, dernier regret, NECA a oublié d’insérer une lame de couteau dans l’un de ses deux sabres. Souvenez-vous de la scène d’arrivée d’Usagi dans les égouts ! Il lançait un petit couteau dissimulé dans l’un de ses sabres. Ça aurait été génial… Plutôt que de nous sortir des kunais et kamas totalement inutiles… Et pour faire rager un peu NECA, ce couteau était déjà présent chez Playmates en 1989 !

Enfin… Le manteau. Ceux qui lisent mes reviews savent que je ne suis absolument pas fan des vêtements en tissu pour les figurines et il n’en sera pas différent pour cette figurine. Comme toujours, le tissu utilisé est bien trop épais, et ne rend absolument pas l’effet escompté. Les coutures, les couleurs et le rendu général… Rien ne va. Il est trop clair. Les mailles sont ultra grossières… Le vêtement est trop épais pour l’échelle. L’idéal aurait été un manteau de l’épaisseur de la cape de Shredder. Ça aurait été parfait !
La capuche renferme une tige métallique pour lui donner la forme désirée. Mais celle-ci est relativement courte et englobe mal la tête d’Usagi. Vous devrez d’ailleurs lui retirer ses oreilles. Ce manteau se ferme à l’aide d’une ceinture noire élastique. Celle-ci se noue à l’avant par vos soins. Pourquoi pas, ça donne un effet plus naturel d’un simple bandeau élastique (comme sa ceinture pour ses fourreaux). Et au moins elle est fine et se noue très facilement, pas comme la figurine de Splinter !

Peinture

Niveau peinture, c’est toujours très propre. Nous retrouvons l’effet bicolore habituel de la gamme, plus sombre à l’arrière pour imiter les ombrages.

Tous les détails de la figurine sont rehaussés de traits noirs fins embellissant sa sculpture et rappelant son origine cartoonesque.

Articulations

  • Nuque, articulation en rotule 360° (amovible) ;
  • Cou, articulation en rotule 360° ;
  • Épaules, articulation en rotule 360° et demi-disque 60° ;
  • Coudes, demi-disques 90° et rotule 360° ;
  • Poignets, articulation en rotule 360° (détachable) et demi-disque 150° ;
  • Ventre, articulation en rotule 360° ;
  • Bassin, articulation en rotule 360° et demi-disque 90° ;
  • Genoux, demi-disque 90° et rotule 360° ;
  • Chevilles, articulation en rotule 360°.

Les articulations d’Usagi sont très nombreuses, comme toujours, et permettent de vraiment varier les postures. Attention toutefois au moment de changer la tête, car il arrive que le peg du cou ou de la nuque vienne avec. Ce n’est pas bien grave, l’articulation est juste trop serrée. Il suffira d’utiliser de l’eau chaude pour séparer les pièces et replacer les rotules à leurs places.

Mon seul problème vient des épaules. Il est impossible pour notre lapin de tenir ses sabres à deux mains.
Déjà car la poignée est trop courte, mais surtout car ses épaules ne permettent pas de joindre les mains. C’est une critique que je fais régulièrement chez NECA et je la réitère ici. Une articulation des épaules se voit chez d’autres fabricants comme Hasbro ou même les tortues de S. H. Figuarts. C’est très dommage !

separateurConclusion

Quelle superbe figurine ! Paul Harding nous sert ici une de ses plus belles réussites. On n’est pas sur du 100% fidèle car notre sculpteur nous propose un visage touffu plutôt que lisse. Mais le résultat est excellent.
Cela fait un moment que j’imagine d’autres personnages de ce dessin animé transposés par Harding dans un style plus réaliste (comme s’ils étaient dans les films des années 90’). Et cette fois encore, ce sculpteur nous montre tout son talent et son potentiel.

Sauf qu’en dehors du design quasi-irréprochable d’Usagi, NECA a encore revu les choses à la baisse… Je pense notamment à cette ceinture hideuse permettant d’attacher ces fourreaux ridicules. C’est un pure foutage de gueule. Il suffit de voir le travail proposé en prototype par Harding pour se rendre compte à quel point nous allions avoir un résultat superbe. Qu’est-ce qui a bloqué ? NECA qui a voulu revoir le coût de production à la baisse ? Roger Fernandez qui a jugé que le prototype n’était pas assez maniable une fois sorti en physique ? C’est tout de même dommage car NECA a misé très gros avec cet Usagi, teasé de longue date. Et pour rappel, il ne s’agit pas d’une sortie anodine, mais bien d’un crossover qui a nécessité l’approbation de son créateur, Stan Sakai.

En dehors de cela, quel plaisir d’avoir enfin une version fidèle au lapin pour le dessin animé de 1987. Le design, l’échelle, tout y est. Les accessoires sont nombreux, bien que parfois surprenant. J’ai particulièrement apprécié l’ajout du tokage, petit animal si célèbre dans le comic. Du beau boulot !

Août 2022 – Ultimate Usagi Yojimbo

La figurine est sortie dans un pack Ultimate avec un grand nombre d’accessoires.

Déco page

Figurines d’Usagi du dessin animé de 1987

Chez Playmates Toys

Chez d’autres fabricants

  • TMNT original cartoon series – Ultimate Usagi Yojimbo (NECA – Figurine 2022)

Galeries

Prototype

Packaging

Photos de la collection de Leomir

Photos officielles