TMNT Adventures Mini-Series #2 : Heroes in a half-shell !, part. 2 (Archie Comics / Éditions Tournon)

TMNT A. Mini-series #2

TMNT A. #1

Return of the Shredder, part. 1

TMNT A. #2

Return of the Shredder, part. 2

Écriture : Michael Dooney.
Scénariste : Michael Dooney, d’après le scénario de David Wise et de Patti Howeth.
Illustrateur : Michael Dooney.
Encreur : Dave Garcia.
Coloriste : Barry Grossman.
Lettreur : Steve Lavigne.
Éditeur : Victor Gorelick.


Éditions
Archie Comics / Random House / IDW Publishing (US)
VideoMedia (Canada)
Fleetway (Grande-Bretagne)
Éditions Tournon (France)

Pages : 30 pages.
Prix initial : $ 1,00.

Tirage physique américain : chiffres inconnus.

Couvertures
Peter Laird et Kevin Eastman (1988)
Michael Dooney (1989)
Michael Dooney (2009 / 2012)


Première édition
Octobre 1988 (VO)
Novembre 1990 (VF)


Réimpressions américaines
Teenage Mutant Ninja Turtles
(Random House Inc., avril 1989)

Teenage Mutant Ninja Turtles –
cassette audio
(Random House Inc., avril 1989)

Teenage Mutant Ninja Turtles – Heroes in a half-shell
(Archie Comics, mai 2009)

100-Page spectacular – Teenage Mutant Ninja Turtles – Heroes in a half-shell
(IDW Publishing, avril 2012)


France
Les Tortues Ninja #2
(Édition Tournon, novembre 1990)

Chapitre 2 (suite)

Les tortues faisaient face aux robots qui gardaient les couloirs du Technodrome. Sans trop de difficulté, l’équipe de mutant parvint finalement à s’en libérer, non sans un important travail d’équipe. Passant au couloir suivant, ils furent surpris par un immense rouleau denté qui dévalait la pièce face à elles. Donatello avait ramassé dans les restes des robots qu’ils venaient de combattre un bâton de dynamite. Le fixant sur la porte au bout du couloir, il demanda à Leonardo de le faire sauter à l’aide de l’un de ses shurikens. La voie était libre pour passer à la pièce suivante, dans ce labyrinthe de métal.

Pénétrant dans une vaste salle, les tortues virent Splinter, attaché au plafond par une corde. C’était naturellement un nouveau piège. Des portes s’ouvrirent, laissant entrer à leur tour des robots Foot soldiers, cette fois accompagnés de leur chef, Shredder. Se présentant, il ne pouvait qu’applaudir les divers obstacles surmontés par les tortues. Face à tant de dextérité, il les invita à se joindre à son Foot Clan. S’il n’était pas encore pris au sérieux, il leur expliqua ce qu’il avait à voir avec eux. Il était le responsable de leur mutation ; les tortues lui devaient donc, d’après lui, beaucoup. Il n’en était rien ! Voyant que les adolescents se moquaient toujours de lui, il fit entrer ses deux nouvelles créations, Bebop et Rocksteady. Ils étaient devenus un phacochère et un rhinocéros mutants, d’après les animaux dérobés au zoo. Les deux individus, toujours aussi stupides que lors de la première rencontre, foncèrent tête baissée sur les tortues. Les quatre ninjas sautèrent sur la corde qui retenait Splinter, évitant la charge. Les bêtes de foire s’entrechoquèrent. Ils étaient devenus plus laids et forts, mais pas plus intelligents ! Les deux menaces repoussées, les tortues fondirent sur les robots Foot, qui ne firent pas long feu. Bientôt, plus aucun ennemi ne tenait debout. Leonardo sectionna la corde et prit Splinter dans ses bras. Les cinq mutants purent quitter le Technodrome.

Le rat était affaibli. Ses élèves le firent sortir par le trou formé par les robots venus dérober les animaux du zoo précédemment, et le posèrent sur un banc de Central Park. C’est alors que Bebop et Rocksteady sortirent à leur tour, mitraillettes à la main. Donatello protégea ses frères derrière une plaque d’égout avant de les laisser neutraliser leurs adversaires. Se précipitant dans le zoo, ils firent entrer les deux imbéciles dans une cage. Au moment où ils pensaient pouvoir prendre les tortues, Michaelangelo sortit de la cage, qui se referma sur eux. Bebop et Rocksteady étaient derrière les barreaux. Les tortues se moquant d’eux, April arriva au même instant pour filmer la fin du combat.

Le soir tombé, l’un des robots de Shredder se rendit au zoo pour délivrer les deux mutants de leur cage. Leur chef avait encore des projets pour eux …

Chapitre 3

Splinter était couché dans les égouts, reprenant des forces. April était à son chevet. Les tortues étaient décidées à en finir avec Shredder pour de bon et étaient prêtes à attaquer de nouveau le Technodrome.

L’homme au masque de métal était à présent réfugié dans vieux manoir abandonné, transformé en quartier général de fortune, relié au Technodrome. Il continuait de scruter les faits et gestes de la ville depuis ses caméras et découvrit un scientifique discrédité, Baxter Stockman. Celui-ci proposait à différentes entreprises de dératisation sa nouvelle création, des Mousers. Ces robots avaient été conçus pour éliminer l’infestation de rats de New York. Les entreprises savaient très bien que s’il n’y avait plus de rats, elles devraient bientôt mettre la clé sous la porte. Shredder s’avança vers le scientifique, dans une ruelle, après un nouveau refus et lui proposa de financer la création de ses Mousers à très grande échelle. Il voyait là une manière d’en venir à bout de son problème personnel de rat. L’homme au masque de fer s’était réfugié dans un manoir abandonné. Il lui présenta tout son matériel. Diverses pièces et composants qui lui seraient utiles pour la création d’un poste de commande plus puissant que la simple télécommande qu’il utilisait jusqu’ici. Shredder voulait construire une armée de Mousers. Il faudrait donc un émetteur plus puissant pour contrôler des centaines de ces robots. De retour au Technodrome, il lança le processus de scanner du robot pour le multiplier à l’infini. Il fut alors interrompu par Krang, qui voulait savoir où en était la création de son nouveau corps. Il était surtout affligé de voir que Shredder s’entêtait encore à vouloir prendre sa revanche sur les tortues au lieu de lui fournir ce dont il rêvait. Il pourrait ainsi en finir bien plus rapidement. C’était une affaire personnelle lui répondait Shredder. Krang espérait le voir échouer encore et encore, jusqu’à ce qu’il se rende à l’évidence. Le programme de construction des Mousers était bientôt achevé. Une douzaine des robots avait déjà été fabriquée. Ils étaient programmés pour un seule mission : tuer Splinter. Le petit groupe était lancé à la poursuite de leur cible.

Le rat reprenait ses esprits. Encore faible, il voulait méditer. April, qui avait veillé sur lui jusqu’ici, était rentrée chez elle. Mais c’est alors que les murs du repaire se mirent à trembler et à se fissurer. Les Mousers sortirent de la brèche, comme de l’eau qui s’y engouffrait. Splinter essayait de s’en débarrasser à l’aide de son bâton, mais ils étaient trop nombreux. Heureusement, les tortues ne tardèrent pas à arriver à la rescousse de leur maître. Après un nouveau massacre de robots, les tortues essayèrent d’en savoir plus sur ces ennemis. À leur pied, il était possible de lire le nom de leur créateur, un certain Baxter Stockman. Qui était-il ? Ils le sauraient en consultant les fichiers dont disposait April, pour ses reportages. Shredder était hors de lui, à la suite de la destruction de ses douze robots. Mais jamais les tortues ne pourraient rivaliser face à des centaines d’entre eux !

April vint ouvrir aux tortues et Splinter, qui venaient s’abriter chez elle. Michaelangelo lui demanda si elle pouvait faire des recherches sur le scientifique en question pour savoir de qui il s’agissait réellement. Ils avaient l’adresse de son domicile. Stockman avait travaillé toute la nuit sur la nouvelle console qui lui avait été commandée et était épuisé. Une fois terminée, il s’en alla chez lui dormir. Shredder ordonna à ses soldats robots de tuer l’homme qui en savait trop. Il en profita pour reprogrammer les Mousers pour qu’ils détruisent non seulement Splinter, mais aussi les tortues et April. Rentrant épuisé, l’inventeur eut à faire à quatre soldats qui l’attendaient sur le palier de sa porte. Ils n’eurent pas le temps de lui faire du mal, les tortues arrivèrent à temps. Ligotant le scientifique à un poteau, il dut leur dire ce qu’était la petite télécommande et surtout où se trouvait Shredder. Trop loin, elles durent prendre sa fourgonnette pour retrouver leur ennemi dans le vieux manoir. Sur le chemin, Michaelangelo se disait que si les Mousers avaient trouvés facilement Splinter précédemment, des centaines d’entre eux n’auraient aucun mal à retrouver le rat et April dans son appartement. Ils étaient en danger ! Arrivant par les fenêtres, les tortues firent le ménage dans l’appartement à temps. Leurs deux amis étaient cerclés des robots voraces. Mais ils ne pourraient pas rester longtemps dans l’immeuble, celui-ci menaçait de s’effondrer. Saisissant les cordes accrochées à l’extérieur à une grue, les six personnages virent le bâtiment s’écrouler sur ses fondations. Il était moins une !

Arrivés au niveau du manoir, les frères décidèrent qu’une seule tortue rentrerait à l’intérieur pour ne pas se faire repérer. Michaelangelo fut désigné contre son gré. Entrant dans une salle, il se retrouva museau face à une arme pointée sur lui. Shredder les attendait, il les observait depuis ses caméras depuis un moment. Solidement ligoté à une chaise, quelque chose vint délivrer la tortue. À l’extérieur du bâtiment, les mutants et April étaient cerclés par les Mousers. Leonardo chercha à utiliser la télécommande de Baxter, mais elle était incapable de fonctionner face à la console mère de Shredder. Dans la maison, Michaelangelo avait été délivré par Krang, qui lui indiqua la pièce où se trouvait la console de contrôle des robots. Voulant saboter le plan de Shredder, il demanda au mutant de la détruire. Attirant l’attention de Shredder, la tortue se plaça devant l’appareil et attendit que son ennemi lui tire dessus pour esquiver. La console explosa. Les Mousers étaient désactivés pour de bon. À présent, ils pouvaient utiliser la petite télécommande et envoyèrent les robots capturer Shredder. Soudain, la maison s’effondra. Leur ennemi s’était enfui, mais Michaelangelo était sain et sauf. La tortue avait beau leur raconter sa rencontre avec Krang, personne ne le croyait.

Chapitre 4

Donatello avait l’intention de se servir du laboratoire de Stockman comme atelier pour perfectionner sa fourgonnette et le transformer en machine de guerre pour traquer le Technodrome. Mais pour cela, il fallait monter la fourgonnette jusqu’au sommet du bâtiment… Il n’y avait aucun risque que le scientifique ne revienne, la police n’avait guère apprécié qu’il se serve de ses Mousers pour détruire des bâtiments.

Sous la ville, Krang était furieux contre Shredder et continuait de réclamer son corps. Le portail interdimensionnel du Technodrome était prêt, mais il ne voulait pas que son armée de soldats de pierre le voit réduit, si faible et démuni. Shredder eut alors l’idée de se servir de ces armées, se trouvant actuellement en Dimension X, zone de guerre permanente, pour écraser les tortues à New York.

Dans le laboratoire de Baxter, Donatello avait terminé la transformation de la fourgonnette en Party wagon. Le véhicule avait été équipé par ce qu’il avait pu trouver pour les aider à retrouver et combattre Shredder. Les tortues montèrent à bord, April prit le volant. Descendant l’immeuble par les escaliers, le véhicule éclata la porte d’entrée et dévalait la rue à toute vitesse.

Shredder savourait déjà sa victoire. Impossible de perdre avec la force armée de la Dimension X. Ce n’étaient pas que les tortues et Splinter qu’il allait détruire. Il comptait s’emparer de toute la Terre. Le portail ouvert, des formes apparaissaient. En sortirent deux voitures volantes avec des enfants à bord. Comprenant qu’il ne s’agissait pas de la terrible armée de Krang, Shredder ordonna à Bebop et Rocksteady de les détruire. Les véhicules firent feu sur la paroi de la pièce et créèrent une brèche dans le Technodrome, depuis laquelle ils sortirent. Autre chose arrivait depuis le portail. Un autre véhicule volant, cette fois avec un soldat de pierre à bord. L’armée de Krang faisait son entrée…


Personnages

Foot Clan / Technodrome

Autres personnages

Autour du numéro

  • La mini-série d’Archie se divise en trois numéros qui reprennent les cinq épisodes de la première saison des Tortues Ninja de 1987. Les épisodes sont regroupés de manière inégale dans ces numéros en chapitres.
  • Entre chaque chapitre, Archie a placé une page publicitaire pour promouvoir les figurines de Playmates Toys, sorties quelques mois auparavant.
  • Tundra Publishing, qui a réédité une partie des TMNT Adventures au début des années 90′, n’a pas pris la peine de rééditer ces premières aventures, qui sont adaptées du scénario de David Wise, sur le dessin animé de 1987. Plus récemment, en 2012, IDW Publishing a réédité ces trois aventures sans apporter la moindre modification sur les couleurs et le texte. Il s’agit en réalité d’une adaptation d’un numéro sorti chez Archie Comics en 2009, à l’occasion des 25 ans de la licence. À cette occasion, Archie avait demandé à Michael Dooney une couverture exclusive. Sur son blog, l’artiste confie avoir été surpris de voir qu’elle avait été modifiée pour sa version finale, à travers des couleurs ravivées, et surtout le changement de place de la lune. Afin qu’elle ne soit pas cachée par le titre, elle fut descendue derrière les immeubles. Dooney ne cache pas son regret de ne pas avoir été contacté pour faire ces changements lui-même, et ne les a appris qu’au moment de la sollicitation de ce numéro, fin février 2009.
  • Les trois aventures de cette mini-série ont été rééditées par Random House Inc. en avril 1989 dans un seul numéro de 96 pages, comprenant à la fois ces histoires, quelques jeux et un article sur les ninjas. Ces comics étaient accompagnés d’une version audio, sur cassette. Attention, il ne s’agit pas d’un enregistrement audio du dessin animé, mais bien de voix et de sons propres à cette édition. La deuxième de couverture avait réimprimé une partie de la lettre d’Eastman et Laird, se trouvant en fin du TMNT Adventures Mini-series #1. Au Canada, c’est le distributeur VideoMedia qui s’est occupé de la vente de ces aventures en 1990. Contrairement aux États-Unis, il n’y a pas eu de recueil rassemblant les trois numéros, mais bien trois comics distincts de 32 pages. Le premier reprend bien la couverture américaine de Random House Inc. Seul le logo change au niveau de la couverture, mais la qualité du contenu aussi. En effet, dans la version canadienne, la deuxième de couverture est en couleur. Les couleurs du contenu des pages se trouvent ravivées, tout en restant la coloration originelle de Barry Grossman (pour en savoir plus, article en anglais). Sur la couverture de ce numéro, il est possible de voir un tag sur le mur avec le nom de Chet.
  • David Wise, scénariste de la totalité de la première saison des Tortues Ninja pour le dessin animé de 1987, est crédité dans ce numéro comme « David Weiss ». C’est d’ailleurs cette orthographe qui sera reprise chez Rondom House, puis Archie et même plus récemment chez IDW Publishing (2012) pour la réédition de ces trois numéros en format compilé.
  • Dans le numéro précédent, Raphael possédait un bandeau de couleur mauve. Il s’agissait d’une erreur du coloriste Barry Grossman, qui s’est vite empressé de la corriger dès ce numéro.
  • Les deux nouveaux mutants de Shredder, Bebop et Rocksteady, sont orthographiés Be Bop et Rock Steady dans ce numéro.
  • Le titre du chapitre trois, d’après l’épisode original était « A thing about rats ». Si les titres des chapitres de ces numéros ne sont pas conservés, la référence au titre, donnée par Baxter l’est quant à elle. Il le dit lorsqu’il rentre chez lui épuisé le soir « Shredder must really have a thing about rats ».
  • Ce numéro introduit dans le troisième chapitre le personnage de Baxter Stockman. Ses cheveux sont laissés ici blancs, alors que le dessin animé le présentait comme un homme blond. Peut-être ont-ils voulus lui donner un air de savant fou accentué. Revenant par la suite dès le TMNT A. #2, il retrouvera sa chevelure blonde. Cette « erreur » peut être imputée au fait que nul ne savait réellement où irait la série à ce moment et que Michael Dooney et Barry Grossman n’ont pas voulus s’attarder sur certains détails, comme le physique de personnages secondaires comme Vernon Fenwick ou Burne Thompson.
  • Dans l’épisode Les mangeurs de rats (S1 E3), Raphael menace Stockman de son saï alors qu’il est attaché à un poteau électrique dans la rue. Si la scène peut choquer, principalement quand on connait les restrictions du politiquement correct d’un dessin animé pour enfant à cette époque, elle a été bannie de ce comic. À la place, en page 18 on voit toujours la tortue menacer l’homme, mais sa télécommande à la main. Sur la case suivante, il tient son saï, qui a un reflet lumineux en sa pointe, mais pas de plan rapproché comme sur l’image ci-contre.
  • En page 20, Barry Grossman a oublié de coloriser le plastron de Raphael, laissé vert.
  • Raphael lit en page 26 un numéro du comic Gizmo, de Michael Dooney, dessinateur de ce numéro-ci.
  • La version française de ce comic s’est permis un très grand nombre de libertés et possède aussi quelques belles erreurs.
    • En page 6, les tortues voyant Splinter s’écrie « Vous êtes fait comme un rat… ». Dans la version orginale, en page 5, elles disent « Don’t worry master. We’ll get you down ».
    • En page 8, les tortues sont censées se rappeler du combat de la veille au soir voyant les Foot soldiers. Dans la version française, elles disent « On les a déjà corrigés dans le N°1 ».
    • En page 9, lorsque Shredder fait appel à ses mutants, il nomme Rocksteady « Rocky ».
    • En page 10, Raphael dit « Hé ! Tête de conserve en a profité pour filer ». À cela, Leonardo lui rappelle qu’il est plus important de sortir Splinter de là. Dans la version originale, les propos de Raphael sont très différent, s’écriant « Let’s cut Splinter down an’ blow this pop stand ».
    • Contrairement à la version US, il n’y a pas de transition entre les chapitres, qui ne sont même pas mentionnés.
    • Les Mousers dans la version française sont appelés des Robotrats.
    • En page 14 et 16, Shredder est orthographié « Schredder ». Ce n’est pas si éloigné du Schreider de la version française du dessin animé de 2003 !
    • Les dialogues étant écris à la main, la version française n’accorde pas beaucoup d’importance à leur esthétique. Ces textes sont écrits plus gros que dans la version américaine, permettant moins de mots dans les bulles, allant parfois droit au but ou changeant totalement son sens. On retrouve ainsi un point d’exclamation placé contre la bulle, décalé du texte. En page 15, Shredder s’adressant à Stockman pour lui donner un ordre, termine sa phrase par « Vu ». Pour renforcer le ton, le V est doublé, formant plutôt un cœur qu’un V à proprement parler.
    • En page 15, certaines bulles de Shredder ne sont pas remplies de texte.

Couvertures

Couvertures américaines

  • Regular cover (1988) – Peter Laird et Kevin Eastman, couleurs de Steve Lavigne. Couverture de la première édition de ce comic, sortie en octobre 1988.
  • Random House Inc. cover (1989) Michael Dooney. Couverture de l’édition de Random House Inc., sortie en avril 1989. Cette édition était accompagnée d’une cassette audio reprenant l’ensemble des trois mini-séries formant la première saison du dessin animé de 1987.
  • 25th anniversary cover (2009) Michael Dooney. Couverture commandée par Archie Comics au dessinateur Michael Dooney pour célébrer les 25 ans de la licence. Ce comic regroupe les trois mini-séries dans un seul livre.
  • IDW Publishing cover (2012) Michael Dooney. IDW Publishing a réédité les trois mini-séries dans un TPB très similaire à celui sorti en 2009 par Archie Comics.

Couvertures étrangères

  • Couverture comic « Teenage Mutant Ninja Turtles #2« , VideoMedia (Canada, 1990) Ryan Brown. Reprend la couverture du deuxième numéro de Random House Inc. (sorti en 1990, reprenant les TMNT A. #1 et TMNT A. #2), mais ne contient que les 32 pages du deuxième épisode de la mini-série.
  • Couverture magazine « Teenage Mutant Hero Turtles #2« , Fleetway (Grande-Bretagne, 1990) Dessinateur inconnu. Édition britannique sortie entre les 10 et 23 février 1990.
  • Couverture magazine « Tortues Ninja #2« , Éditions Tournon (France, 1990) Dessinateur inconnu. Édition française sortie en novembre 1990.

Galerie