TMNT : Shredder in hell, part. 5 (IDW Publishing)

TMNT #98

City at war, part. 6

TMNT #99

City at war, part. 7

Shredder in hell #5

part. 5

TMNT #100

City at war, part. 8

Histoire : Kevin Eastman, Tom Waltz et Bobby Curnow.
Scénariste : Mateus Santolouco.
Illustrateur : Mateus Santolouco.
Coloriste : Mateus Santolouco.
Lettreur : Shawn Lee.
Éditeur : Bobby Curnow.
Assistante d’édition: Megan Brown.


Édition
IDW Publishing (US)

Pages : 32.
Prix : $ 3,99.

Tirage physique américain : 8 895 exemplaires.

Couvertures
Mateus Santolouco
Kevin Eastman
Sophie Campbell


Première édition
4 décembre 2019 (VO)
– (VF)


Réimpression américaine
TPB TMNT : Shredder in hell
(25 mars 2020)

TMNT : The IDW Collection, Vol. 13
(16 juin 2021)


France

Un soldat, revêtant une armure futuriste, s’avançait vers le Kid, qui observait l’horizon depuis un promontoire rocheux. L’homme venait de mourir et se croyait encore sur le front d’une quelconque guerre. L’enfant à l’apparence de démon le rassurait, même s’ils se trouvaient dans les décombres d’une ville. Il l’accueillait dans l’outre-monde. Soudain, une énorme détonation retentit, le ciel devint lumineux. Le soldat croyait que sa fin était proche. Ce n’était qu’un nouveau départ…

Shredder faisait face au Dragon, gigantesque créature, esquivant les boules de feu qui lui étaient crachées dessus. La puissance de l’homme était bien supérieure à ce qu’elle avait été auparavant, ce qui lui permettait de rivaliser face au colosse qui s’élevait contre lui. Il était jeté au sol, mais se relevait. Il infligeait de ses griffes et de ses pouvoirs d’importantes blessures au Dragon, mais celui-ci le repoussait. À terre une nouvelle fois, Shredder révéla sa véritable puissance. Saki s’en était allé, il ne restait plus que le Dreamer dans son corps. Celui-ci fut écrasé sous l’énorme patte du reptile, qui sentit quelque chose sous ses griffes.
Une main le saisit et le repoussa. Le dieu qui habitait à présent le corps de Shredder s’était réveillé. Sa forme était à présent suffisamment grande pour égaler son frère le Dragon. La créature malfaisante prit à son tour une nouvelle apparence, proche de celle de Takeshi Tatsuo ; tous deux avaient encore des bribes de l’écho de la personne vivant à l’origine dans les corps qu’ils possédaient à présent.
Même si sa force était égalée, le Dragon n’avait pas dit son dernier mot. Saisissant une épée de feu, il se lança sur sa sœur pour en venir à bout. Celle-ci le repoussa une nouvelle fois et le saisit par la gorge. Il était certain d’une chose. Oroku Saki était toujours dans ce corps, et Kitsune avait fait un travail remarquable avec son âme. Bien au-delà de tout ce qu’elle aurait pu espérer.

Kitsune continuait de peindre inlassablement des toiles dans ses appartements, depuis de nombreux mois. Des toiles qui reflétaient le destin de Saki, de Tatsuo et de son père le Dragon dans l’au-delà. Aka apparut, voulant voir où en étaient les projets de sa sœur. Elle n’avait jamais eu l’intention de l’empêcher de ramener leur père à la vie, et ne le pourrait de toute façon pas. Elle tenait simplement à être certaine que Kitsune faisait le bon choix. Afin de ramener une entité divine à la vie, elle devrait effectuer le sacrifice d’un autre être immortel. Si la sorcière avait travaillé si ardemment, durant des siècles, sur Oroku Saki c’était dans ce but et ainsi ramener le Dragon à la vie. Mais Kitsune en avait-elle réellement envie à présent ?
La sorcière, non loin du corps sans vie de Shredder, envoûta alors une dague pour procéder au sacrifice nécessaire. La vieille femme était navrée de constater que sa sœur avait dut faire un choix difficile ; celui de leur père plutôt que l’homme qu’elle aimait. C’était en réalité une méprise. D’un geste vif, Kitsune trancha la gorge d’Aka, qui disparut dans un rideau de flammes. Elle était la divinité sacrifiée pour ramener non pas le Dragon, ou Saki, mais bien les deux en une seule fois.

Shredder n’était effectivement pas encore parti. Le Dreamer s’entretenait avec lui sur le plan astral. Elle reconnaissait que Kitsune avait réalisé un travail remarquable, faisant de Saki un être bien supérieur aux autres humains. Il possédait en outre ce que le Dragon n’aurait jamais ; l’amour. Que Kitsune le veuille ou non, elle l’aimait. Et un Dieu regrettait souvent la solitude. Le voyage d’Oroku Saki était sur le point de s’achever, celle d’une autre âme, Hamato Yoshi, allait débuter. Le rat apparut à Saki, méditant sur le plan astral pour lui parler. Son crâne se trouvait entre ses jambes, artefact avec lequel il parvenait à communiquer avec son vieil ami. Le rat lui demandait une aide, un conseil, pour en venir à bout du dragon qui s’apprêtait à surgir dans le monde des vivants (TMNT #99). Pour cela, Oroku Saki avait besoin de revenir également sur Terre et ainsi tenir la promesse faite à Kitsune.
L’homme remis son casque sur la tête, et s’avança en direction du Dragon. Il était prêt à fusionner avec lui.

Dans le monde des vivants, les appartements de Kitsune étaient en feu. Alors que les flammes léchaient la charpente, le corps d’Oroku Saki se mit à bouger. Sa tête, manquante, fut remplacée par des flammes. Son corps se leva, des ailes sortirent de son dos. Le Dragon était de retour dans le monde des vivants, la sorcière était parvenue à ses fins. Toutefois, il manquait encore une chose pour que le sort soit totalement efficient. Il avait besoin de l’épée que Tatsuo lui avait gardée. Il nécessitait de Kira no ken pour se relever et régner pour de bon…


Personnages

Autour du numéro

  • Mateus Santolouco a annoncé sur les réseaux sociaux qu’il avait terminé d’écrire cet arc le 6 septembre 2018.
  • Cette mini-série a connu beaucoup de retards, principalement à cause du temps que le dessin minutieux des pages a demandé à Mateus Santolouco, et de la coloration de celles-ci par Marcelo Costa.
    Ainsi, Bobby Curnow révèle sur le forum anglophone The Technodrome que le deuxième numéro, initialement prévu pour le 20 février, était repoussé, comme la rumeur le disait, pour le courant du mois de mars. Le troisième numéro, devant sortir justement en mars, serait repoussé au mieux à avril. Aucune date n’était donnée pour les deux derniers numéros, qui risqueraient de sortir plus tard dans l’année. En conséquence, la quatrième partie, prévue pour avril, sortit le 28 août, et la cinquième et dernière le 4 décembre 2019. Ces cinq épisodes ont donc mis 11 mois à sortir, faisant de cet arc, en termes de délais, le plus long jamais réalisé pour les TMNT (si l’on ne compte pas le problème rencontré par Casey & Raphael / Bodycount entre 1994 et 1996). Néanmoins, le retard cet arc, directement lié à City at war, ne posa aucun problème de compréhension pour l’ongoing.
  • La couverture A finale de ce numéro a été révélée très tardivement. Il s’agit d’une reprise de la deuxième page de l’aventure. Une première couverture avait été révélée quelques semaines auparavant, dessinée par Santolouco, mais qui ne fut pas commercialisée. Le dessinateur nous a répondu avoir préféré reprendre une page déjà existante à la fois car elle était plus impressionnante, mais aussi pour des questions de timing, des finitions étant encore à apporter et le temps se faisant court.

Couvertures

Galerie

Laisser un commentaire