TMNT 1990 movie 7″ series – Leonardo (NECA – Figurine 2018)

Fabricant : NECA.

Créateurs : Peter Laird, Kevin Eastman, Jim Henson’s Creature Shop.
Date de création :
Automne 1988 – printemps 1989.


Années : 2018/2019.
Wave
:
1.
Série :
TMNT 1990 movie 7 series.
Lieux de production :
Chine.


Studio de modélisme : NECA, sous la direction de Randy Falk.
Sculpteur : Trevor Zammit et Jason Frailey.
Peinture : Jon Wadell et Geoffrey Trapp.
Design du packaging : Chris Raimo.
Photographies : Matthew Kloberdanz.


Taille : 16 cm.
N
ombre d’articulations : 30.
Nombre d’accessoires : 9.
Univers : Les Tortues Ninja (film 1990).


Dates de sorties américaine : 19 juillet 2018 (exclu SDCC) / février 2019 (GameStop).
Date de sortie Française : Fin novembre / début décembre 2019.

Prix originel américain : 23$.
Prix originel français : Entre 25 et 30€ (en fonction des boutiques).


Rééditions : Production ininterrompue depuis février 2019.

Déco page

Présentation du personnage

Leonardo est le chef de l’équipe. Calme et attentif aux conseils de Splinter, il veille à toujours essayer de prendre les meilleures décisions pour sa famille. Raphael, la tête brûlée de la fratrie lui pose beaucoup de problème, tous deux étant des caractères forts, ce qui les mène à se disputer fréquemment. Si les mots sont parfois forts, l’attention qu’il porte à son frère n’en est pas moins grande.
Très touché par la disparition de leur père, c’est lui qui parvint à sentir que son esprit était toujours parmi eux. Après avoir pu entrer en contact avec Splinter, les quatre tortues reprirent l’entraînement avant de rentrer pour New York afin de défier Shredder.

L’origine de ces figurines remonte à 2011. À cette époque, le sculpteur Trevor Zammit, qui venait d’arriver chez NECA, passionné par les costumes du Jim Henson’s Creature Shop, réalisa pour lui-même une sculpture de Raphael en position de combat.
En 2015, il obtint le « titre » de sculpteur des figurines Tortues Ninja pour NECA, qui venait d’en reprendre les droits. Il avait alors sculpté une tortue issue du dessin animé de 1987. Celle-ci fut retravaillée et transformées pour le set exclusif Arcade games du Comic Con de 2016. Un jour, alors qu’il terminait la sculpture des figurines de cette gamme, il reçut un mail de Randy Falk, qui lui annonçait qu’il revenait d’une réunion avec Nickelodeon, et qu’il avait obtenu l’accord du détenteur des droits des Tortues Ninja pour produire des figurines issues du film de 1990.

En 2015, NECA n’avait l’autorisation de produire des figurines de la licence TMNT au format 7″ qu’à l’occasion de salons du type du San Diego Comic Con, uniquement pour les États-Unis et en quantités limitées. Désirant les distribuer à grande échelle, ces figurines furent réalisées au format ¼ scale, soit environ 42 cm de haut.
Zammit se lança dans leur conception à partir d’août 2015 et Donatello put être annoncé à l’occasion du New York Toy Fair, le 13 février 2016. La tortue était en quelque sorte l’ambassadrice de l’annonce du retour de la licence TMNT avec NECA, alors si souvent demandée.
Les autres tortues furent également sculptées par Zammit, mais aussi par Jason Frailey, qui s’occupa des visages des trois autres frères. La totalité de la gamme, une fois approuvée, fut révélée au cours du San Diego Comic Con, le 22 juillet 2016.

Malgré une échelle imposante et un prix avoisinant les 100$, ces figurines furent extrêmement demandées, nécessitant des réapprovisionnements imprévus par NECA, notamment pour Raphael. Finalement, le fabricant réussit à obtenir le droit de commercialiser des figurines articulées à l’échelle 7″ aux États-Unis, longuement réclamées par les fans
Mais avant d’annoncer l’excellente nouvelle, NECA réalisa un pack exclusif au Comic Con de San Diego 2018, limité à 5 000 exemplaires, reprenant les quatre tortues du film de Steve Barron en 7″, pour 100$. Celui-ci subit un véritable raz-de-marée. Le fabricant avait mis à disposition un nombre limité de packs sur internet pendant trois jours de suite. Chaque jour, le stock s’évapora en quelques secondes. De plus, un pack plus imposant, avec un diorama en forme de rue avec maisons de briques fut vendu avec ces quatre tortues, toujours en exclusivité, pour 250$.

La nouvelle de l’arrivée de ces figurines en magasin, en exclusivité chez GameStop, fut donnée le 27 août 2018, pour une arrivée en février 2019 chez l’enseigne spécialisée. Durant les périodes de Noël, les blisters finaux furent révélés, divergeant légèrement de ceux présentés durant le mois d’août.
Les fans rencontrèrent beaucoup de difficultés pour les trouver. En effet, GameStop avait commandé un très faible nombre de figurines et les réassorts mirent du temps à arriver. La boutique de son côté, se défendait en disant que NECA ne leur mettait pas suffisamment de figurines à disposition. Cela se vit par exemple lors de l’ouverture des précommandes en septembre 2018 ; en quelques jours, les stocks étaient déjà épuisés.
Parallèlement, beaucoup de personnes se lancèrent à la recherche de ces figurines pour les revendre plus cher sur internet, créant ainsi une rareté en magasins. Les fans montèrent donc de réelles expéditions, souvent entre amis ou au sein d’une même communauté, allant parfois dans plusieurs états dans une même journée, pour espérer trouver les quatre frères.
Au cours de l’un des réassorts autour d’avril 2019, NECA opéra quelques mises à jour sur ses figurines. Une tige de plastique avec armature de fer sert de cordes pour les nunchakus de Michelangelo, faits de ficelles noires à l’origine. Raphael possède un nouveau visage. Il s’agit en l’occurrence d’une erreur de production. NECA est revenu sur ce détail en août 2019, disant que ce visage n’aurait jamais dû sortir.
Par ailleurs, dès l’arrivée chez GameStop, Donatello fut pourvu de lanières pour maintenir son bō à la ceinture. Ces lanières étaient inexistantes sur les modèles du Comic Con.

En mars 2019, NECA annonça qu’ils avaient trouvés un accord pour vendre les figurines 7″ de la licence TMNT à l’international. La Grande-Bretagne reçut ses premières figurines entre septembre et octobre. En France, celles-ci arrivèrent à partir de la mi-octobre à travers un distributeur européen. Le distributeur français Heo ne put les distribuer qu’à partir du début du mois de novembre 2019 dans le meilleur des cas, voire autour du 15 chez certaines enseignes spécialisées. De plus, si les britanniques avaient eus l’occasion d’avoir les quatre tortues en une seule fois, Heo se concentra sur Raphael et Michelangelo dans un premier temps. Leonardo et Donatello n’arrivèrent qu’entre la dernière semaine de novembre et le début du mois de décembre.

Il existe trois packagings différents pour Donatello. Le premier était la boîte de l’exclusivité du San Diego Comic Con 2018. Celle-ci rend hommage à la VHS du film des Tortues Ninja de 1990, reprenant quasiment à la perfection son illustration. Celles-ci sont cependant réalisées à l’aide des figurines et non des costumes du Jim Henson’s Crature Shop.
Le logo de NECA, en clin d’œil à Family Home Entertainment, le distributeur des films pour enfants ou de familles, déjà présent pour les boîtes es figurines ¼ scale, est également présent. Une fois la façade de présentation ôtée, le pack présente les quatre figurines derrière une vitrine de plastique.

Une fois les droits de distribuer les figurines en magasins obtenus, NECA présenta ses tortues dans des blisters identiques à ceux des ¼ scale, à plus petite échelle bien évidemment. Les photographies, de Stephen Mazurek, sont identiques. Seule une languette a été ajoutée en partie supérieure pour accrocher la boîte en rayon.
Les deux dernières versions ne sont qu’une variation du packaging, et plus exactement du logo « Only Gamestop » visible sur les premières versions Avec l’ouverture du marché à l’international, ce logo a disparu, ne faisant pas de sens dans les autres pays.

La figurine

La figurine de Leonardo est globalement identique à la version Q scale sortie en 2017. Cependant, l’aspect général de la tortue est peut-être plus réaliste. Nous n’avons plus le détail des écailles, qui pouvaient paraître un petit peu trop accentuées sur les modèles de 42 cm. Ici, le corps de la tortue est simplement rugueux, rappelant la texture donnée aux tortues du comic de 2008 par les sculpteurs de The four hoursemen.

Nous avons ici globalement l’équivalent du prototype qui avait été sculpté par Zammit et présenté au Toy Fair de New York en février 2016. La seule manière de différencier réellement ces figurines des tortues de 42 cm est le bandeau. S’il était en tissu pour les modèles de grande taille, à présent, celui-ci est une pièce de plastique fixée à l’arrière du bandeau (nous revenons dessus dans la section « accessoires » ci-dessous).
La sculpture étant identique à la version de grande taille, nous y retrouvons donc les mêmes caractéristiques. Créé depuis la main de Trevor Zammit, sa sculpture est en grande partie la même que pour les trois frères, en dehors de la tête, des bras et de la carapace. Il existe deux types de bras, un pour Donatello et Raphael, et l’autre pour Leonardo et Michelangelo. La totalité de son corps est réalisée dans un plastique rigide. Le plastron et la carapace sont rattachés au niveau de ce premier, englobent la tortue. Cela permet une légère rotation de son corps tout en laissant ses protections osseuses en place.
Le visage de Leonardo est la version la plus fidèle à la tortue jamais représentée jusqu’ici, même par la statuette de Prime 1 Studio. L’expression de son visage reprend à l’exactitude celle de la tortue dans le film. Les petits plis autour de la bouche, résultant de l’effet caoutchouteux du costume sont également au rendez-vous.

L’équipement, composé des nombreuses lanières et protections faites dans un plastique plus souple, est rapporté au corps principal. Les protections aux coudes et aux genoux sont finement sculptées avec des œillets cerclés d’anneaux de fer et des lacets fins. Les très célèbres protections en trois parties aux coudes et jambes sont sculptées de manière à rendre avec réalisme la texture du cuir, tant en surface qu’en matière, plissé aux coutures. Ces coutures serpentent comme un fin relief sur l’ensemble de ces protections.
La ceinture, également en plastique, est retenue à la carapace et au plastron par deux points de colle. Très fine, elle est parsemée de détails, comme les lanières qui la longent. La lanière à l’avant de la figurine est longée elle-même d’une lanière plus fine permettant de retenir les deux courroies fines transversales pour les fourreaux des sabres. Ces derniers sont en plastique rigide et retenus à la carapace par un support plat imitant le cuir. Les fourreaux en eux-mêmes sont très finement sculptés, alternant bandes de cuir et cordelettes dont les nœuds sont en plastique souple, rapportés. Une fois encore, la réduction d’échelle n’enlève rien à la beauté des détails. Un détail attire l’œil à ce niveau. Moulés en deux parties par la suite collées, l’avant des fourreaux est bien plus grand que l’arrière. Il ne s’agit pas là d’une erreur de la part de NECA, ou d’une accommodation afin d’éviter de briser la lame des sabres au niveau de la garde. Tout comme le support les rattachant à la carapace, il s’agit bien d’un détail repris du film. En effet, les fourreaux devaient avoir ce biseau afin de faciliter l’extraction des sabres au-dessus du niveau des épaules. Cela a pour effet que la base des lames est visible à l’arrière.
Malheureusement, la seule critique que nous pouvons y faire est sur la dimension de ces fourreaux, qui sont étonnement grands, bien plus que dans le film, tout comme les ninjatōs de Leonardo (nous reviendrons dessus dans la partie accessoires). Enfin, il est possible que le glissement des sabres ne se fassent pas sans devoir un petit peu forcer les premières fois, le plastique ayant parfois débordé dans les fourreaux.

Enfin, la carapace ! Les détails lézardés ne sont plus à présenter ici. Les photos parlent d’elles-mêmes! Une fois encore, le changement d’échelle n’a en rien dénaturé le travail de la sculpture.
Ce sont surtout les extensions de la carapace qui sont intéressantes. Les flancs sont une extension de la carapace qui viennent se greffer au plastron, réalisé quant à lui dans un plastique souple. Ces flancs sont composés d’harmonieuses courbes naissant des extrémités la plaque marginale de la tortue. Le détail peut-être le plus remarquable au niveau de la carapace est cette imitation de peau plissée reliant la carapace au dos de la tortue. Outre imiter la peau au niveau des membres rétractiles d’une tortue, ce détail des costumes avait été fait pour éviter d’avoir un vide entre le dos et la carapace et par la même occasion de dissimuler le matériel radiocommandé permettant d’animer le visage des tortues. Cette peau plissée est créée en deux parties ici. Une première est greffée directement à la carapace. Une seconde est directement rattachée au dos de la tortue, permettant ainsi un effet rappelant le soufflet d’un accordéon et de ne pas interrompre la jonction entre le dos et la carapace.
La carapace de Leonardo est identique au niveau de la sculpture à celle de Michelangelo.

Accessoires

La version 7’’ de Leonardo ne possède pas autant d’accessoires que la figurine de 42 cm. Il ne possède que deux paires de mains interchangeables, ses deux ninjatōs, une part de pizza et deux bandeaux interchangeables.

Si les grands modèles possédaient de très nombreux jeux de mains, cette série de 18 cm n’en possède que deux à chaque fois. Jusqu’ici, le changement d’échelle n’avait posé aucun problème à la sculpture. Malheureusement, les mains possèdent un défaut très gênant. Pour les fixer et les retirer, celles-ci possèdent une vis à enfoncer. Malheureusement, la tête de la vis peut être parfois trop épaisse par rapport à la partie femelle se trouvant dans le bras. Il faut donc forcer pour la retirer, ce qui risque de casser l’essieu qui permet l’articulation dans la main. On se retrouve donc avec la vis coincée dans le bras, et la main, cassée, dépourvue de son articulation. Ce problème se retrouve notamment chez les paires différenciées, réalisées dans un plastique plus souple que les paires identiques à chaque modèle. Il est donc recommandé de limer un petit peu cette tête de vis pour faciliter son extraction du bras sans encombre.
Chaque tortue vient avec un jeu de mains identiques entre elles, permettant de tenir les armes. L’autre paire, propre à Leonardo, est faite de deux mains symétriquement identiques, et mises à plat, permettant de poser une part de pizza par exemple, ou dans des poses dynamiques sans arme.

Les sabres de la tortue sont sensiblement identiques à la version Q scale. La poignée est faite de bandes de cuir tournant du pommeau jusqu’à la garde. Le pommeau est lui-même orné de clous, qui permettaient de tenir les bandelettes de cuir dans le film. La lame n’est pas aussi texturée que pour la figurine de grande dimension, ne se limitant qu’à une peinture métallisée.
Toutefois, ils semblent proportionnellement moins grands. Pour la figurine de grande dimension, nous étions revenus sur cet inconvénient. La lame était bien trop grande par rapport à la version visible dans le film. Il en résultait des fourreaux également trop grands. Ici, la lame semble plus courte. Les sabres dépassent trop largement au niveau des épaules. Cela vient des poignées, trop longues également. Toutefois, elles permettent à la tortue de tenir son arme à deux mains.
Un autre détail dérangeait dans la version de 42 cm. La lame était trop rigide, pouvant amené à se briser au niveau de la garde lors d’un choc. Cette fois, l’arme est faite dans un plastique moins rigide. La lame peut donc se plier et ne risque pas de casser aussi facilement. En revanche, la trace de la grappe dans laquelle elle avait été moulée est parfois encore trop visible sur la garde.

Chaque tortue est accompagnée de deux bandeaux différents. Ils permettent de varier les postures, remplaçant le bandeau de tissu des modèles de plus grande dimension. Ils se fixent à l’arrière de la tête de la tortue avec une vis. Il est donc possible d’orienter le bandeau vers la gauche ou vers la droite selon l’envie. Cependant, seulement une des deux faces est réellement texturée avec des nuances sombres.

Enfin, le dernier accessoire est la part de pizza. Déjà présente pour les tortues Q scale, celle-ci est également identique. On y retrouve la même garniture.

Peinture

La peinture est l’un des très gros points forts de la gamme. Il est plus simple de rendre réaliste un personnage à travers des figurines de 18 cm, que des figurines de 42 cm. Si la sculpture était digne d’éloges pour les tortues Q scale de NECA, certains détails, notamment au niveau de la peau, laissaient à désirer, ne possédant que quelques légers contrastes, au niveau des muscles par exemple.

Réduites à une plus petite échelle ces détails se retrouvent enjolivés. La disparition des écailles, parfois trop prononcées et l’ajout de cette texture grumeleuse, en plus des variations du vert de la peau, donnent un aspect caoutchouté au personnage, rappelant la texture des costumes. Par ailleurs, la tortue est pourvue de nombreuses tâches noires parsemant son corps.
Le visage peut présenter parfois des erreurs de strabisme. Rien de comparable aux abominations vues dans la gamme Classic collection de Playmates… Quoi que. Surveillez bien les yeux de vos tortues en magasin, il est possible qu’ils pointent tous les deux vers une même direction, comme vers un angle, et ne regardent donc pas devant eux. Cette erreur de production est très rare, mais existe malheureusement.

Le bandeau bleu de Leonardo possède deux teintes pour renforcer les contrastes. Les équipements de la tortue sont bruns foncé de base. La couleur du plastique naturel peut être vue au revers de la ceinture, non peinte. De nombreuses couches de peintures se succèdent sur ces parties afin d’offrir le réalisme adéquat au cuir, variant les teintes brunes plus claires et légèrement rouges.
Enfin les petits lacets aux protections des coudes et des genoux sont d’un brun légèrement plus clair que celui employé pour le cuir, permettant de les mettre en valeur.

Articulations

  • Nuque, articulation en rotule 360° ;
  • Épaules, articulation en rotule 360° et demi-disque 45° ;
  • Coudes, doubles demi-disques 60° et rotule 360° aux deux extrémités ;
  • Poignets, articulation en rotule 360° (détachable) et demi-disque 120° ;
  • Poitrine, demi-disque à articulation très légère ;
  • Bassin, articulation en rotule 360° et demi-disque 150° cranté ;
  • Genoux, doubles demi-disque 45° et rotule 360° sur une extrémité ;
  • Chevilles, demi-disque 30° ;

La trentaine d’articulations de la figurine est simple, mais finalement plus que suffisante. La plus grande critique qu’il serait possible de leur faire se trouve sur le pli des bras et des jambes. Les protections des coudes et genoux empêchent de bien plier ces articulations, ce qui entrave certains mouvements. Il est difficile au début de faire tenir son sabre à deux mains. L’articulation se fait mieux au fur et à mesure, le temps de travailler un petit peu le plastique. Le bras peut ainsi être plié presque à 90° sans être entravé par les coudières. L’articulation du coude est d’ailleurs doublée pour assurer un meilleur mouvement.

Dans l’ensemble, la figurine est plus maniable que les Q scale. Le principal reproche qui avait été fait à la gamme de grands personnages se trouvait au niveau de l’articulation du bassin. Elle était faite par de gros joints crantés qui cassaient en forçant un petit peu. Si l’articulation n’est pas parfaite, elle est toutefois plus solide. Il est également possible d’écarter plus les jambes que par le passé.
Deux autres articulations ont été revues et améliorées, et sont bien plus efficaces que pour les figurines du dessin animé de 1987. L’articulation au niveau du cou est très prononcée, permettant de bouger la tête de haut en bas de manière bien plus importante que sur les Q scale. L’articulation de la cheville est également excellente, améliorant les positions et la stabilité de la figurine, permettant de poser les deux pieds au sol, et évitant donc que l’un des deux se retrouve trop décollé. Ce détail est très regrettable sur les figurines du dessin animé de 1987.

separateurConclusion

NECA avait réalisé un excellent travail sur ses tortues Q scale, celui sur ces modèles de 18 cm est encore meilleur. Ont-ils tenus compte des réflexions des fans, ou ces articulations étaient-elles prévues au cas où ces figurines verraient le jour en modèle réduit ? Dans tous les cas, la réduction d’échelle n’a en rien dénaturé la beauté de ces figurines, bien au contraire.
Les écailles, trop visibles sur les modèles de 42 cm, sont à présent remplacées par une peau grumeleuse rappelant les costumes en caoutchouc réalisés par le Jim Henson’s Creature Shop. Les détails des accessoires sont également au rendez-vous, tout comme les finitions. Les articulations sont améliorées, permettant de meilleurs mouvements, sans porter pour autant préjudice à la solidité de la figurine. On pourrait regretter en revanche la fragilité de certains membres, notamment de l’articulation des poignets, qui peuvent casser au moment de changer les mains.

Visiblement, NECA semble vouloir à présent se concentrer sur cette gamme, laissant de côté les figurines de 42 cm. D’autres personnages sont annoncés, dont Splinter, inédit au format Q scale, et ce n’est que le début au vu des dires du fabricant. Cela s’annonce très bien !

2018 – Exclusivité San Diego Comic Con

Première édition de la figurine, à l’occasion de la convention de San Diego. Il s’agissait d’un pack de quatre figurines.

L’ensemble du pack est un hommage à la VHS du film aux États-Unis.

Février 2019 – Exclusivité GameStop

Avec l’obtention des droits de vente de NECA auprès de boutiques partenaires aux États-Unis, les quatre tortues ont été vendues en exclusivité chez GameStop, l’équivalent américain de Micromania, à partir de février 2019.

Le packaging est identique à celui de la version Q scale de la tortue, sorti par le passé, à l’exception d’une attache pour placer le blister en rayon.

2019 – Ouverture à l’international

Avec la possibilité de vendre les figurines dans le monde entier, il fallut revoir un détail sur le blister de la tortue : le logo « Only GameStop », qui disparaît de la face avant.

Les figurines furent distribuées dans les différents pays au cours de l’année 2019. L’Australie les posséda dès l’été. Vers la fin du mois de septembre, ce fut la Grande-Bretagne. En France, ces figurines arrivèrent entre la fin du mois de novembre et le début du mois de décembre, en fonction des distributeurs.

2020 – Double packs

En 2020, NECA se sépara de Gamestop aux États-Unis pour Walmart. À cette occasion, le fabricant réédita ses quatre tortues à travers des packs doubles sortis en juillet.

Ajout d’un troisième bandeau qui se pose sur les épaules.

Contrefaçons

Il existe une contrefaçon du pack du San Diego Comic Con de 2018. Ne vous faites donc pas avoir ! Le pack est une exclusivité limitée à 5 000 exemplaires. Il ne peut donc pas être vendu à moins de 100$, du fait de sa valeur initiale et de sa rareté.

Les figurines sont relativement fidèles aux versions officielles. Il est surtout aisé de les distinguer lorsqu’elles sont comparées aux figurines officielles. Les détails sont légèrement inférieurs. Le bandeau est plus grossier par exemple, et donne un aspect moins réaliste au visage de la tortue.
D’autres détails qui peuvent vous mettre sur la piste, l’orientation des yeux, le dégradé mal maîtrisé et trop clair sur le museau de la tortue, ou encore les tâches noires sur la peau, trop prononcées par rapport à une tortue officielle.

Déco page

Figurines de Leonardo du film de 1990/1991

Chez Playmates Toys

Chez d’autres fabricants

Déco page

Galerie

Photos de la collection de Yoyoalchemist

Photos officielles

Crédits Photos

Laisser un commentaire