Teenage Mutant Ninja Turtles : Saturday Morning Adventures #1 (IDW Publishing)

Histoire : Erik Burnham.
Scénariste : Erik Burnham.
Illustrateur : Tim Lattie.
Coloriste : Sarah Myer
Lettreur : Shawn Lee.
Assistants d’édition : Nicolas Niño.
Éditeur : Charles Beacham.


Édition
IDW Publishing (US)

Pages : 32.
Prix : $ 3,99.

Tirage physique américain : Chiffres à venir.

Couvertures
Tim Lattie
Kevin Eastman
Tony Gregori
Sarah Myer


Première édition
5 octobre 2022 (VO)
– (VF)


Réimpression américaine
TPB Teenage Mutant Ninja Turtles : Saturday Morning Adventures
(28 juin 2023)


France
Teenage Mutant Ninja Turtles – Saturday Morning Adventures, vol. 1
(23 février 2024)

Au journal télévisé, April reportait une prochaine tempête qui s’abattrait sur New York. La pluie était déjà battante. Dans leur séjour, les tortues ne comprenaient pas pourquoi leur amie avait été remisée à la météo pour présenter ce problème. Leonardo pestait, lui qui voulait s’entraîner à l’extérieur. Splinter quant à lui relativisait. Rester dans le repaire leur permettrait de se focaliser sur d’autres choses, comme leur entraînement par exemple. Personne ne semblait en clin à cette proposition, sauf Donatello à qui cela donnait des idées. Cette tempête et le temps qu’elle leur donnait était l’occasion de tester sa dernière invention. Une machine capable de transposer le cerveau des personnes dans une réalité virtuelle à l’aide de casques. L’intérêt de la machine était d’entraîner ses frères, améliorer leurs réflexes, créer des mondes virtuels et proposer différents ennemis. Le tout, sans sortir des égouts ! Un entraînement à la pointe !

Entrant dans le monde virtuel, Donatello expliquait le but du jeu. Capturer un drapeau. Si jamais ils n’y parvenaient pas, ils devaient réaliser des petits jeux pour atteindre de nouveau le niveau principal. Il leur présentait également une télécommande leur permettant de retrouver le monde normal à tout moment.
Donatello activait le premier niveau, apparaissant dans un univers familier à Michaelangelo. Son frère s’était servi de ses jeux-vidéos pour coder les niveaux. Il avait simplement rajouté des ennemis qu’ils avaient déjà affrontés, comme Shredder. L’homme en armure passait un sévère shampoing aux tortues. Soudain, leur ennemi se mit à disparaître, tout comme l’ensemble du niveau. Les tortues allaient devoir gagner des mini-jeux pour revenir dans ce monde.

Au même moment, l’orage grondait au-dessus de la ville et un éclair s’abattait sur les lignes électriques, grillant les circuits menant dans le repaire des tortues. La machine de Donatello subissait un court-circuit. Les tortues commençaient à avoir mal à la tête. Le génie de l’équipe comprenait ce qu’il se passait et essayait de quitter sa simulation, en vain. Le court-circuit avait totalement bloqué son appareil. Impossible de regagner le monde réel. Les tortues allaient devoir réaliser les mini-jeux.
Donatello apparaissait dans une course de karting contre Groundchuck et Dirtbag. Leonardo devait affronter Tokka et Rahzar dans un niveau de combat. Raphael devait gravir un immeuble pour atteindre Bebop et Rocksteady. Enfin, Michelangelo affrontait Tempestra.
Après être parvenus à vaincre leurs adversaires, les quatre frères se retrouvaient pour déclarer de nouveau la guerre à Shredder. Seul bémol, il n’était pas seul. Tous les ennemis des tortues apparaissaient d’un coup. Les reptiles étaient submergés et perdaient de nouveau leur combat. Seul Michelangelo parvenait encore à leur échapper. Comment allait-il faire pour survivre, sachant que ses frères, pourtant bien meilleurs, étaient tombés ? Soudain, il se souvenu que le but du jeu n’était pas de vaincre les ennemis, mais de capturer le drapeau du niveau ! Esquivant les attaques de Scumbug et de Baxter, il s’empara de l’artefact, espérant que cet enfer prenne fin.

Victoire ! Shredder sur le point de le faire disparaître, n’avait pu l’atteindre. Ses frères et lui ouvraient leurs yeux dans le repaire. Ils s’empressaient de retirer leurs casques de réalité virtuelle. Au même moment, April, arrivait avec un nouveau jeu-vidéo pour ses amis. Leonardo lançait son sabre dessus, ne voulant plus jamais entendre parler de virtuel !


Personnages

  • Donatello
  • Leonardo
  • Michelangelo
  • Raphael

Versions virtuelles

  • Alpha One
  • Antrax
  • Baxter Stockman
  • Bebop
  • Chrome Dome
  • Dirtbag
  • Granitor
  • Groundchuck
  • Krang
  • Leatherhead
  • Lotus
  • Mutagen Man
  • Pizza Monster
  • Rahzar
  • Rat King
  • Roadkill Rodney
  • Rocksteady
  • Screwloose
  • Scumbug
  • Shredder
  • Slash
  • Smash
  • Tempestra
  • Traag
  • Tokka
  • Triceraton
  • Turtle Terminator
  • Wingnut

Autres

  • April
  • Splinter

Autour du numéro

  • Ce numéro a été colorisé par l’artiste Sarah Myer. Mais curieusement, seule la version digitale la crédite ainsi. La version papier de ce numéro donne ce rôle à Steve Lavigne. L’artiste légendaire des Tortues Ninja n’a pourtant travaillé que sur la Cover D.
    • Il est d’ailleurs fait référence à Steve Lavigne à travers une boutique du nom de Lavignes Arcade lors du reportage d’April.
  • La présentation des participants à la simulation de Donatello reprend les quatre tortues dans leur posture du jeu d’arcade de 1989.
  • Lorsque Donatello essaie d’utiliser sa télécommande pour quitter le monde virtuel, le Leonardo que l’on voit sur l’écran, dans un égout, reprend le jeu style game & watch (handheld) de 1990, proposant un unique niveau où Leonardo doit se battre contre des mousers, plonger dans l’eau et récupérer une clé en bas à droite de l’écran.
  • Le monde où atterrit Donatello dans le mini-jeu est inspiré de Mario Kart.
    • On y voit des panneaux publicitaires sur la thématique des cowboys et des Tortues Ninja. L’occasion de rendre hommage à Crazy cowboy Don et Sewer scout Raph.
  • Le monde où atterrit Leonardo dans le mini-jeu est inspiré de TMNT : Tournament Fighters, le jeu inspiré lui-même de Street Fighters. La posture de la tortue et ses mouvements sont d’ailleurs repris de ce jeu. Il combat Baxter dans le Noh Stage, Tokka et Rahzar dans le Mount Olympus.

Couvertures

  • Cover A – Tim Lattie.
  • Cover BKevin Eastman.
  • Cover C – Tony Gregori.
  • Cover RI – Sarah Myer (dessin) et Steve Lavigne (couleur).

Évolution de la couverture de Tim Lattie

Galerie