Teenage Mutant Ninja Turtles : Saturday Morning Adventures #9 (IDW Publishing)

TMNT : SMA #7

Shreddercon !

TMNT : SMA #8

A far-out encounter of the Ogg kind

TMNT : SMA #9

The Eddiku trilogy, part. 1

TMNT : SMA #10

The Eddiku trilogy, part. 2

TMNT : SMA #11

The Eddiku trilogy, part. 3

Histoire : Erik Burnham.
Scénariste : Erik Burnham.
Illustrateur : Dan Schoening.
Coloriste : Luis Antonio Delgado.
Lettreur : Ed Dukeshire.
Éditeur : Thea Cheuk.
Assistant d’édition : Nicolas Niño.
Design et production : Johanna Nattalie.


Édition
IDW Publishing (US)

Pages : 32.
Prix : $ 3,99.

Tirage physique américain : Chiffres à venir.

Couvertures
Jack Lawrence
Dan Schoening
Tim Levins


Première édition
10 janvier 2024 (VO)
– (VF)


Réimpression américaine


France

Dans le repaire, les tortues allaient assister à un nouvel enseignement de leur maître. Michelangelo revêtait une combinaison de protection et brandissait un sabre. Il n’était clairement pas serein. Raphael se moquait de lui, tandis que Donatello allait filmer ce qui suivrait, « pour la postérité » disait-il. Leonardo devait en apprendre plus et voulait observer la nouvelle leçon de leur maître. Enfin, Splinter rassurait son élève. Il le mettait en garde avant de le frapper de sa lame. La tortue ripostait avant de lui asséner un coup. Soudain, son épée se brisait en morceaux.
Donatello était très surpris par ce qu’il venait de voir. Cela défiait les lois de la physique ! Cette botte secrète pouvait être contrée par un grand maître tel que Shredder. Mais d’autres guerriers, moins expérimentés, risqueraient d’être surpris. Alors que le rongeur s’apprêtait à enseigner ce coup à Leonardo, quelque chose apparut dans le repaire. Une forme féminine, dans les airs. Il s’agissait de Renet, que les tortues de cet univers ne connaissaient pas encore. Elles étaient même très surprises de voir la femme débarquer dans leur dojo. Si elle croyait être en retard, la maîtresse du temps se rendait compte qu’elle s’était encore trompée de temporalité, et préférait disparaître avant de trop en dire. Ces tortues en sauraient suffisamment, bien assez tôt ! Elle disparaissait aussitôt.

Les tortues et Splinter étaient surpris. Ils n’en savaient clairement pas plus sur cet individu et pire encore, elle semblait leur annoncer une terrible nouvelle. Qui ne s’était pas encore produite, certes. Mais ce n’était qu’une question de temps. Rien qui puisse rassurer le maître rongeur.

Le sabre de Shredder était enfin prêt. Eddiku Kai le lui apportait en personne, fier de son œuvre. L’homme au masque de fer reconnaissait là un véritable travail de maître. Au même moment, entrait Krang. Le forgeron était très surpris et espérait pouvoir faire quelques photos de l’extraterrestre avant d’être mis à la porte du bâtiment par Bebop et Rocksteady. Sans perdre de temps, Krang tirait avec un petit pistolet laser sur le sabre. La lame s’entourait d’un halo orangé. À présent, le sabre pourrait ouvrir à la fois un portail dans l’espace, mais aussi dans le temps. Shredder était ravi de cette nouvelle arme, mais son acolyte de la Dimension X le mettait en garde. Il devrait penser précisément à une date. La moindre incertitude pourrait s’avérer grave. Sans vouloir risquer grand-chose, Shredder donnait le sabre à Bebop et lui demandait d’en faire usage. Le phacochère fendait l’air de la lame et ouvrait un portail où en sortait un des hommes de sa bande, Grunt. L’homme était ravi de retrouver ses acolytes, bien qu’ils puissent être affublés d’étranges costumes d’animaux. Bebop lui réclamait les 20$ qu’il lui devait avant de le jeter de là où il venait. Le portail se refermait aussitôt. L’essai était concluent. Même des idiots pouvaient se servir de cette épée que Shredder s’empressait de reprendre. Krang poursuivait ses explications sur le rayon qui avait frappé la lame. Son énergie n’était pas infinie, elle avait besoin de la régénérer. Seul le temps pouvait le permettre. De plus, la régénération de son énergie pouvait être accélérée par un combat.
Avec ces informations bien notées, Shredder ouvrait un portail. Nul besoin de voyager dans le temps, il comptait simplement prendre quelques billets dans le coffre-fort d’une banque. Bebop et Rocksteady l’accompagnaient. Une fois les bras chargés de sacs, ils essayaient de repartir par le même portail, qui venait de disparaître sous leur nez. Shredder essayait d’en faire un second, mais la lame était déjà épuisée. Il regrettait que cette nouvelle arme ne soit pas aussi puissance que l’Épée de nulle part. Les deux mutants devraient fracturer la porte du coffre-fort à l’ancienne manière. Celle-ci volait en éclat, affolant tous les clients et les employés présents dans la banque. Une fois à l’extérieur, les trois malfrats tombaient sur les tortues, qui sautaient des toits pour les appréhender.

Le combat ne serait pas long. La cohue provoquée par le vol devrait alerter rapidement la police. Tandis que les ninjas s’occupaient du rhinocéros et du phacochère, Leonardo livrait un combat acharné contre Shredder. Le temps pressait pour les voleurs. L’homme au masque de fer fendait l’air de sa lame, rechargée, pour faire apparaître des dizaines de Foot soldiers. Les tortues auraient encore fort à faire dans cette rue ! Pour le déstabiliser, les quatre frères rabaissaient leur adversaire, lui rappelant qu’il était bien moins fort que leur maître. Shredder voyait clair dans leur stratégie. Le pousser à commettre une erreur et perdre le combat. Il en faudrait bien plus ! Son sabre, entièrement rechargé par le duel face à Leonardo, l’homme au masque de fer fendait de nouveau l’air et ouvrait un portail qui faisait apparaître à la fois des dinosaures et Creepy Eddie.
La situation devenant désespérée, Leonardo voulait tenter le tout pour le tout et tester la botte secrète de Splinter. Certes Shredder était un ninja expérimenté. Mais il n’avait pas d’autres solutions. Le mutant s’attaquait au sabre de son ennemi, qui volait en éclat. Surpris, Shredder disparaissait dans un halo orangé. Tout comme la tortue. Il ne restait plus dans la rue que les trois autres frères et un puzzle de centaines de morceaux de Foot soldiers. Bebop et Rocksteady avaient pris la fuite avec l’argent. Et la police arrivait bientôt. Les sirènes se faisaient entendre au loin…

Donatello se penchait sur les éclats de l’épée de Shredder, qui gisaient encore au sol. Il en ramassait quelques morceaux, se souvenant de l’épée utilisée par leur ennemi quelques années auparavant (L’épée de nulle part, S3 E13). Ils partaient pour le TCRI. La tortue voulait en savoir plus sur cette lame. Il devait y avoir un lien avec l’apparition de Renet dans leur repaire.

Leonardo et Shredder apparaissaient dans un paysage totalement différent de la jungle urbaine de New York. Leurs pieds foulaient la terre. Les arbres parsemaient un décor fait de nombreuses montagnes. Au sommet de l’une d’elles se trouvait un château de style japonais…


Personnages

  • Donatello
  • Leonardo
  • Michelangelo
  • Raphael

Foot Clan

  • Bebop
  • Foot soldiers
  • Krang
  • Oroku Saki / Shredder
  • Rocksteady

Autres

  • Hamato Yoshi / Splinter
  • Kai Eddiku

Autour du numéro

  • La couverture de Dan Schoening rend hommage à la jaquette du TMNT II – The arcade game (1990).
  • Les designs des personnages correspondent plutôt à ceux de la première saison du dessin animé de 1987. L’apparence des tortues, notamment avec cette ligne sur le museau, était déjà bien connue. Ce n’est pas le premier travail de Dan Schoening sur ce comic. En revanche, Rocksteady porte de nouveau son casque sur la tête. Et le logo du Foot Clan sur le front des Foot soldiers est rouge, et non plus jaune comme à partir de la deuxième saison.
  • À l’arrivée de Renet dans le repaire, Raphael fait une référence à un lapin blanc déguisé en samurai. Il s’agit de Miyamoto Usagi, apparut pour la première fois dans l’épisode Le samurai venu d’ailleurs (S3 E32).
  • Renet dit ne pas vouloir précipiter les choses en expliquant sa venue aux tortues avant de disparaître. Elles termineraient avec des narines et une queue. Les narines sont une référence au design des deux films Ninja Turtles sortis en 2014 et 2016 par la Paramount et très moqués des fans.
  • La combinaison portée par Michelangelo est un clin d’œil à la figurine Fightin’ gear Don de Playmates Toys, sortie en 2003.
  • Dan Schoening adore placer des petits easter eggs dans ses pages. Cela s’est notamment vu dans les pages du premier crossover TMNT / Ghostbusters. Ici, pour rappeler les nombreuses coquilles faites pendant le dessin des épisodes dans les années 80’ et 90’, il s’est amusé à glisser quelques erreurs, trop flagrantes pour être involontaires. En voici quelques exemples.
    • En page 13, après que Bebop a refermé le portail, Dan Schoening a oublié de lui dessiner sa ceinture de chaînes.
    • En page 19, Raphael est montré en train de combattre des Foot soldiers avec la boucle de ceinture indiquant un L et non un R.
    • En page 21, en plein combat, Leonardo se retrouve avec ses sabres rangés dans son dos.
  • Splinter avait enseigné aux tortues sa botte secrète au sabre. Mais pour cela, il fallait que ce soit l’adversaire qui attaque et brise sa propre lame sur celle de son agresseur. Ici, Leonardo attaque directement Shredder pour lui briser sa lame.
  • Pour dessiner le décor autour du château au sommet de la colline, à la fin de ce numéro, Dan Schoening s’est très probablement inspiré du château de Oroku Sancho, dans l’épisode La légende de Koji (S7 E3).

Couvertures

  • Cover A – Jack Lawrence.
  • Cover B – Dan Schoening.
  • Cover RI A – Tim Levins. 10 copy Retailer Incentive cover.
  • Cover RI B – Tim Levins. 25 copy Retailer Incentive cover.

Galerie