Saison 6 épisode 14 – Polly veut une pizza (Polly wanna pizza VO – Série TV 1987)

Leonardo a disparu

(S6 E12)

Monsieur gentillesse

(S6 E15)

Titre original : Polly wanna pizza.
Titre français : Polly veut une pizza.


Numéro dans la saison : saison 6 épisode 14.
Numéro de l’épisode : 153.


Première diffusion américaine : 21 novembre 1992 (CBS).
Première diffusion française : 2 mai 1998 (France 2).

Auteur : Jack Mendelsohn.
Réalisateur : Walt Kubiak.

Story editor: Jack Mendelsohn.

Superviseur de la réalisation : Fred Wolf.
Superviseur :
Bill Wolf.

Producteur exécutif : Mark Freedman.


Société d’animation et de production
Fred Wolf Film

Réalisations vidéos
États-Unis

Aucune VHS

TMNT, Season 6
(12 mai 2009) / DVD

The complete classic series
(13 novembre 2012) / Coffret DVD


France

Coffret 1
(1997) / VHS

Nos héros préférés #1
(1999) / VHS

Coffret 3
(16 octobre 2001) / VHS

Cowabunga
(2000) / DVD

Cowabunga
(16 avril 2002) / DVD

Le sabre de Yurikawa
(2004) / DVD

Coffret 3 DVD
(2004) / DVD

Les tortues n’en pouvaient plus d’attendre Michaelangelo pour dévorer leur pizza. Mais soudain, une créature poilue et hurlant à tout va sautait sur leur met tout juste sorti du four. Un singe ! C’était le nouvel animal de compagnie de leur frère, qui revenait de l’animalerie. Déconcertés, les trois ninja étaient furieux et ordonnaient à Michaelangelo qu’il le ramène là où il l’avait acheté. L’adolescent estimait être incompris…
Burne Thompson confiait à April la mission de couvrir la libération de Mugsy McGuffin, un ancien criminel qui avait dérobé le rubis Galoobie. Le rédacteur de Channel 6 voulait savoir où il avait caché son butin, quinze ans auparavant. Il espérait qu’à la vue d’une femme, le criminel soit plus loquace… Vernon, qui espionnait la conversation, montait clandestinement dans le camion de la journaliste.

L’homme de main de McGuffin l’attendait avec impatience. Il était accompagné de Polly, un perroquet, lui aussi impatient de retrouver son maître. Mais l’individu se mit à éternuer devant un pot de peinture noire, qui éclaboussait le cacatoès. Il emmenait Polly dans une animalerie pour que le vendeur le nettoie.
Les tortues étaient furieuses de devoir ranger et nettoyer le repaire après le saccage du singe de leur frère. Regardant les informations, elles voyaient la libération de McGuffin, qui refusait de parler à April et envoyait Vernon, sorti de nulle part, se faire jeter dans les poubelles. Un bel échec…
Michaelangelo entrait à son tour dans l’animalerie pour rapporter le singe. L’homme venait de terminer le nettoyage de Polly et le posait, dans sa cage, à côté d’un autre perroquet identique. Il proposait d’échanger le primate avec un cacatoès. Convaincu, Michaelangelo prenait une des cages. Peu après, c’était au tour de l’homme de main de McGuffin de faire son entrée. Il prenait la cage restante. Mais alors que l’homme venait de partir, le vendeur se demanda s’il ne s’était pas trompé de perroquet…

McGuffin entrait dans l’entrepôt qui lui servait de cachette. Il poussait violemment son homme de main au sol et se jetait sur son perroquet pour le saluer. Caressant sa poitrine, il se rendait compte que Polly n’avait plus la clé du coffre où il avait caché le rubis Galoobie. Idiot mais pas trop, le second comprenait qu’il y avait eu échange dans l’animalerie. Il devrait donc retrouver le bon perroquet au plus vite…
De retour aux égouts, Michaelangelo présentait son nouvel ami à ses frères, Tito, ventant le fait qu’il soit beaucoup plus silencieux. Raphael n’était toujours pas très convaincu et se faisait mordre le doigt. Surpris, il reculait, faisant tomber des assiettes. Le bruit effrayait Tito, ou plutôt Polly, qui sortait de sa cage et semait à son tour la pagaille.

Bien décidé à retrouver son perroquet, McGuffin s’était rendu à l’animalerie pour en savoir plus. Le vendeur, terrorisé, disait qu’il avait vendu l’autre cacatoès à un individu au visage verdâtre. C’était une bonne piste. Arpentant les rues à bord de sa voiture, le criminel s’arrêtait devant l’hôtel où était caché le rubis. Il apprenait alors que celui-ci allait êrte détruit à l’explosif dans la journée. Les travaux étaient en cours. Le temps pressait donc. Son homme de main apercevait bientôt un homme au teint verdâtre dans la rue. Ils l’interceptaient pour lui réclamer Polly. Il ne s’agissait pas de Michaelangelo mais du Mean Green Giant (Le Géant VertVF), un catcheur de New York. Agacé par les deux hommes, il les envoyait dans le décor sans la moindre peine avant de reprendre sa balade.
Paniqué, Michaelangelo essayait de convaincre ses frères que Tito n’avait rien de menaçant. Mais alors qu’il le caressait, il se rendait compte que le perroquet avait une clé au cou. Donatello comptait l’analyser, très intrigué par la découverte.
En attendant, Leonardo et Raphael s’entrainaient. Mais ce dernier était profondément agacé par Tito qui avait dévoré son livre de blagues et un de ses costumes. Michaelangelo lui avait fait une pizza mais les avis étaient de plus en plus critiques à son égard. Même venant de Donatello ! Le ninja devait le rapporter à l’animalerie…

April recevait un appel des plus surprenants. McGuffin lui donnait rendez-vous pour l’interview qu’elle désirait tant. Vernon comptait bien la doubler une fois encore. Arrivant en premier au lieu donné, il était prêt à interroger le criminel, surpris de le voir. Il tordait sa caméra avant de reconnaître Vernon. C’était bien lui qu’il avait balancé dans les poubelles à la sortie de la prison. Il demandait à son homme de main de le corriger dans les règles de l’art. April intervenait au même moment. Ils pouvaient commencer l’interview. McGuffin voulait ce moment pour passer un avis de recherche pour Polly. Il jouait bien la comédie, il semblait dans tous ses états.
Les tortues regardaient l’interview et reconnaissaient le perroquet que McGuffin montrait sur la photo. Donatello faisait très vite le lien avec la clé qu’il avait trouvée, qu’il continuait d’étudier. Il ne leur restait plus qu’à retrouver leur frère. Ses ordinateurs parvenaient à identifier la clé comme ouvrant un coffre se trouvant dans un hôtel à l’abandon.

Marchant lentement vers l’animalerie, Michaelangelo voyait l’interview également à travers la vitrine d’un vendeur de télévisions. Il comprenait que Tito appartenait à ce voyou. Au même moment, Polly s’envolait en direction de l’hôtel qui était sur le point de se faire exploser. Rejoignant son ami à plumes à la fenêtre où il s’était posé, il entrait dans une pièce sombre. Mais le plancher, vermoulus, se dérobait sous son poids. Michaelangelo traversait plusieurs étages. Paniqué, Polly s’envolait pour trouver de l’aide.
Rien à faire. April avait beau expliquer à Burne Thompson l’importance de retrouver le perroquet pour savoir où se trouvait le rubis, celui-ci voulait surtout que sa journaliste couvre la destruction de l’hôtel.

En voiture, McGuffin retrouvait Polly, qui venait d’avertir les tortues de l’accident. Le malfrat le capturait à l’aide d’un filet. Le temps pressait avant que l’hôtel n’explose. Saisissant la clé au cou de son perroquet, il essayait d’entrer. Mais le perroquet reprenait la clé à  son tour et l’avalait. Les tortues, arrivées au même moment, cherchaient Michaelangelo. La tortue se trouvait dans les décombres de la cave. Il avait traversé tous les étages. Polly se mêlait au sauvetage, aidant Michaelangelo à saisir son grappin pour se faire sortir de là. Une fois sortis des décombres, les ninjas partaient se cacher derrière le Turtle van. L’hôtel explosait, recouvrant la rue d’une poudre rouge scintillante. Il s’agissait du rubis Galoobie. McGuffin était en larmes. Au même moment, la police l’arrêtait pour le vol, cette fois avec preuves.

Polly avait été pris en charge par le zoo de la ville et placé dans une volière. Il y avait trouvé une femelle de son espèce, avec qui il passerait le restant de ses jours.


Personnages

Autres

Autour de l’épisode

  • Le Mean Green Giant est un personnage très curieux. Sa chevelure rappelle celle du Savage Dragon, créé par Erik Larsen en juillet 1992, la même année de la diffusion de cet épisode (décembre 1992). La référence serait donc plutôt à aller chercher du côté du Géant Vert, créé cette fois en 1903 dans le Minnesota.
  • Lorsque Raphael et Michaelangelo se disputent, Leonardo les sépare en leur disant qu’ils se comportent comme des adolescents. Dans la version française, il dit qu’ils se comportent « comme deux gamins de 12 ans ». Les tortues en ont plutôt autour de 15-17 ans.

Galerie

Character cel

Ces celluloïds proviennent de la collection personnelle de Michael Vaughn.